Extension Factory Builder

Susana Baca, premier ministre noir du Pérou

16/08/2011 à 17:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Susana Baca se bat pour la reconnaissance de l'héritage noir dans la culture péruvienne. Susana Baca se bat pour la reconnaissance de l'héritage noir dans la culture péruvienne. © Cris Bouroncle/AFP.

Premier ministre noir de l’histoire du Pérou, la célèbre chanteuse Susana Baca incarne tous les espoirs d’une communauté longtemps marginalisée.

Nommée le 28 juillet à la tête du ministère de la Culture par le président péruvien, Ollanta Humala, Susana Baca, 67 ans, n’a pas d’expérience politique, mais sa renommée internationale et sa popularité au Pérou devraient lui faciliter la double mission qu’elle s’est assignée : promouvoir la culture nationale à l’étranger et en ouvrir l’accès à tous les Péruviens.

Dans un pays où le racisme reste très répandu et où la minorité afro-péruvienne a longtemps été ignorée, sa nomination est un symbole fort. Associés aux conquistadors espagnols du XVIe siècle, les descendants des esclaves africains n’ont jamais gagné la reconnaissance de leurs concitoyens indiens. Il y a deux ans, le Pérou a toutefois été le premier pays sud-américain à s’excuser auprès d’eux pour des siècles d’exclusion.

Héritage africain

Susana Baca se bat depuis des années pour faire reconnaître l’apport de cet héritage dans la culture nationale. Avec son mari, Ricardo Pereira, un sociologue, elle a sillonné la côte au sud de Lima, fief de la communauté noire, pour recueillir des témoignages et s’imprégner de la tradition musicale locale. Au terme de onze ans de recherche, elle publie, en 1992, Del fuego y del agua, puis fonde l’institut Negrocontinuo, contribuant ainsi directement à l’essor de la culture afro-péruvienne. Elle projette aujourd’hui de construire dans la province de Cañete un centre dédié à la préservation de l’héritage africain.

Née à Lima d’un père guitariste et d’une mère danseuse, Susana Baca a très tôt vibré pour la musique. Après l’obtention d’un diplôme d’institutrice, elle se consacre à sa passion et remporte, en 2002, le Latin Grammy Award pour son album Lamento negro. Aujourd’hui, elle va devoir concilier scène et ministère. « Depuis ma nomination, je n’arrête pas de travailler, reconnaît-elle. Il faut que je prenne connaissance des dossiers qui m’attendent. » Pour l’instant, Susana refuse d’annuler ses engagements internationaux immédiats et va même entamer la promotion de son dernier album, Afrodiaspora. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si [...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Génocide des Tutsis au Rwanda : déjà condamné en Allemagne, Rwabukombe sera rejugé

L'ancien maire rwandais Onesphore Rwabukombe, condamné l'an passé pour "complicité" dans le génocide des Tutsis en 1994, encourt désormais la perpétuité. Il est[...]

Union européenne : Brexit* or not Brexit ?

Après son succès aux législatives du 7 mai, David Cameron va devoir organiser l'an prochain un référendum sur l'éventuel retrait de son pays de l'Union européenne.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers