Extension Factory Builder

Mohamed Ghariani : "Fini l'omnipotence du parti majoritaire tunisien"

08/02/2011 à 11:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Ghariani, secrétaire général du RCD. Mohamed Ghariani, secrétaire général du RCD. © Hichem

En septembre 2008, Mohamed Ghariani devient le secrétaire général de l’ex-parti au pouvoir et, en réalité, son numéro trois. Après la fuite du président déchu et la démission de Mohamed Ghannouchi, qui était le numéro deux, il en est aujourd’hui la seule adresse connue.

Jeune Afrique : Quand avez-vous vu Ben Ali pour la dernière fois ?

Mohamed Ghariani : C’était le 11 janvier, au palais de Carthage, trois jours avant sa fuite

Comment l’avez-vous trouvé ?

Il était inquiet. Il n’arrêtait pas de s’étonner et de dire qu’il cherchait à comprendre… Il était dépassé par les événements. Et je suis sorti de l’entretien avec l’impression qu’il n’avait pas encore compris. 

Que vous a-t-il dit ?

Il a reproché au RCD [Rassemblement constitutionnel démocratique, NDLR] de n’avoir rien fait pour contrer les manifestations. Je lui ai répondu que les destouriens [les adhérents du RCD] ont eux aussi des enfants au chômage, dont certains ont même été tués.

On dit pourtant que le RCD avait des milices…

Non, le RCD n’a pas de milices. Il n’a aucun lien avec la répression de la révolte populaire. Les membres du parti ne sont pas intervenus dans les régions. Ils ont reçu pour consigne de ne pas aggraver la situation du pays. Puis ils se sont solidarisés avec les manifestants de leurs villes quand ils ont vu qu’il y avait des morts. Le RCD était déjà mort, le système l’avait tué. J’avais essayé de le ranimer, mais il ne répondait plus. Aujourd’hui, je n’ai rien, je ne dirige rien. Il n’y a plus de parti. 

Quel avenir politique pour la Tunisie ?

La Tunisie ne peut plus être gouvernée par un seul parti, mais par une coalition. Fini l’omnipotence du parti majoritaire. Nous sommes tous des victimes du régime [de Ben Ali]. Les événements sont une occasion pour nous tous de construire une Tunisie nouvelle. 

Quelles conséquences pour le RCD ?

Il faut en changer le nom et le règlement intérieur. Je suis pour la séparation totale du parti et de l’État [décidée par le gouvernement élargi]. Aujourd’hui, et pour la première fois depuis l’indépendance, le RCD n’a pas un chef d’État à sa tête. Il est devenu un parti parmi d’autres.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : faible participation à la présidentielle

Tunisie : faible participation à la présidentielle

À la mi-journée, le taux de participation à la présidentielle tunisienne était de 11,85 %. Un faible intérêt de la population pour le scrutin, qui ne lui enlève pas son caract[...]

Tunisie : ouverture des bureaux de vote pour une présidentielle historique

Les bureaux de vote ont ouvert leurs portes dimanche en Tunisie pour la première présidentielle libre de son histoire, près de quatre ans après la révolution de janvier 2011 qui lança le[...]

Une Tunisienne remporte le concours "Miss monde Muslimah" en Indonésie

Une informaticienne tunisienne, Fatma Ben Guefrache, a remporté vendredi en Indonésie l'élection de "Miss monde Muslimah", présentée comme une riposte aux concours de beauté[...]

La Tunisie vote pour sa première présidentielle de l'après-révolution

La Tunisie organise dimanche sa première élection présidentielle pluraliste et espère franchir sans accroc cette nouvelle étape de sa transition vers la démocratie, jusqu'ici[...]

Fin de campagne présidentielle tendue en Tunisie

La campagne pour le scrutin présidentiel du dimanche 23 novembre s'est achevée en Tunisie dans un climat délétère. Pourtant, selon la Constitution, les prérogatives du chef de[...]

Tunisie : Ben Ali, Leïla et le 14 janvier

Depuis son exil en Arabie saoudite, le président tunisien déchu Zine el-Abidine Ben Ali finalise la rédaction de ses Mémoires. Sa version de la journée du 14 janvier 2011 est attendue avec[...]

Tunisie : Abdelfattah Mourou au Perchoir ?

Pendant que la Tunisie se focalise sur le premier tour de l'élection présidentielle du 23 novembre et que l'ultime séance de l'Assemblée nationale constituante (ANC) mettra un terme le[...]

Tunisie : Slim Chiboub, le gendre de Ben Ali, placé sous mandat de dépôt et écroué

Slim Chiboub, le gendre du président tunisien déchu Zine el-Abidine Ben Ali, est arrivé en Tunisie mardi matin pour s'expliquer devant la justice de son pays. Il a finalement été[...]

Tunisie - Larbi Chouikha : "Nida Tounes n'a pas gagné"

Au-delà des résultats du scrutin, ce politologue, membre de la Ligue tunisienne des droits de l'homme, se projette dans l'après-présidentielle et esquisse les différents scénarios[...]

Tunisie : un scrutin historique !

Remportées par les modernistes de Nida Tounes, les élections législatives du 26 octobre auront scellé la seconde alternance politique en trois ans. Et confirmé l'enracinement de la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers