Extension Factory Builder

Tunisie : Néjiba Hamrouni, "madame Liberté de la presse"

27/06/2011 à 08:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Néjiba Hamrouni n'a pas attendu le 14 janvier pour dénoncer la dictature de ben Ali. Néjiba Hamrouni n'a pas attendu le 14 janvier pour dénoncer la dictature de ben Ali. © Hichem

Cette quadra qui n’a jamais transigé avec ses convictions a été élue, le 13 juin, présidente du Syndicat national des journalistes tunisiens.

Elle a le regard franc de ceux qui portent des projets, alors que ses traits reflètent encore les épreuves endurées durant les deux dernières années. Néjiba Hamrouni est la première femme à être désignée par ses pairs à la présidence du Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT). Cette fille du Sud hérite de la lourde tâche de veiller au respect de la liberté de la presse dans un environnement qui en fait l’apprentissage et négocie une délicate période de transition. Après huit ans passés au quotidien de langue arabe Assabah, Néjiba aurait pu se contenter de son poste de rédactrice en chef de la revue Cawtaryat, publiée par le Centre arabe d’étude et de formation de la femme (Cawtar), mais cette quadragénaire va toujours au bout de ses convictions.

Simple adhérente de l’Association des journalistes tunisiens (AJT), elle devient, en 2008, membre chargé des libertés de la presse, puis trésorière du tout premier Syndicat national des journalistes, qui n’a pas attendu le 14 janvier 2011 pour réclamer et défendre la liberté d’expression. En rendant public, en 2009, un rapport dénonçant les problèmes de la profession, le syndicat s’attire les foudres de l’ancien régime. Surveillée, maltraitée, Néjiba Hamrouni ne cesse, envers et contre tous, de dénoncer le musellement de la presse, déclarant à des médias étrangers qu’« on ne peut pas écrire ni publier librement. Des journaux sont régulièrement interdits de parution, des sites internet sont bloqués, des journalistes sont harcelés, empêchés de travailler, mis sur écoute, arrêtés, traduits en justice, parfois malmenés physiquement ».

Dossiers chauds. Représentant le syndicat au sein de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, Néjiba planchera sur les conditions de travail des journalistes, les salaires, la formation, le respect des conventions collectives, l’indépendance des comités de rédaction, ainsi que sur les négociations avec le tout nouveau ­syndicat des patrons de presse. Quatre dossiers requerront toute son attention : les finances du SNJT ; les droits syndicaux ; la rupture des médias nationaux avec les pratiques de l’ancien régime ; le respect de la liberté de la presse.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : un scrutin placé sous le signe de la morosité

Tunisie : un scrutin placé sous le signe de la morosité

Quelques jours avant les élections législatives, la Tunisie semble se préparer à troquer la transition contre une situation aléatoire.[...]

Législatives tunisiennes : lobby tout-terrain

Des stades aux mosquées en passant par les soirées privées, en Tunisie tous les moyens sont bons pour gagner des voix aux législatives.[...]

Hammamet : Afek Tounes, la voix des jeunes Tunisiens

Dans l'intérieur du pays, électeurs et formations politiques tunisiennes se croisent, entre désillusions des uns et ambitions électorales des autres. Reportage.[...]

Législatives tunisiennes : l'abstention, le vrai outsider

Quels que soient les résultats des législatives tunisiennes du 26 octobre, vainqueurs et vaincus devront relativiser leurs performances. En cause : l'abstention qui risque à nouveau de battre des[...]

Tunisie - Sfax : "La ville est abandonnée"

Dans l'intérieur de la Tunisie, électeurs et formations politiques se croisent, entre désillusions des uns et ambitions électorales des autres. Reportage.[...]

Tunisie : la montée de Slim Riahi inquiète les ténors

Grâce à ses moyens financiers très importants, Slim Riahi commence à agréger derrière lui un électorat urbain peu politisé. Peut-il faire de l'ombre aux favoris de la[...]

Législatives tunisiennes : "Le poids d'Ennahdha sera contrebalancé", selon Ghazi Gherairi

L'ancien porte-parole de la Haute Instance pour la réalisation des objectifs de la révolution, Ghazi Gherairi, analyse les enjeux des législatives du 26 octobre. Au sein de l'Assemblée, et aussi[...]

Législatives tunisiennes : aux urnes citoyens !

Le scrutin du 26 octobre approche à grands pas, mais les citoyens tunisiens ne se mobilisent guère. Les enjeux sont pourtant cruciaux : les députés défendront leur vision de[...]

CAN 2015 : le Sénégal concède le nul face à la Tunisie aux qualifications

Le Sénégal et la Tunisie se sont neutralisés 0-0 vendredi à Dakar et conservent la tête du Groupe G pour la 3e journée des éliminatoires de la CAN 2015, alors que le Maroc a[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers