Extension Factory Builder

Dalil Boubakeur : "Je ne refuse pas le débat sur la laïcité, mais ses dérives"

28/04/2011 à 16:11
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris. Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris. © Solal/SIPA

Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, dénonce les dérives du débat sur la laïcité.

Jeune Afrique : Lors de sa construction, en 1922, la Grande Mosquée de Paris a bénéficié d’une aide de l’État. Une entorse à l’article 2 de la loi de 1905 ?

Dalil Boubakeur : En 1917, le gouvernement avait donné son accord, en hommage aux musulmans morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale. Ce geste s’est concrétisé par la loi de 1920, qui a accordé une subvention de 500 000 francs pour la construction. La ville de Paris a, pour sa part, fait don du terrain. Aujourd’hui, la mosquée vit grâce à ses propres ressources. Et à un financement algérien qui n’est qu’un budget d’appoint.

Faut-il légaliser le financement public des mosquées françaises ?

Il n’y a pas urgence à réformer l’article 2 de la loi de 1905. Les subventions, qui devraient alors bénéficier à toutes les religions, seraient minimes, et, petit à petit, l’État deviendrait le propriétaire des mosquées. Mieux vaut pour l’instant construire des lieux de culte pas très onéreux, financés par les fidèles avec l’aide a minima des pouvoirs publics. Surtout, la solidarité entre les mosquées est une voie d’avenir.

Après avoir dénoncé le débat sur la laïcité, vous avez accepté le principe de sa tenue en recevant Jean-François Copé, le patron de l’UMP, puis avez déclaré que la Grande Mosquée de Paris n’y participerait pas…

Si j’ai reçu Jean-François Copé, c’est uniquement sur la question des prônes en français, qu’il souhaitait inclure dans le débat. Cette ingérence eût été inacceptable, aussi a-t-il modifié sa position. Je n’ai pas refusé le débat sur la laïcité, mais j’en ai dénoncé la dérive concernant l’islam. Nous avons décliné l’invitation car, eu égard à la vive émotion de la communauté musulmane, je ne souhaitais être ni un alibi ni une caution. 

__

Propos recueillis par Justine Spiegel

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

Un tandem remplace Christophe de Margerie à la tête de Total

 Pour prendre la succesion de Christophe de Margerie, décédé le 20 octobre dans un accident d'avion, le groupe français Total a confié le poste de président du Conseil d'administratio[...]

Ebola : "Je suis un Libérien, pas un virus", la campagne qui veut vaincre la stigmatisation

#IamALiberianNotAVirus (comprenez : "Je suis un Libérien, pas un virus"). C'est la nouvelle campagne qui anime les réseaux sociaux américains pour lutter contre la stigmatisation des personnes[...]

Ebola : mille patients guéris en Afrique de l'Ouest et deux rémissions occidentales

Il y a parfois des nouvelles heureuses dans les tragédies. L'annonce de Médecins sans frontières du "1 000è survivant" d'Ebola sorti de ses centres en Afrique de l'Ouest, ainsi que celle de[...]

Automobile : la Chine, un leader qui pèse lourd en Afrique

Depuis dix ans, les ventes de camions chinois explosent. Pour répondre à la demande, les constructeurs commencent à implanter des usines d'assemblage. Les marques européennes contre-attaquent en[...]

France : Patrick Balkany rattrapé par ses pratiques douteuses en Afrique

Patrick Balkany, député et maire de Levallois-Perret, en banlieue parisienne, a été mis en examen, mardi, pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de[...]

Le foot n'est pas la guerre, vous êtes sûr ?

Il n'y a pas qu'en Afrique que les questions politiques font irruption sur les terrains de football.[...]

RDC : le docteur Mukwege, lauréat du prix Sakharov du Parlement européen

Le docteur congolais Denis Mukwege s'est vu décerner mardi le Prix Sakharov 2014 pour son travail auprès des femmes victimes de violences sexuelles dans les conflits armés de l'est de la RDC.[...]

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Cinéma : "Bande de filles", quatre ados dans le vent

Porté par des actrices non professionnelles, le film de Céline Sciamma "Bande de filles" pose un regard plein de fraîcheur sur les banlieues françaises.[...]

France : Christophe de Margerie l'Africain

Surnommé "Big moustache", le dirigeant de Total Christophe Margerie, mort dans le crash de son jet à l'aéroport de Moscou, a su faire fructifier l'héritage africain du groupe français.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers