Extension Factory Builder
21/06/2011 à 08:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Homme engagé, le directeur général de Richbond a notamment créé la Banque alimentaire en 2002. Homme engagé, le directeur général de Richbond a notamment créé la Banque alimentaire en 2002. © Hassan Ouazzani

À la tête d’une entreprise de 1 200 salariés, Karim Tazi affiche son soutien aux manifestants du Maroc. Y compris sur le plan matériel.

« Tous les hommes d’affaires qui ont une cabine de première classe devraient se poser une question : serions-nous sur le Titanic ? » Karim Tazi aime répéter cette boutade à ses intervieweurs. Elle fait mouche depuis que le directeur général de Richbond, société leader dans le textile d’ameublement, la création et la vente de salons marocains, soutient ouvertement le Mouvement du 20 février. Le dirigeant d’une société de 1 200 salariés encourageant des manifestations, n’est-ce pas un paradoxe ? Lorsqu’on le taquine à ce sujet, il réagit vivement : « Ce qui a tué l’économie [du Maroc], ce sont les fonctionnaires en grève depuis des années et dont l’État paie les journées chômées. Au moins, les jeunes manifestent le week-end ! »

Cet entrepreneur de 50 ans, qui n’a pas la langue dans sa poche, a hérité des responsabilités de papa, membre du Parti démocratique de l’indépendance (PDI) puis du Parti communiste marocain (PCM), et de la fibre sociale de maman, féministe, cheville ouvrière de la Ligue marocaine pour la protection de l’enfance. « Un peu comme Obélix », Karim Tazi est tombé très tôt dans la marmite – politique –, mais son engagement dénote un esprit plus casse-cou. Électron libre, il crée la Banque alimentaire en 2002 et participe à la fondation du Réseau des associations de quartier (Resaq) en 2003. Président de l’Amith, fédération des professionnels du textile, entre 2004 et 2007, il sait aussi défendre bec et ongles une industrie nationale fragile « face à une compétition mondialisée féroce ». C’est clair, Karim Tazi aime le combat. Et la culture. Mécène, il a aidé les groupes de la nouvelle scène musicale, la fameuse Nayda, alors qu’il avoue « détester le rap et la musique urbaine ».

"Dépendants des marchés de l'État"

Son engagement aux côtés des manifestants lui a valu quelques ennuis. Accusé de financer le mouvement, il ne s’en cache pas : « Oui, j’ai aidé. Je l’ai fait par conviction. Je n’ai pas donné d’argent, mais du matériel, l’équivalent de 5 000 euros en ordinateurs et clés internet 3G. » Fin mai, un courrier préfectoral lui notifie une interdiction de manifester. « On m’en veut de dire tout haut ce que d’autres pensent tout bas. Dans les salons, les patrons pensent tous le plus grand mal du système, mais ils sont souvent dépendants des marchés de l’État. » 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Le Marrakech Air Show 2014 ouvre ses portes

Le Marrakech Air Show 2014 ouvre ses portes

La quatrième édition de Marrakech Air Show, le salon marocain de l’aéronautique, ouvre ses portes ce mercredi 23 avril 2014. Les constructeurs aériens présents espèrent séduir[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Moulay Hafid Elalamy : "Le Maroc doit être généreux avec ses forces productives"

Six mois après son entrée au gouvernement, l'homme d'affaires marocain Moulay Hafid Elalamy vient de dévoiler sa nouvelle stratégie industrielle. Objectif : favoriser l'emploi, la valeur ajoutée[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Kool Food finance sa croissance

Kool Food, le jeune producteur industriel de chocolats fait entrer Abraaj à son tour de table. Objectif de la société marocaine : grandir et exporter.  [...]

Maroc : 20 ans de prison pour un pédophile britannique

Robert Bill, un ancien enseignant gallois de 59 ans, a été condamné mardi à 20 ans de prison pour "enlèvement" et "tentatives de viol" sur mineures.[...]

Maroc : Jesa, dessine-moi un projet

Fruit de l'union entre OCP et l'américain Jacobs, la coentreprise met ses connaissances techniques au service de l'exploitation du phosphate.[...]

Maroc : les islamistes signent une "Charte de la majorité" avec leurs alliés

Le Parti justice et développement (PJD, islamiste), à la tête du gouvernement marocain, a signé une charte avec ses alliés afin "d’accélérer les réformes" et[...]

Maroc : Mohamed Fizazi, le salafiste de Sa Majesté

"Je n'ai pas retourné ma veste, je la porte désormais à l'endroit", explique Mohamed Fizazi. Condamné à trente ans de prison après les attentats de Casablanca en 2003, cette[...]

Maroc : le débat sur la légalisation du cannabis est relancé

En organisant un week-end de rencontre et de débats dans le Rif, le parti Authenticité et modernité (PAM) a récemment relancé le débat sur la légalisation partielle du cannabis[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces