Extension Factory Builder

France : d'un extrême à l'autre

19/03/2011 à 10:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Vénussia Myrtil, 21 ans, étudiante en psychologie et protégée de Marine Le Pen. Vénussia Myrtil, 21 ans, étudiante en psychologie et protégée de Marine Le Pen. © LeFigaro.fr/YouTube

Ancienne militante du Nouveau Parti anticapitaliste d’Olivier Besancenot, Vénussia Myrtil a rejoint le Front national, dont elle portera les couleurs lors des prochaines élections cantonales (20-27 mars).

Le regard est méfiant, mais la poignée de main ferme. À l’évidence, Vénussia Myrtil n’est pas très à l’aise avec les journalistes. Mais comment les éviter avec un parcours aussi atypique ? Ex-sympathisante des Jeunesses communistes révolutionnaires (JCR) puis membre du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), Vénussia Myrtil, 21 ans, est la petite jeune qui monte au Front national (FN), dont elle portera les couleurs lors des élections cantonales des 20 et 27 mars à Aubergenville (Yvelines), dans la grande banlieue parisienne.

Son grand écart suscite quelque émoi chez ses anciens comme chez ses nouveaux amis. Et même quelques invectives : « faire-valoir », « parachutée »… L’étudiante en psychologie n’en a cure, elle veut prouver à son mentor, Marine Le Pen, la présidente du FN, qu’elle est à la hauteur de la tâche. « On dit des choses très dures sur moi, mais je m’en fiche. Je suis là parce que les valeurs du Front sont les miennes. Le reste… », dit-elle dans un haussement d’épaules. Avec son teint café au lait, son piercing à l’arcade sourcilière et ses boucles indociles, Vénussia détonne dans le paysage de l’extrême droite française. Née d’une mère ariégeoise et d’un père guadeloupéen, elle récuse l’idée selon laquelle elle serait la « caution couleur » du parti d’extrême droite.

« J’ai vu Marine Le Pen à la télé, en 2009, ses arguments m’ont plu, elle aime la France et veut rendre aux Français ce qui leur revient de droit », argumente la candidate. Des valeurs qui, paradoxalement, étaient déjà plus ou moins les siennes quand elle militait au NPA. Les beaux discours sur la régularisation de tous les étrangers, dit-elle, la « gonflaient », mais c’est une manifestation propalestinienne qui lui a fait prendre la porte. « Pendant la marche, j’ai entendu des prières musulmanes. Là, j’ai dit stop, ce n’est plus possible, la religion relève de la sphère privée », s’offusque-t-elle en tirant sur la croix qui orne son cou. « Un cadeau de ma mère », précise-t-elle pour prévenir toute attaque.

Une longueur d’avance

La foi relève peut-être de la sphère privée, mais elle est aujourd’hui au cœur du débat politique. La néofrontiste y voit la preuve que le FN a toujours une longueur d’avance sur les autres partis, de gauche comme de droite : « Nicolas Sarkozy veut lancer un débat sur l’islam en France. Avant, c’était l’identité nationale. Tout cela ne montre qu’une chose : c’est nous qui avons raison, et depuis longtemps. »

La jeune femme verrait bien « Marine » ceindre l’écharpe tricolore en 2012. Les résultats d’un sondage – controversé – Harris Interactive, qui donnent la présidente du FN en tête du premier tour de la présidentielle avec 24 % des intentions de vote, devant le socialiste Dominique Strauss-Kahn (23 %) et Nicolas Sarkozy (21 %), la confortent dans l’idée que les Français ont besoin de changement. « UMP ou PS, c’est la même chose. À l’Assemblée, ils votent ensemble des lois qui rendent les Français de plus en plus pauvres. »

« Marine Le Pen a changé l’image du FN, se réjouit Vénussia. Elle a rendu ce parti crédible, respectable. On est passé du “bouh ! elle est raciste” à “d’accord, on va t’écouter”. » Ouverte, la présidente du FN ? Pas assez pour soutenir le mariage homosexuel, contrairement à Vénussia Myrtil. Déjà, une divergence ? Réponse : « Pas assez importante pour que je quitte ce parti. » Les homosexuels apprécieront.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Réfugiés africains pour audimat européen

Réfugiés africains pour audimat européen

Dans un camp de réfugiés du Darfour, la chaîne Arte tourne un documentaire bimédia "à jouer". Instrumentalisation de la détresse pour une courbe d’audience ? Ou salutai[...]

Malick Ndiaye, le gourou à six cordes

À la tête du label ThinkZik ! depuis quinze ans, le mystérieux et exigeant producteur d'Imany et de Faada Freddy attend plus de la musique africaine.[...]

Art contemporain : rififi autour du prix Orisha

Décerné le 2 octobre à Paris au Béninois Kifouli Dossou, le premier prix Orisha pour l'art contemporain africain a suscité l'agacement de plusieurs artistes et commissaires.[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Areva : Luc Oursel pas vraiment parti

Le départ inattendu de Luc Oursel, pour  des raisons thérapeutiques et son remplacement par son numéro deux Philippe Knoche le 22 octobre ne sont, officiellement, que temporaires...[...]

Ebola - Dr Eric Leroy : "L'épidémie continue d'évoluer dans le mauvais sens"

Le Dr Éric Leroy est l'un des plus grand spécialistes du virus Ebola. Selon lui, l'épidémie ne sera pas endiguée avant plusieurs mois. Interview.[...]

Brésil : Dilma Rousseff, surprise du chef

Les sondages la donnaient battue au second tour de la présidentielle par la socialiste Marina Silva. Ils se sont lourdement trompés. Avec 41,6 % des suffrages au premier, Dilma Rousseff est bien [...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est[...]

Allemagne, la crise d'asthme

Les mauvaises nouvelles se succèdent, l'économie s'essouffle et le spectre de la récession menace. Mais Angela Merkel refuse d'infléchir sa politique. Louable opiniâtreté ou[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers