Extension Factory Builder

Arnold Ekpe : "Nous voulons drainer les capitaux vers l'Afrique"

26/04/2011 à 12:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Arnold Ekpe, directeur général d'Ecobank. Arnold Ekpe, directeur général d'Ecobank. © Vincent Fournier/J.A.

Déjà Paris, bientôt Shanghai, New York… Le groupe Ecobank poursuit sa stratégie internationale. Objectif : être présent sur les principales places financières pour attirer des fonds vers le continent.

Jeune Afrique : En 2009, ETI a entamé un développement à l’international avec l’ouverture d’une filiale à Paris, EBI SA. Quel bilan en tirez-vous ?

Arnold Ekpe : Nous enregistrons une évolution intéressante des activités de cette filiale [en 2010, le total de bilan a augmenté de 420 % sur un an, à 238 millions d’euros, NDLR]. Nos activités de financement du commerce avec l’Afrique, de change, de trésorerie, etc., progressent. Nous en sommes satisfaits et demeurons optimistes.

Comptez-vous dupliquer l’opération à Londres ?

À Londres, nous avons juste ouvert un bureau de représentation. Nous n’avons pas d’agrément pour y exercer une activité bancaire proprement dite. En fait, notre ambition est d’être présent sur les principales places financières internationales – Londres, Dubaï, Shanghai et New York.

A l’international, comment envisagez-vous de vous positionner par rapport à la concurrence ?

Nous intervenons sur trois activités principales. D’abord le financement du commerce, dans lequel nous travaillons avec des banques étrangères, notamment sur les transferts de paiements et le change. Ensuite la banque d’investissement, par laquelle nous aidons les entreprises africaines à lever des fonds pour le financement de leur développement et fournissons des conseils aux investisseurs qui veulent acheter ou vendre des entreprises en Afrique. Dans toutes ces activités à l’international, notre objectif est de drainer les capitaux vers le continent, parce que nous y sommes fortement présents, contrairement aux investisseurs occidentaux.

Comment expliquez-vous que des analystes et des investisseurs considèrent encore Ecobank comme une banque nigériane ?

Je ne saurais vous le dire. D’abord, notre maison mère est basée au Togo. On pourrait, à la rigueur, dire que nous sommes une banque togolaise, même si ce n’est pas le cas. Ensuite, le Nigeria représente près de 30 % de nos activités, donc plus de 70 % se déroulent en dehors du Nigeria. Nous ne sommes pas une banque nigériane, et les investisseurs étrangers le savent.

On vous reproche aussi de ne pas avoir un actionnaire de référence qui vous aide à lever facilement des fonds…

Lorsque vous prenez les grandes banques occidentales, pouvez-vous me dire qui sont leurs actionnaires de référence ? La question, à mon avis, n’est pas d’avoir un actionnaire de référence. La bonne question consiste à savoir ce que nous voulons faire d’Ecobank : un champion du secteur bancaire en Afrique. Pour y parvenir, les Africains doivent investir dans Ecobank pour en faire une grande banque capable de financer le développement du continent.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Ces 20 parcs naturels africains vont vous faire rêver

Ces 20 parcs naturels africains vont vous faire rêver

Beauté des paysages, diversité des espèces, exubérance de la flore, présence des "Big Five" évidemment... Les parcs naturels ne manquent pas sur le continent et font rêver [...]

Ebola : plus de 2 400 morts en Afrique de l'Ouest, selon l'OMS

L'épidémie de fièvre Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l'Ouest a fait plus de 2 400 morts sur 4 784 personnes contaminées, a déclaré vendredi l’Organisation mondiale[...]

Diaporama : 10 films cultes tournés en Afrique

De "Star Wars" à "Out of Africa", en passant bien sûr par des films africains comme "Yeelen", retour en images sur dix chefs d'oeuvre de l'histoire du cinéma qui ont tous un point[...]

Armement : qui est le meilleur client africain de la France ?

La France est un des plus gros vendeurs d'armes de la planète, avec près de 7 milliards d'euros de commandes reçues en 2013, selon le rapport du ministère de la Défense, publié le 9[...]

CAN 2015 : le Cameroun écrase la Côte d'Ivoire, l'Algérie s'impose sur le fil

Large victoire pour le Cameroun mercredi, à Yaoundé, contre la Côte d’Ivoire (4-1) lors des éliminatoires de la CAN 2015. De son côté, l'Algérie s'est imposé 1 à[...]

Oxfam réclame la suspension du programme "Santé en Afrique" de la Banque mondiale

Dans un rapport publié mercredi, l’ONG Oxfam pointe du doigt l’initiative Santé en Afrique menée par une filiale de la Banque Mondiale, estimant que le milliard de dollars mobilisé[...]

CAN 2015 : Cameroun-Côte d'Ivoire et Algérie-Mali en vedettes des éliminatoires

Les affiches étaient alléchantes pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015. En particulier avec deux chocs : Cameroun-Côte d'Ivoire et[...]

L'Afrique, futur paradis du "big data" pour Facebook ?

Chaque mois, quelque 100 millions d'utilisateurs se connectent à Facebook, selon les derniers chiffres publiés par la firme lundi. Et si le continent est encore loin derrière l'Asie, l'Europe et [...]

Ebola : l'UA appelle à une levée des interdictions de voyager

L’Union africaine, qui s’est réunie lundi à Addis Abeba pour définir une stratégie de lutte contre l’épidémie d’Ebola qui sévit actuellement en Afrique de[...]

HRW dénonce le viol et l'exploitation sexuelle de Somaliennes par des soldats de l'Amisom

Des soldats de la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom) ont abusé et exploité sexuellement des femmes et jeunes filles somaliennes sur leurs bases de Mogadiscio, affirme l’ONG Human Rights[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex