Extension Factory Builder
24/05/2011 à 17:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Leïla Kilani à Cannes, le 18 mai 2011. Leïla Kilani à Cannes, le 18 mai 2011. © AFP

La Marocaine a présenté "Sur la planche", son premier film de fiction, à Cannes le 19 mai dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs.

Surprise ! La cinéaste marocaine Leïla Kilani venait de finir le montage de son premier film de fiction, et elle était en train de chercher les meilleures promotions sur les séjours autour de la mer Rouge pour pouvoir enfin décompresser après des mois de travail intense, quand la nouvelle est arrivée : Sur la planche venait d’être retenu pour la plus prestigieuse des sélections « off » du Festival de Cannes, la Quinzaine des réalisateurs. Elle s’y attendait si peu, assure-t-elle, qu’elle n’avait ni attaché de presse ni dossier prêt à envoyer à la critique internationale et aux distributeurs. Et devait effectuer encore des réglages visuels ou sonores…

Retour sur "les années de Plomb"

Travailler et réagir sans délai ? Habituel pour Leïla Kilani, qui, bien que née à Casablanca, a grandi à Tanger, cette ville « interlope, romantique et excessive » où le rapport au temps est très particulier et où l’on vit, dit-elle, « dans une tension permanente ». Elle ne peut envisager d’ailleurs de réaliser des films autrement que pour satisfaire « une urgence cinéma­tographique » et « en répondant à une nécessité impérieuse de fabriquer des images qui seront les nôtres », loin des clichés. Ce fut vrai dès son premier documentaire,Tanger, le rêve des brûleurs, tourné il y a dix ans pour raconter les errances tragiques de ces immigrés clandestins qui préparent la difficile traversée de la Méditerranée à la recherche d’un « ailleurs » fantasmé. Ce le fut tout autant avec Nos lieux interdits : elle décida alors de filmer des familles de victimes des « années de plomb » – et quelques rescapés – au moment où était mise en place au Maroc l’Instance Équité et Réconciliation, créée par Mohammed VI pour faire la lumière sur les terribles années de répression sous le règne de son père, Hassan II, et encourager une opération de catharsis nationale.

Historienne de formation, n’ayant jamais fréquenté d’école de cinéma, Leïla Kilani dit être « cinéphage depuis toujours », passionnée « d’images et de son ». Rien d’étonnant si cette femme d’instinct aime les réalisateurs qui filment « à l’estomac », avec une grande liberté, des personnages « subversifs à souhait ». Parmi les nombreux films qu’elle a montrés aux actrices non professionnelles de Sur la planche, « pour qu’elles comprennent ce que j’aime », il y avait en premier lieu le mythique Wanda, de Barbara Loden, portrait d’une femme aussi attachante qu’excessive et désespérée, mais aussi Gare centrale, de Youssef Chahine, des longs-métrages de Martin Scorsese, des frères Dardenne et de Mike Leigh, et même certains venus de Hong Kong.

Vitalité et créativité

Rien d’étonnant non plus si elle se passionne pour « les révolutions arabes » en cours, « qui ne se sont pas faites en un printemps », car la génération qui les porte, la sienne, « refuse l’aliénation de l’individu telle qu’on la subit depuis quarante ans ». Et elle se sent à l’aise au sein du cinéma marocain contemporain, car, grâce « au volontarisme » des autorités, il « vit un temps stimulant, plein de vitalité et de créativité » où « sont en train d’éclore des écritures singulières et tellement libres ». Des écritures qui, comme la sienne, se soucient d’« articuler l’individuel et le collectif ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Maroc

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

Blaise Compaoré a quitté la Côte d'Ivoire pour le Maroc

L'ancien président burkinabè, Blaise Compaoré, qui a démissionné le 31 octobre avant de s'exiler en Côte d'Ivoire, a quitté Yamoussoukro pour le Maroc.[...]

GES 2014 : Marrakech se fait capitale mondiale de l'entrepreneuriat

 Chefs d'Etats, grands patrons, ministres, jeunes entrepreneurs... Ils sont tous venus à Marrakech pour participer à la cinquième édition du Sommet Global de entrepreneuriat, la première du[...]

Le marocain Saham s'implante au Nigeria

Saham a acquis 40% de la société nigériane d'assurance non-vie Unitrust Insurance. Pénétrant sur le troisième marché du continent et l'un des plus prometteurs.[...]

Un ressortissant français et sa fille retrouvés mort dans le centre du Maroc

Selon les premiers éléments de l'enquête, ce double homicide remonte à une semaine et aurait été motivé par le vol. Trois suspects ont été arrêtés,[...]

Exclusif : le fonds souverain de la Norvège se tourne vers Casablanca

 Le fonds souverain norvégien, le plus grand du monde avec un total d'actif de 878 milliards de dollars, vient de placer le Maroc sur ses radars.[...]

CAN 2015 : comment le Maroc s'est mis hors jeu

La Coupe d'Afrique des nations ne se jouera pas au Maroc, qui avait demandé un report en invoquant le "péril Ebola". Récit de ces folles semaines qui ont mis Rabat et la CAF au bord de la[...]

CAN 2015 : comment la Guinée équatoriale s'est imposée

Plusieurs pays du continent auraient pu accueillir la CAN 2015. Certains ont décliné, d'autres se sont proposés. Le Qatar a même montré le bout de son nez. Mais la Guinée[...]

Maroc : la BERD prête 100 millions d'euros à Banque centrale populaire

 La BERD a accordé une ligne de financement de 100 millions d'euros à Banque centrale populaire pour renforcer les prêts accordés des micro-entreprises et des PME marocaines.[...]

Vidéo - Maroc : le prince Moulay Rachid se marie, un événement haut en couleurs

Le Maroc célèbre sur trois jours le mariage du prince Moulay Rachid, frère du roi Mohammed VI et deuxième dans l'ordre de la succession monarchique. Un événement dans la vie de la[...]

Afrique francophone : et les meilleures business schools en 2014 sont...

Engagées dans une course à la reconnaissance, les écoles de commerce s'internationalisent et se diversifient. Jeune Afrique a passé au crible les établissements d'Afrique francophone,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers