Extension Factory Builder

Maroc : Mohamed El Kettani, l'homme de l'international

02/08/2011 à 17:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
'Nous envisageons de nous implanter en Guinée Équatoriale, en Angola et en Afrique anglophone.' "Nous envisageons de nous implanter en Guinée Équatoriale, en Angola et en Afrique anglophone." © D.R.

Depuis son accession à la tête d’Attijariwafa Bank en 2007, Mohamed El Kettani conduit à un rythme soutenu le développement du groupe au sud du Sahara. Nouvelle étape : la création d’une banque d’affaires à Dakar.

Banquier incontournable du royaume chérifien, Mohamed El Kettani s’est rapidement fait un nom dans les milieux bancaires du continent, en menant tambour battant l’implantation d’Attijariwafa Bank au sud du Sahara. « En cinq ans, nous avons acquis douze banques dans douze pays », résume-t-il. Une expansion qui s’est accélérée à partir de 2009, avec l’acquisition (contre 250 millions d’euros) puis l’intégration progressive de cinq banques du Crédit agricole (Congo-Brazzaville, Côte d’Ivoire, Cameroun, Gabon et Sénégal). Ce fait d’armes lui vaut d’être reconnu sur la scène internationale comme le patron modèle d’un groupe africain décomplexé.

Pour preuve, Mohamed El Kettani était le seul chef d’entreprise nord-africain convié à s’exprimer lors la conférence-débat « Rethink Africa », organisée par le Medef International le 12 juillet à Paris. Comme à son habitude calme mais déterminé, il a exposé la stratégie du premier groupe bancaire marocain – et sixième africain. Tout en distillant des messages clairs. « L’Afrique est traversée par une profonde mutation. Les élites du continent ne veulent plus être mises sous surveillance, elles réclament des relations bâties sur le principe d’égalité et des partenariats gagnants pour les deux parties. »

Toujours sûr de lui, Mohamed El Kettani, 53 ans, a frappé une nouvelle fois là où on ne l’attendait pas. Désormais solidement installé dans la banque de détail du Togo au Sénégal, son groupe tente une percée dans la banque d’affaires. Début juillet, il a créé une représentation d’Attijari Finances à Dakar, qui ouvrira ses portes dans quelques mois. Une partie de l’équipe est déjà embauchée – le recrutement du patron est en cours – et se forme actuellement au siège du groupe, à Casablanca. Objectif : s’imposer dans le conseil financier aux entreprises dans toute la zone franc CFA. Le groupe peut capitaliser sur son expérience au Maghreb. Attijari Finances domine largement au Maroc et est très actif depuis deux ans en Tunisie.

Manque d’audace ?

Attijariwafa Bank en chiffres

• Total de bilan 2010 : 27 milliards d’euros (+ 5,6 %)

• Résultat net consolidé : 425 millions d’euros (+ 3,3 %)

• 4,6 millions de clients

• 13 300 salariés

• 2 088 agences

C’est donc au tour du sud du Sahara. « Nous avons abordé le marché subsaharien à travers l’activité de détail, car elle vous procure une bonne connaissance d’un pays et vous fait gérer le fonds de commerce d’une banque. Aujourd’hui, nous avons atteint une maturité suffisante pour nous intéresser à nos autres métiers : le conseil aux entreprises, la gestion d’actifs ou l’intermédiation en Bourse », explique Mohamed El Kettani. Pourquoi Dakar ? « Avec nos deux filiales, Crédit du Sénégal et CBAO, c’est dans ce pays que nos actifs bancaires sont le plus élevés en Afrique de l’Ouest », justifie-t-il. Mais rien n’est figé. « Nous ouvrirons peut-être un jour une banque d’affaires à Abidjan et en Afrique centrale », anticipe le patron marocain.

Car l’homme de l’internationalisation d’Attijariwafa Bank, à la tête du groupe depuis 2007, ne compte pas s’arrêter là. Il s’apprête même à faire taire les critiques sur son manque d’audace, qui ne le ferait s’intéresser qu’aux pays d’Afrique francophone. « Nos décisions d’investissements ne sont pas liées à la langue. Même si c’est vrai que nous ne sommes présents qu’au Maghreb et en Afrique francophone jusque-là. Mais nous envisageons de nous implanter en Guinée équatoriale, en Angola et dans des pays d’Afrique anglophone. » À partir de 2012, affirme Mohamed El Kettani, la moitié des agences d’Attijariwafa Bank seront situées hors du Maroc, ce qui implique la création de 300 nouveaux bureaux. Les filiales subsahariennes représenteront alors de 27 % à 28 % du produit net bancaire.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Najat Vallaud-Belkacem : Bulldozer de charme

Najat Vallaud-Belkacem : Bulldozer de charme

Depuis son arrivée au ministère de l'Éducation nationale, cette icône de la gauche d'origine marocaine suscite la haine de l'extrême droite. Mais Najat Vallaud-Belkacem n'en a cure : elle e[...]

Algérie - Maroc : le grand gâchis

Pour les cinq pays du Maghreb, le manque à gagner lié à l'absence d'intégration régionale est estimé à 7,5 milliards d'euros par an.[...]

Sciences humaines : explorer le Maghreb dans les pas de Driss Mansouri

Regroupant des articles de spécialistes reconnus, un ouvrage rend hommage au chercheur marocain Driss Mansouri.[...]

Afrique - France : Richard Attias, de Libreville à Marbella

Le publicitaire et homme d'affaires franco-marocain Richard Attias cultive ses réseaux au Congo comme au Gabon. On l'a vu ces dernières semaines non seulement à Libreville et à Marbella, lieu de[...]

Maroc : il se fait passer pour le roi... et prend trois ans de prison ferme

Un Marocain âgé de 30 ans a été condamné, lundi, à trois ans de prison ferme pour s’être fait passer pour le roi Mohammed VI, a indiqué une ONG locale.[...]

Maroc : saisie record de 226 kg de cocaïne pure

Les forces de sécurité marocaines ont saisi, dans la nuit du 4 au 5 septembre, une quantité record de 226 kilogrammes de cocaïne pure entre Agadir et Marrakech, soit plus d'une tonne de cocaïne de[...]

Exit l'alcool chez Marjane, au Maroc

 Le leader marocain de la grande distribution, Marjane, a fauit disparaître l'alcool de ses rayons. Décryptage.[...]

Algérie - Maroc : une relation désespérément bornée

Tranchées d'un côté, clôture de l'autre. Alors que le fossé entre les deux voisins ne cesse de se creuser, J.A. a enquêté, vingt ans après la fermeture de la[...]

Côté algérien : "Les Marocains ont le kif, nous avons le karkoubi !"

Depuis le 4 août, les douanes ont renforcé leurs contrôles. Pour le plus grand malheur des trafiquants, mais aussi des commerçants et transporteurs qui n'ont rien à se reprocher.[...]

Côté marocain : "Les Algériens tirent à vue sur nos mulets"

Dans la région de l'Oriental, de nombreux habitants sont devenus experts en contrebande. Les autres dénoncent une séparation absurde qui a coupé liens familiaux et commerciaux.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex