Extension Factory Builder
22/08/2011 à 11:48
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Mais que diable se passe-t-il ? Certes, le toujours fringant diplomate et écrivain engagé français Stéphane Hessel, 93 ans, nous avait exhortés à l’indignation à la fin de 2010. Le succès spectaculaire de son petit pamphlet d’une trentaine de pages (Indignez-vous ! Indigène éditions) aurait dû nous alerter. Il a été pris au mot, dans des proportions que lui-même n’imaginait sans doute pas. Révoltes dans les pays arabes, manifestations en Espagne, en Italie, au Portugal, en Grèce, au Sénégal, au Burkina ou en Israël, émeutes en Grande-Bretagne, étudiants en colère au Chili, grèves à répétition en Algérie… Même l’impassible Chine est périodiquement secouée par de puissants mouvements de contestation, au Tibet, en Mongolie-Intérieure ou au Xinjiang, c’est vous dire ! Le ras-le-bol, quelles qu’en soient les raisons profondes (injustice sociale, sentiment d’exclusion, aspirations démocratiques, minorités opprimées, etc.), se propage comme une traînée de poudre.

Pendant ce temps, comme si cela ne suffisait pas, les places boursières piquent leur crise d’hystérie. Le monde entier est suspendu à leurs convulsions ou aux avis prétendument éclairés des agences de notation qui, alors qu’elles n’avaient rien vu (ou voulu voir) venir lors de la crise des subprimes née en 2007, sont désormais sur tous les fronts, distribuent bons et mauvais points, rassurent ou provoquent de véritables mouvements de panique. Oui, le capitalisme est devenu fou. Les fondations du système, qui n’est pas en cause intrinsèquement mais dont les ressorts ont été pervertis, vacillent chaque jour un peu plus. La crise financière, dont nous venons à peine d’entrevoir la sortie, n’a pas servi de leçon, malgré les odes à la vertu serinées ici et là et la promesse ferme que cela n’arriverait plus. Le comportement irresponsable de financiers et de spéculateurs sans foi ni loi, prêts à tout pour gagner toujours plus d’argent, quitte à précipiter une grande partie de la planète dans l’abîme, n’a en rien changé.

L’attitude des dirigeants de la planète non plus. L’Europe, les États-Unis, mais aussi l’Amérique latine et l’Asie, sont en surchauffe et vivent très largement au-dessus de leurs moyens depuis de trop longues années. Les cigales ont chanté de très nombreux étés, mais la fête est finie. Pendant que nos chefs, par manque de courage politique, naïveté ou incompétence, s’emploient à colmater les brèches – comme si on réparait la proue d’un paquebot en plein naufrage en utilisant les pièces de la poupe –, empruntant toujours plus pour rembourser des dettes colossales (dont nous paierons tous l’addition), le nouvel ordre mondial plus juste qu’ils nous avaient promis s’est mué en mirage. L’exaspération et la colère des citoyens, elles, n’en sont hélas que plus réelles. Et ce n’est pas fini…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le même sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
De Tunis à Hama

Editorial précédent :
Congo : révolution culturelle

Réagir à cet article

International

Chine : le baiser du Dragon

Chine : le baiser du Dragon

De Taïwan à Hong Kong et de Bangkok à Jakarta, la République populaire de Chine étend les tentacules de son économie surpuissante. Beaucoup lui reprochent d'avoir l'affection un brin[...]

Touche pas à ma graisse !

C'est une aventure ahurissante qui se déroule en ce moment dans une prison du Brabant. Ça commence comme ça : un détenu - on va l'appeler John - se met à grossir de façon[...]

Décès de Gabriel García Márquez : hommage à "Gabo" le magnifique...

L'écrivain colombien et prix Nobel de littérature Gabriel García Márquez est décédé à Mexico, jeudi. Il avait 87 ans.[...]

Espagne : le roi d'Espagne a-t-il comploté contre le gouvernement dans les années 1980 ?

Le roi d'Espagne a-t-il, en 1980, donné son feu vert à une tentative de coup d'État militaire ? C'est la thèse d'un livre qui fait scandale.[...]

Aïda Diarra, "Madame Afrique" de Western Union

La Malienne Aïda Diarra est vice-présidente Afrique de Western Union. Son défi : innover pour préserver le leadership du groupe américain dans les flux d'argent à destination du[...]

France : quand François Hollande oublie les "tirailleurs"

À la Grande Mosquée de Paris, sur la plaque gravée en hommage aux soldats musulmans mort pour la France, l'Élysée va devoir réparer son omission.[...]

Faïza Guène, écrivain à part et entière

Depuis le best-seller "Kiffe kiffe demain", paru il y a dix ans et vendu à 400 000 exemplaires, la jeune auteure n'a pas cessé d'écrire. Dernier opus : "Un homme, ça ne pleure[...]

La police de New York démantèle son unité chargée d'espionner la communauté musulmane

Vous ne saviez sans doute pas qu'elle existait. Pourtant, la police new-yorkaise a annoncé mardi qu'elle avait fermé son unité secrète chargée d'espionner la communauté musulmane de la[...]

Wilson Kipsang : "Le record du monde du marathon n'est pas une fin en soi"

Vainqueur du marathon de Londres dimanche 13 avril, le recordman du monde (2 h 03 ' 23) Wilson Kipsang Kiprotich a assis un peu plus sa domination mondiale. Impérial tout au long de la course, le Kényan de 32 ans[...]

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers