Extension Factory Builder

Ouattara doit tenir ses troupes

27/06/2011 à 11:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Deux mois et demi après la chute de Laurent Gbagbo, la Côte d’Ivoire panse laborieusement ses plaies. Si le volet économique et la reconstruction ne semblent pas devoir poser de problème à Alassane Ouattara, il en va tout autrement de la réconciliation nationale.Comme l’attestent les affrontements violents du 22 juin entre gendarmes et Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), qui ont fait une victime civile touchée par une balle « perdue ». Il ne se passe plus un jour sans que le comportement des FRCI ne soit pointé du doigt : agissements délictueux, mise en coupe réglée de certains quartiers d’Abidjan, rackets, règlements de comptes, passe-droits, pillages, viols, exécutions sommaires… Le tout dans la plus grande impunité, que dénoncent les ONG présentes sur le terrain et la Mission des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci).

Cocktail explosif s’il en est, tous les membres des FRCI ne sont pas pour autant, bien sûr, à mettre dans le même sac. Qu’y a-t-il de commun entre les anciennes Forces nouvelles (ex-rébellion), les éléments des Forces de défense (FDS) qui se sont ralliés à Ouattara et les bataillons de déshérités qui ont rejoint leurs rangs et pour qui les seuls débouchés étaient militaires et le moyen de subsistance le plus sûr la prédation? La plupart ont découvert le maniement des armes – et le pouvoir qu’elles confèrent – il y a seulement quelques semaines, n’ont pas été formés pour le maintien de l’ordre et n’ont pas la moindre idée de ce que signifie le mot « discipline ». Leurs chefs, qui rivalisent de talent et d’inventivité pour s’affubler de noms de guerre grotesques ou incongrus (Ben Laden, Rambo, Anaconda…), n’ont fait aucune école militaire, se soucient comme d’une guigne des multiples dérapages de leurs troupes, accumulent les richesses et se fournissent chez leurs concitoyens en 4x4 comme on chaparde au supermarché du coin... Les scènes surréalistes sont devenues monnaie courante à Abidjan : un nain empêtré dans un tee-shirt noir FRCI et vacillant sous le poids de son kalach règle la circulation à un carrefour, deux soldats en guenilles et tongs, visiblement pressés et remontant à moto une rue en sens interdit, percutent un bus, chutent et repartent en abandonnant leurs armes sur le bas-côté. On rêve! Ou plutôt on cauchemarde... Alassane Ouattara mais aussi Guillaume Soro donnent pour l’instant l’impression de regarder ailleurs. L’exaspération de la population est pourtant à son comble. Même ceux pour qui ils étaient hier des libérateurs voient en eux aujourd’hui des bourreaux. Mais ADO et Soro devront un jour répondre du comportement de leurs « troupes ». Certes, leur tâche n’est pas aisée ; nettoyer les écuries d’Augias ne se fait pas en un claquement de doigt. Mais c’est justement parce que Ouattara a été élu, qu’il est légitime et que son combat a été exemplaire qu’il se doit d’être lui-même irréprochable et de faire en sorte que ses hommes – tous ses hommes – le soient aussi. Quel que fût leur rôle dans sa victoire.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Editorial suivant :
Les larmes d'Aïcha

Editorial précédent :
Maroc : de l'Amérique à l'Afrique

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

CAN 2015 : Nigeria out, Côte d'Ivoire, RDC et Guinée in

Le Nigeria, tenant du titre, a été éliminé lors de la dernière journée des qualifications à la CAN 2015, le 19 novembre, au profit du Congo de Claude Le Roy. La RDC a[...]

Livre : le baroud d'honneur de Robert Dulas

Barbouze : un mot que Robert Dulas déteste, mais qui lui colle à la peau. Longtemps, ce pro du renseignement a traîné ses guêtres en Afrique. Aujourd'hui, c'est dans un livre qu'il[...]

Football : la Côte d'Ivoire se qualifie pour la CAN 2015

La sélection ivoirienne de football a obtenu son billet pour la Coupe d'Afrique des nations 2015 grâce à son match nul contre le Cameroun (0-0) mercredi à Abidjan. Les Lions indomptables étaient[...]

Le FMI demande et obtient l'arrêt des subventions pour Air Côte d'Ivoire

L'État ivoirien a répondu favorablement à une pression amicale du Fonds monétaire international, qui demandait avec insistance l'arrêt des appuis financiers au transporteur national Air Côte[...]

Côte d'Ivoire : pour Charles Konan Banny, c'est maintenant ou jamais

Des mois qu'il hésite à passer outre la consigne de son parti, le PDCI, et à se présenter à la présidentielle de 2015 face à Alassane Ouattara. Le pouvoir, Charles Konan[...]

Côte d'Ivoire : fragile retour au calme dans les casernes suite aux promesses du gouvernement

Des centaines de militaires réclamant un avancement sur salaire et de meilleures soldes ont manifesté mardi dans plusieurs villes de Côte d'Ivoire, dont Abidjan et Bouaké. Après une série[...]

Côte d'Ivoire - Michel Gbagbo : "Mon père doit revenir aux affaires"

Alors que la liste définitive des candidats à la présidence du Front populaire ivoirien (FPI) doit être validée d'ici au 26 novembre, le duel entre l'actuel chef du FPI, Pascal Affi N'Guessan, et[...]

Air Côte d'Ivoire démarre ses vols domestiques, avec un coup de pouce de l'État

 Air Côte d'Ivoire a lancé son programme de dessertes des villes de l'intérieur du pays. Un démarrage facilité par l'investissement de 7 milliards de F CFA réalisé par[...]

Côte d'Ivoire : le ministre de la Défense appelle les militaires à regagner les casernes

Des militaires réclamant un avancement sur salaires et de meilleures soldes bloquent Bouaké depuis mardi matin. La deuxième ville de Côte d'Ivoire est paralysée par des barricades et d'importants[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers