Extension Factory Builder

De Tunis à Hama

08/08/2011 à 10:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Il faut bien donner des gages à une opinion avide de vengeance et qui doute des gouvernements qui mènent la transition, ici en Tunisie, là en Égypte. Il faut bien, aussi, que justice soit faite. Les procès Ben Ali et Moubarak en disent cependant long sur l’incapacité, pour l’instant, des « révolutionnaires » à se poser les bonnes questions. Juger de manière expéditive Ben Ali et sa clique a-t-il permis aux Tunisiens de réfléchir, entre autres, aux raisons profondes qui les ont conduits à accepter, pour ne pas dire plus, vingt-trois années durant, ce régime aujourd’hui voué aux gémonies ? Exhiber derrière les barreaux d’une cage un Hosni Moubarak alité et en pyjama et ses fils fait-il avancer la cause des « héros » de la place Al-Tahrir ?

Dans ces deux cas, qui ne sont pas sans rappeler, toutes proportions gardées, la parodie de procès à laquelle a eu droit Saddam Hussein et la sinistre mise en scène de sa pendaison, on semble préférer le simple exorcisme et le populisme à la recherche de la vérité, seul socle pourtant sur lequel peut être construit un avenir aujourd’hui incertain. Espérons, prions même, pour que le procès annoncé de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo ne s’inscrive pas dans cette série pathétique d’occasions manquées.

Conséquence immédiate, à quelques milliers de kilomètres du Caire, l’image de nos ex-dictateurs, jadis tout-puissants, buvant le calice de l’humiliation jusqu’à la lie ne fait que renforcer la détermination des autres satrapes arabes à s’accrocher à leur pouvoir vacillant. Si Kadhafi ne peut que compter les missiles hors de prix que l’Otan fait pleuvoir sur ses troupes et ses infrastructures – officiellement pour protéger les civils, ce qui finit par devenir franchement douteux –, le Syrien Bachar al-Assad, lui, héraut d’une minorité prête à faire couler le sang de l’écrasante majorité pour ne pas disparaître, a depuis longtemps franchi le Rubicon.

Le martyre de Hama, ville historiquement frondeuse, à l’instar de Benghazi en Libye, n’est que le dernier épisode de la folie meurtrière d’un régime aux abois. Mais qui refuse obstinément de subir le sort d’un Ben Ali contraint de fuir en Arabie saoudite ou d’un Moubarak livré à la vindicte populaire comme un misérable voleur de poules du Moyen Âge. Et comme la communauté internationale en est toujours à ergoter sur le vocabulaire à employer pour « condamner » les tueurs de Damas... Décidément, les doux rêves qu’ont fait naître les débuts du « printemps arabe » ont du mal à passer l’été...

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
La victime, le bourreau et les médias

Editorial précédent :
(Des)ordre mondial

Réagir à cet article

AUTRES

L'AKP de Recep Tayyip Erdogan, un modèle pour Ennahdha ?

L'AKP de Recep Tayyip Erdogan, un modèle pour Ennahdha ?

Depuis sa légalisation, en 2011, Ennahdha invoque le référentiel turc à l'envi. Comme pour lisser un peu plus son image.[...]

Islamistes marocains : un modèle nommé AKP

Séduits par l'expérience concluante de leurs homologues turcs, les islamistes du PJD tentent, depuis 2007, d'en reproduire la recette. Mais ils doivent composer avec un contexte politique radicalement dif[...]

Ebola : le missionnaire rapatrié en Espagne est dans un "état grave"

Un missionnaire catholique espagnol contaminé par le virus Ebola en Sierra Leone a été rapatrié dans la nuit de dimanche à lundi à Madrid. Selon les services médicaux, il est hosp[...]

Mbara Guérandi : enquête sur une affaire d'État camerounaise

Guérandi Mbara était l'un des cerveaux du putsch de 1984. Pendant trente ans, depuis son exil ouagalais, il a menacé de s'en prendre à nouveau à Paul Biya, au nez et à la barbe des[...]

Douala, port de l'angoisse

L'infrastructure par laquelle transite le commerce du Cameroun, du Tchad et de la Centrafrique est au bord de l'asphyxie. Les opérateurs publics et privés gèrent l'urgence, mais les solutions de long terme se [...]

L'État islamique appelle à tuer des civils français et américains

Le porte-parole de l'État islamique a appelé lundi ses partisans à riposter aux frappes lancées par la France et les États-Unis dans le nord de l'Irak en s'en prenant à leurs ressortissa[...]

France : Nicolas Sarkozy estime qu'il n'a pas le choix et qu'il doit revenir en politique

Nicolas Sarkozy a plaidé dimanche avoir non seulement "envie" mais surtout ne pas avoir "le choix" : il doit revenir en politique face au PS et au FN et s'est livré à un véritable [...]

Ebola : des dizaines de corps découverts en Sierra Leone

Des dizaines de corps de victimes d'Ebola ont été retrouvés en Sierra Leone, après trois jours de confinement de la population. De l'autre côté de la frontière, au Liberia, les auto[...]

Vivants !

Dimanche 14 septembre, 14 h 30, aéroport de Tunis-Carthage. Massées dans le hall, des centaines de personnes attendent le retour après trois ans d'exil parisien de Mondher Zenaïdi, ancien min[...]

Confinement en Sierra Leone : plus de 60 corps de malades d'Ebola découverts

Plus de 60 corps de malades d'Ebola ont été découverts et 22 nouveaux cas identifiés depuis le début du confinement total de la population en Sierra Leone pour trois jours, ont annoncé d[...]

Égypte : deux policiers tués dans un attentat au Caire

Deux officiers de police ont été tués dimanche dans un attentat à la bombe dans le centre du Caire, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Les policiers en Égypte sont fr&ea[...]

RDC : Ebola a fait 40 morts, l'épidémie en voie d'être "maîtrisée"

L’épidémie d’Ebola a fait 40 morts dans une zone reculée du nord-ouest de la République démocratique du Congo où la maladie est en voie d’être "maîtris[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex