Extension Factory Builder

Susana Baca, premier ministre noir du Pérou

16/08/2011 à 17:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Susana Baca se bat pour la reconnaissance de l'héritage noir dans la culture péruvienne. Susana Baca se bat pour la reconnaissance de l'héritage noir dans la culture péruvienne. © Cris Bouroncle/AFP.

Premier ministre noir de l’histoire du Pérou, la célèbre chanteuse Susana Baca incarne tous les espoirs d’une communauté longtemps marginalisée.

Nommée le 28 juillet à la tête du ministère de la Culture par le président péruvien, Ollanta Humala, Susana Baca, 67 ans, n’a pas d’expérience politique, mais sa renommée internationale et sa popularité au Pérou devraient lui faciliter la double mission qu’elle s’est assignée : promouvoir la culture nationale à l’étranger et en ouvrir l’accès à tous les Péruviens.

Dans un pays où le racisme reste très répandu et où la minorité afro-péruvienne a longtemps été ignorée, sa nomination est un symbole fort. Associés aux conquistadors espagnols du XVIe siècle, les descendants des esclaves africains n’ont jamais gagné la reconnaissance de leurs concitoyens indiens. Il y a deux ans, le Pérou a toutefois été le premier pays sud-américain à s’excuser auprès d’eux pour des siècles d’exclusion.

Héritage africain

Susana Baca se bat depuis des années pour faire reconnaître l’apport de cet héritage dans la culture nationale. Avec son mari, Ricardo Pereira, un sociologue, elle a sillonné la côte au sud de Lima, fief de la communauté noire, pour recueillir des témoignages et s’imprégner de la tradition musicale locale. Au terme de onze ans de recherche, elle publie, en 1992, Del fuego y del agua, puis fonde l’institut Negrocontinuo, contribuant ainsi directement à l’essor de la culture afro-péruvienne. Elle projette aujourd’hui de construire dans la province de Cañete un centre dédié à la préservation de l’héritage africain.

Née à Lima d’un père guitariste et d’une mère danseuse, Susana Baca a très tôt vibré pour la musique. Après l’obtention d’un diplôme d’institutrice, elle se consacre à sa passion et remporte, en 2002, le Latin Grammy Award pour son album Lamento negro. Aujourd’hui, elle va devoir concilier scène et ministère. « Depuis ma nomination, je n’arrête pas de travailler, reconnaît-elle. Il faut que je prenne connaissance des dossiers qui m’attendent. » Pour l’instant, Susana refuse d’annuler ses engagements internationaux immédiats et va même entamer la promotion de son dernier album, Afrodiaspora. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

États-Unis : le couple Obama parle de son expérience du racisme

États-Unis : le couple Obama parle de son expérience du racisme

Dans un entretien publié mercredi sur le site du magazine "People", le président américain, Barack Obama, et son épouse, ont révélé quelques actes de racisme ordinaire don[...]

États-Unis : 70 ans après son exécution, un Africain-Américain de 14 ans innocenté

Une juge de Caroline du Sud vient d'annuler la condamnation à mort de George Stinney, un afro-américain de 14 ans exécuté le 16 juin 1944 dans une prison de Columbia pour le meurtre supposé de[...]

Irak : gros revers pour l'État islamique

Plusieurs chefs du groupe État islamique en Irak ont été tués récemment dans des frappes aériennes américaines dans le nord de l'Irak, où des combattants kurdes ont[...]

Diaspora : Consuelo Cruz Arboleda, Africaine-Sud-Américaine

Depuis presque dix ans, cette Colombienne installée à Madrid coordonne le groupe afro-socialiste au sein du Parti socialiste ouvrier espagnol.[...]

États-Unis : torture sans limites pendant la présidence de George W. Bush

Durant la présidence de George W. Bush, sous couvert de guerre contre le terrorisme, la CIA a eu recours à la torture. Avec une cruauté sans bornes, selon un rapport accablant du Sénat[...]

Benjamin Stora : "La France peine à se voir comme une nation construite par ses migrants"

Entretien avec le patron de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, l'historien français Benjamin Stora.[...]

Oubliez le McDo, à Paris, les fast-foods africains passent à l'offensive !

En quelques années, le marché de la restauration rapide en France a vu venir de nouveaux acteurs, les fast-foods africains. Malgré la frilosité des banques à les aider, certains ont réussi[...]

Démocratie et torture

Très mauvaise fin d'année pour le dogme selon lequel "la démocratie est le stade suprême du développement politique". On nous a tant de fois assuré que c'est le[...]

États-Unis : Hillary Clinton, future présidente ?

L'épouse de Bill Clinton n'est pas encore candidate à la présidentielle de 2016, mais nul doute qu'elle le sera bientôt. Sera-t-elle la première femme à accéder à la[...]

Algérie : au Val-de-Grâce, un Bouteflika peut-il en cacher un autre ?

La santé d'Abdelaziz Bouteflika a une nouvelle fois fait parler d'elle mardi. Selon des médias algériens, le président algérien aurait été hospitalisé une nouvelle fois au[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers