Extension Factory Builder

Gaoussou Touré : "Comme le Libéria, nous voulons créer un pavillon ivoirien"

13/09/2011 à 15:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Gaoussou Touré, ministre des transports de Côte d'Ivoire. Gaoussou Touré, ministre des transports de Côte d'Ivoire. © D.R

Liquidation d'Air Ivoire et création d'une nouvelle compagnie, restructuration de la Sotra, états généraux de la mer...Les projets et chantiers ne manquent pas dans l'agenda gouvernemental. Le point avec Gaoussou Touré, ministre des transports de Côte d'Ivoire.

Jeune Afrique : Où en est le dossier d’Air Ivoire ?

Gaoussou Touré : L’objectif du gouvernement est de créer une nouvelle compagnie aérienne qui réponde aux ambitions de la Côte d’Ivoire, première économie de l’UEMOA [Union économique et monétaire ouest-africaine, NDLR]. L’actuel transporteur est en cessation d’activité [ses dettes sont évaluées à plus de 45 milliards de F CFA (68,6 millions d’euros)]. Nous avons nommé le 19 août un nouveau président du conseil d’administration, Moussa Diabaté. Il réunira dans les prochains jours le conseil pour prononcer la décision de liquidation et choisir le liquidateur. Cela permettra d’évaluer les actifs et, ensuite, on paiera les droits de tous les employés.

À quoi ressemblera le nouveau transporteur ?

Le capital de départ est de 50 milliards de F CFA, réparti entre l’État (51 %), Air France (35 %), et des actionnaires privés ivoiriens individuels qui ont déjà souscrit à hauteur de 14 %. Un test de recrutement sera lancé pour engager un nouveau personnel sur la base de la réglementation de l’aviation civile internationale. Air Ivoire avait un personnel pléthorique [environ 400 salariés pour trois appareils en service]. Nous n’allons pas recommencer les mêmes erreurs.

Quels sont les projets pour l’aéroport international d’Abidjan?

Il s’agit de tout mettre en œuvre pour obtenir avant juin 2012 la certification qui lui permettra d’accueillir des vols vers les États-Unis. Il s’agira aussi de réactiver les liaisons aériennes entre la Côte d’Ivoire et l’Europe et de faire d’Abidjan un hub régional. Nous allons en outre favoriser la concurrence afin que cela se répercute sur le prix des billets. La société publique de transports urbains Sotra est aussi en difficulté.

Comment comptez-vous la sauver ?

Dans le programme du président Alassane Ouattara, 3 396 milliards de F CFA seront consacrés à la modernisation des transports. Un plan de restructuration de la Sotra est en cours de réflexion. L’État a lancé un audit pour identifier les défaillances et élaborer une stratégie de développement. Nous avons aussi prévu d’acquérir 300 nouveaux autobus avant la fin de l’année et d’en rénover 150 autres. Nous allons stimuler le transport lagunaire de bateaux-bus pour désenclaver Abidjan. L’État aidera la Sotra dans ces investissements et il n’est pas exclu que des intervenants privés soient sollicités.

Quelle est votre stratégie pour relancer l’activité maritime ?

Nous avons de grandes ambitions pour ce secteur. Le mois prochain, nous organisons les états généraux de la mer pour décliner un plan stratégique. Le gouvernement est en pourparlers avec des acteurs privés pour permettre à des opérateurs de battre pavillon ivoirien, comme le Liberia le fait si bien. Nous sommes très avancés sur ce dossier. L’État est aussi ouvert à toute étude de création de flottes nationales. Des partenaires se sont déjà manifestés et nous les encouragerons pour que cela devienne une réalité.

__

Propos recueillis par Baudelaire Mieu, à Abidjan.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

La course pour la direction du Bureau Afrique de l'OMS est lancée...

La course pour la direction du Bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne Première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Côte d'Ivoire : quand Ouattara recadre ses ministres sur les frais de déplacement à l'étranger

Un voyage à 400 millions de F CFA, une assistante ministérielle défrayée à 3 000 dollars par jour... Le dernier déplacement aux États-Unis du Premier ministre ivoirien Daniel Kablan[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers