Extension Factory Builder

La victime, le bourreau et les médias

01/08/2011 à 11:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Sommes-nous à ce point amnésiques pour ne retenir aucune leçon du passé ? Certes, de l’affaire Dreyfus au procès d’Outreau, en passant par les machinations contre Dominique Baudis ou Abdelaziz Bouteflika (qui, après la mort de Boumédiène, fut accusé de tous les maux avant d’être innocenté), le lynchage médiatico-judiciaire précipité a toujours existé. Mais le phénomène est aujourd’hui exacerbé par le Net et le sacro-saint «buzz ». Nul besoin de présenter une information fiable et nuancée : il suffit de tirer le premier,à boulets rouges de préférence, pour livrer un personnage public en pâture à ses lecteurs.

L’affaire DSK passionne les foules. Soit. Mais le traitement auquel ont droit ses protagonistes principaux, le violeur et la victime présumés, pose problème. Depuis le début de ce sordide feuilleton, le 14 mai, tout et son contraire a été dit et, surtout, écrit. Au gré du vent, des humeurs, des pseudo-révélations qui courent sur internet, des certitudes de chacun et des avis, forcément éclairés, de tous...

Les tabloïds américains, mais pas seulement, s’en sont donné à coeur joie, lynchant un jour pour mieux innocenter le lendemain. DSK, ce « crapaud lubrique », était forcément coupable, et Nafissatou, réputée pieuse et sérieuse – enfin, au début –, ne pouvait être que la victime de cet horrible « perv ».Mais Nafissatou, comme des milliers d’autres demandeurs d’asile, africains ou non, amenti. Son histoire personnelle en Guinée, par exemple, n’a pas forcément été le cauchemar qu’elle a évoqué devant les autorités américaines pour obtenir le droit de vivre aux États-Unis. Aussitôt, la sainte est devenue une « pute », qui avait donc inventé de toutes pièces cette histoire de viol. DSK était sorti d’affaire, le procès n’aurait pas lieu. Ah bon? Alors, on ne protège que les gens « clean » ? Violer une femme de chambre qui a menti pour obtenir ses papiers et cultive certaines relations troubles est donc une peccadille ? Et tout le monde d’oublier que DSK, par le biais de ses avocats, a lui aussi menti en prétextant, dès son arrestation, que les faits qui lui étaient reprochés ne pouvaient être que mensongers puisqu’il disposait d’un alibi en béton – ce déjeuner avec sa fille à l’heure de la présumée agression –, avant d’admettre, contraint et forcé par les analyses ADN, une relation sexuelle consentie...

Jusqu’à l’écoeurement, nous aurons eu à subir les pires insanités. L’érotomane libertin serait en réalité un « sexopathe » compulsif. La femme de chambre aurait le sida et, comme elle est pauvre, elle aurait fait tout ça pour de l’argent. Bref, n’importe quoi. Corriger ses erreurs ? S’excuser ? Vous plaisantez ? Tiens, si mes souvenirs sont bons, Ben Ali était il y a quelques semaines dans le coma, mort peut-être. Une certitude confirmée de « bonne source » et reprise en boucle sur la Toile. Apparemment, personne ne s’étonne que l’ancien président tunisien n’ait toujours pas été mis en bière… Le public veut du sang, du sexe et des larmes. Le croit-on assez bête pour ne pas croire qu’il veuille, surtout, la vérité ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
Courage, camarade Alpha !

Editorial précédent :
De Tunis à Hama

Réagir à cet article

International

Milliardaires africains : l'argent ne fait pas le bonheur... des pauvres

Milliardaires africains : l'argent ne fait pas le bonheur... des pauvres

La récente étude du Wealth Report sur la multiplication des milliardaires africains et le nouveau rapport du PNUD sur les mauvais résultats du continent en terme de développement humain ne sont pas con[...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Vol AH 5017 : les deux boîtes noires transférées à Paris

Les deux boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé au Mali ont été transférées dimanche soir de Bamako à Paris, où elles doivent être[...]

Vol AH 5017 : les enquêteurs au travail

Les experts enquêtant sur le crash d'un avion d'Air Algérie dans le nord du Mali poursuivaient dimanche leur travail dans une zone d'accès difficile où l'appareil s'est désintégré[...]

Football : indignation suite aux propos racistes de Carlo Tavecchio

Le monde du ballon rond en Italie est en pleine effervescence après des propos racistes tenus en fin de semaine par le favori au poste de président de la fédération italienne de football, Carlo[...]

Vol AH 5017 : rien que des débris sur la scène du crash

Une vision à peine soutenable sur la scène du crash de l'avion d'Air Algérie au Mali : "des petits morceaux, pas grand-chose pour reconnaître un avion", lance un Burkinabè,[...]

Gaza : l'armée israélienne annonce la fin de la trêve

L'armée israélienne a annoncé dimanche matin la fin de la trêve humanitaire et la reprise de ses opérations militaires dans la bande de Gaza en réplique aux "tirs incessants de[...]

Vol AH 5017 : Blaise Compaoré reçoit une délégation des familles des victimes

Blaise Compaoré et son chef d'état major, le général Gilbert Dienderé, se sont rendus vendredi après-midi au Mali, sur la zone du crash du vol AH 5017. Une délégation des[...]

Crash du vol AH5017 : la deuxième boîte noire retrouvée, les enquêteurs attendus sur place

Au lendemain de la découverte de la première boîte noire de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé dans le nord du Mali, des experts de l'ONU ont retrouvé la seconde samedi sur le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers