Extension Factory Builder

Famine dans la Corne de l'Afrique : au nom de la solidarité

04/08/2011 à 19:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

« Nous sommes en train de mourir faute d’assistance humanitaire. Où est l’ONU ? Où est le monde musulman ? S’il vous plaît, venez nous aider. Nous souffrons beaucoup. » Vous avez vu l’image de cette femme somalienne appelant l’humanité au secours de son peuple en proie à la faim pour cause de sécheresse. Vous avez vu les corps décharnés, les yeux creusés de ces hommes, ces femmes, ces enfants somaliens errant tels des zombies. L’ONU a décrété l’état de famine dans cette République fantôme où 3,7 millions de personnes, c’est-à-dire plus du tiers de la population, sont en danger de mort. Toute la Corne de l’Afrique est menacée : 12 millions de personnes. Pour les sauver, l’ONU a lancé un SOS aux bailleurs de fonds. Classique.

J’ai beau tendre l’oreille, aucun chef d’État ne s’est exprimé sur cette tragédie annoncée. Rien, même pas un chuchotement. Comme d’habitude. Indifférence, fatalisme ? Si je comprends bien la signification de ce silence, j’imagine à quoi pensent nos dirigeants. Ils se disent : « Nous sommes pauvres, donc impuissants. » Ou encore : « Nous avons d’autres chats à fouetter. » Soit. Sauf que, à force de mettre en avant la pauvreté, on aboutit à la paralysie des neurones. Or, dans leurs discours, de quoi parlent les dirigeants ? De l’unité du continent. De solidarité africaine. Des mots, rien que des mots. Car, lorsque le malheur touche un des membres de la famille, ils adoptent l’attitude stérile du spectateur. À l’évidence, même dans les pays les plus fertiles, il n’existe aucune réserve alimentaire.

Que les chefs d’État africains renoncent pendant un an à la dotation présidentielle et aux fonds secrets

Pour exprimer notre solidarité – la vraie, pas celle des discours de circonstance – à l’égard de nos frères de la Corne, j’ai quelques pistes intéressantes. Première piste : que toutes les limousines achetées à l’occasion des sommets de l’Union africaine et des cinquantenaires soient vendues aux enchères pour trouver de l’argent. Deuxième piste : les chefs d’État doivent renoncer pendant un an à la dotation présidentielle et aux fonds secrets. Troisième piste : ils doivent mobiliser la population afin que chacun donne selon ses moyens. Les gens sont trop pauvres pour agir ? Peut-être. Mais pourquoi les pauvres roulent-ils en 4x4 ou en voiture de luxe ? Pourquoi boivent-ils les meilleurs champagnes, vins, spiritueux du monde ? Pourquoi entretiennent-ils ces deuxièmes, voire centièmes bureaux ? Frères africains, vous pour qui la vie est un long fleuve tranquille, vous dont le train de vie ne correspond pas à vos revenus officiels, ne pouvez-vous pas, un seul instant, y renoncer et sauver ceux dont les ventres n’ont plus d’oreilles ?

On me rétorquera qu’ailleurs il n’y a rien non plus à manger. Pas sûr : mes yeux ont vu des légumes et des fruits en quantité industrielle pourrir en Guinée ou au Bénin. J’ai vu des troupeaux de bovins en parfaite santé au Tchad ou au Rwanda, et j’en passe. Si chaque pays pouvait donner le peu qu’il a pour exprimer sa solidarité aux habitants de la Corne de l’Afrique, plutôt que de s’autoproclamer démuni, le pire serait évité. Vous me direz que je rêve éveillé. Non. Je suis un afro-optimiste impénitent. Sans rêve, pas d’avenir. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

POST-Sriptum Article suivant :
Tunisie, ce petit pays qui a tout d'un grand !

POST-Sriptum Article précédent :
Congo : Ordre militaire

Réagir à cet article

Continental

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste 'Do they know it's Christmas ?'

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste "Do they know it's Christmas ?"

Après le désastreux "Do they know it’s Christmas ?" du collectif Band Aid (Bob Geldof, Bono), Carla Bruni, Joey Starr et d'autres artistes français s'apprêtent à leur emboît[...]

Une pêche durable est essentielle pour la sécurité alimentaire en Afrique

Catherine Novelli est sous-secrétaire d'État américaine pour la Croissance économique, l'Énergie et l'Environnement.[...]

Ces avocats qui ont marqué 2014

 Pour la troisième année consécutive, "Jeune Afrique" dresse la liste des avocats d'affaires qui ont marqué l'actualité économique récente en Afrique francophone.[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

BAD : un tiers des Africains font-ils réellement partie de la classe moyenne ?

L'Afrique avance, bien sûr, et se consolide de l'intérieur. Mais de là à affirmer qu'une personne sur trois appartient désormais à la classe moyenne, il y a un pas... que la BAD[...]

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Selon une étude américaine réalisée au Cameroun, le virus nipah a déjà infecté de nombreuses personnes en Afrique. Jusque là seulement observé en Asie, il est[...]

Développement : pourquoi l'Afrique doit réussir sa transition démographique

L'Afrique subsaharienne va-t-elle enfin entrer dans une ère de transition démographique ? Selon le rapport du Fonds des Nations unies pour la population, publié ce 18 novembre, sa population commence[...]

CAN 2015 : comment le Maroc s'est mis hors jeu

La Coupe d'Afrique des nations ne se jouera pas au Maroc, qui avait demandé un report en invoquant le "péril Ebola". Récit de ces folles semaines qui ont mis Rabat et la CAF au bord de la[...]

CAN 2015 : comment la Guinée équatoriale s'est imposée

Plusieurs pays du continent auraient pu accueillir la CAN 2015. Certains ont décliné, d'autres se sont proposés. Le Qatar a même montré le bout de son nez. Mais la Guinée[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers