Extension Factory Builder

Sénégal : Cheikh Guèye, le nouveau ministre des Élections en ballotage

05/08/2011 à 17:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le nouveau ministre des Élections a d'ores et déjà promis transparence et ouverture. Le nouveau ministre des Élections a d'ores et déjà promis transparence et ouverture. © AFP

Décrié par les uns, encensé par les autres, l'inspecteur d’État Cheikh Guèye est devenu le nouveau ministre des Élections du Sénégal. Mais il est encore loin de faire l'unanimité.

L’opposition réclamait la tête de Me Ousmane Ngom, le ministre de l’Intérieur, serviteur zélé du président Abdoulaye Wade, chargé d’organiser la présidentielle du 26 février 2012. À la place, elle a eu droit, le 25 juillet, à la création d’un 36e ministère : celui des… Élections, avec à sa tête Cheikh Guèye. Une nomination diversement appréciée. « Une provocation de plus », selon des opposants. « Le choix idéal d’un homme neutre », pour le pouvoir. L’intéressé quant à lui promet « une gestion inclusive et transparente » du processus électoral et demande à être jugé sur ses résultats.

Inspecteur général d’État, Cheikh Guèye est expérimenté. En 1998, sous le président Abdou Diouf, il prend la tête de la Direction des élections qui, depuis, a organisé dix consultations, dont le référendum constitutionnel de 2001 et les locales de mars 2009 marquées par une percée historique de l’opposition. Ses nouvelles fonctions lui offrant plus d’autonomie que les précédentes, il sera plus « rapide et efficace », estiment ses collaborateurs. Si pour nombre de Sénégalais la présidentielle de 2012 revêt une importance particulière, pour lui, c’est une élection de plus. « Cheikh Guèye est un homme imperturbable qui ne se soucie que des textes et de la qualité de son travail, souligne un proche. Les enjeux [politiques] ne l’intéressent pas. » L’opposition n’en redoute pas moins « une fraude massive ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Sénégal

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre gal[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Sénégal : Macky et le minimandat

Macky Sall l'avait promis pendant sa campagne : il réduirait le mandat présidentiel à 5 ans. Presque 3 ans après son accession au pouvoir, la réforme n'est toujours pas lancée et continue[...]

Sénégal : Vieux Aïdara, "dommage collatéral" de l'affaire Karim Wade

Au lendemain de la condamnation de Karim Wade par la Crei pour enrichissement illicite, Vieux Aïdara, qui est considéré comme l'homme de paille du fils de l'ancien président sénégalais, a[...]

Sénégal : Fadel Barro, génération 2.0

"Y'en a marre", le mouvement fondé par cet ancien journaliste sénégalais, fait des émules dans toute l'Afrique. Son objectif : inciter les jeunes à se conduire en citoyens[...]

Sénégal : la défense de Karim Wade entend "faire juger la CREI" - récit d'un verdict contesté

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a condamné Karim Wade à six ans de prison et ses complices de 5 à dix ans de réclusion. Le jugement est contesté par les[...]

Sénégal : les avocats de Karim Wade vont saisir la Cour suprême

Les avocats de Karim ont annoncé lundi, en début d'après-midi, qu'ils allaient saisir la Cour suprême pour revoir le jugement de la CREI, qui a condamné dans la matinée leur client à[...]

Sénégal : Karim Wade condamné à six ans de prison ferme

Karim Wade a été condamné, lundi, à six ans de prison ferme et 138 milliards de francs CFA d'amende pour enrichissement illicite.[...]

Sénégal : Karim Wade désigné candidat du PDS pour la prochaine présidentielle

À 48 heures du jugement de la Cour de répression de l'enrichissement illicite (Crei), le Parti démocratique sénégalais (PDS) vient de désigner Karim Wade comme candidat officiel en vue[...]

"Gospel Journey" : Faada Freddy à la folie

Sans instruments, armé de sa seule voix et de son corps, le chanteur du groupe Daara-J ose un premier album solo percutant.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers