Extension Factory Builder
02/09/2011 à 17:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Un défilé sert-il à quelque chose ? Certainement. Sinon, des milliers de personnes ne se rassembleraient pas, sans la moindre contrainte, pour voir marcher des milliers d’autres, des heures durant. Eva Joly, la candidate écologiste à la présidentielle française de 2012, en sait quelque chose. Pour avoir proposé, il y a plus d’un mois de cela, la suppression du défilé militaire organisé chaque 14 juillet, elle a provoqué l’ire de toute la classe politique. Certains n’ont pas hésité à évoquer sournoisement ses origines étrangères pour expliquer ce qui, à leurs yeux, était pure hystérie. Sans aucun doute, voir défiler les « forces vives de la nation » est l’une des choses les plus partagées au monde. Il faut donc admettre que le défilé est vraiment utile.

Le 15 août, je me suis retrouvé à Ewo (on dit Evo, même s’il semble bizarre que dans nos langues le « w » soit prononcé « v » comme en allemand). Cette petite agglomération est le chef-lieu du département de la Cuvette-Ouest, à plus de 700 bornes au nord de Brazzaville. Le 15 août, pour ceux qui ne le savent pas, est le jour de la fête nationale du Congo-Brazzaville. Me voici sur un boulevard fraîchement asphalté. Une foule importante s’est invitée à la fête. Y compris ce petit chien maigrichon qui, une fois que les canons se sont mis à tonner, perd son self-control. Pris de panique, il quitte la foule où il avait trouvé sa place, traverse le boulevard comme s’il était pourchassé, en direction de la tribune d’honneur. Alors que tout le monde, amusé, s’attend au pire, le petit animal se réfugie sous la tribune, ne sachant pas comment se boucher les oreilles. Heureusement pour lui, la garde n’a pas eu le temps de dégainer !

Pour ma part, mon badge presse autour du cou, avec mon nom mal orthographié par un analphabète, je me fonds dans la foule, juste à l’endroit d’où partent les « défilants ». J’observe, l’oreille aux aguets. Une dame : « Pourquoi n’y a-t-il pas beaucoup de présidents ? Cela fait toujours du bien de recevoir beaucoup d’invités. » Il est vrai que le Camerounais Paul Biya, le Congolais Joseph Kabila, le Gabonais Ali Bongo Ondimba manquent à l’appel.

Si le défilé militaire est impeccable, celui des civils est désordonné. Ils sont habillés de façon hétéroclite et tiennent dans leurs mains divers objets, allant de la bouteille d’eau à la cannette de bière, que les militaires viennent leur arracher. Spectacle classique : les sapeurs, avec leurs tenues inattendues. L’un d’eux porte un abacost, une toque de léopard et tient une canne comme… Mobutu Sese Seko. L’assistance jubile. Quant aux membres de la communauté camerounaise d’Ewo, ils portent tous le maillot de l’équipe nationale de football. Pas n’importe lequel : le numéro 9, c’est-à-dire celui de Samuel Eto’o !

Le défilé tire en longueur. Dans le ciel d’Ewo, un pilote de chasse réalise des figures acrobatiques osées. Quelqu’un crie dans la foule : « C’est un héros ! » Une femme s’indigne : « Toutes ces pancartes n’ont qu’un objectif : pousser le président à dépenser de l’argent. Quand verrons-nous une pancarte sur laquelle on lui demande de nous donner du travail ? »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

POST-Sriptum Article suivant :
Famine dans la Corne de l'Afrique : au nom de la solidarité

POST-Sriptum Article précédent :
Allô Sarko ? Ici Khokho !

Réagir à cet article

Congo (Brazzaville)

Éric Jennings : 'L'Afrique a financé la résistance française'

Éric Jennings : "L'Afrique a financé la résistance française"

Sans l'engagement d'une partie du continent, de Gaulle aurait-il pu vaincre l'Allemagne nazie ? Pas sûr. C'est ce que démontre l'historien dans un ouvrage fort documenté, fruit d'une large enquête[...]

Françafrique : Sassou, Déby, Issoufou... Ils plébiscitent Le Drian !

Le maintien de Jean-Yves Le Drian à son poste de ministre français de la Défense était particulièrement souhaité par les présidents Denis Sassou Nguesso (Congo), Idriss[...]

RDC, Gabon, Maroc, Togo : short-list des sélectionneurs potentiels

De nombreuses sélections africaines, dont celles de RDC, du Gabon, du Maroc et du Togo, cherchent un nouveau coach. Tour d’horizon des candidats les plus sérieux.[...]

Papas présidents !

C'est reparti. La plupart de nos dirigeants, bien ou mal élus, malgré de longues années de pouvoir, se sont illustrés par leur impéritie. Ils n'ont pas réussi à nous faire[...]

Détournements, disparitions, crashs... Les dix faits marquants de l'aviation africaine

Le mystère du vol MH370 de la Malaysia Airlines, disparu depuis plus de dix jours, passionne, autant qu'il inquiète. Ce n'est pourtant pas la première que l'aviation se retrouve sous les projecteurs, y compris[...]

Afrique centrale : la Cemac malade de la Centrafrique

Alors qu'elle fête son vingtième anniversaire, la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), relocalisée de Bangui à Libreville, au Gabon, subit de plein[...]

Congo-Brazzaville : pour Le Roy, le calendrier de la CAF "manque totalement de cohérence"

Alors que le Congo-Brazaville va affronter la Libye mercredi en match amical à Tunis, Claude Le Roy, le sélectionneur des Diables rouges, s’étonne que la Confédération africaine de[...]

L'Afrique Centrale à l'heure des partenariats gagnant-gagnant

Le professeur Gaston Mandata N'Guérékata est ancien minsitre de la Recherche scientifique et Technique et porte-parole du président André Kolingba, doyen associé de la "Morgan State[...]

Vidéo : dans "Nkembo", Fredy Massamba met en scène une battle de sapeurs congolais

Dans le clip "Nkembo" de son nouvel album "Makasi", l'artiste musicien congolais Fredy Massamba rend hommage à la sape sur un ring de boxe. Avec des battles des sapeurs qui exhibent les marques de leurs[...]

Centrafrique : avec 19 tués depuis décembre, la Misca paie un lourd tribut sur le terrain

La force africaine en Centrafrique, la Misca, a perdu dix-neuf de ses soldats depuis décembre. Un bilan qui n'empêche pas la population de se méfier de ses diverses composantes.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers