Extension Factory Builder

Mohamed Ghariani : "Fini l'omnipotence du parti majoritaire tunisien"

08/02/2011 à 11:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Ghariani, secrétaire général du RCD. Mohamed Ghariani, secrétaire général du RCD. © Hichem

En septembre 2008, Mohamed Ghariani devient le secrétaire général de l’ex-parti au pouvoir et, en réalité, son numéro trois. Après la fuite du président déchu et la démission de Mohamed Ghannouchi, qui était le numéro deux, il en est aujourd’hui la seule adresse connue.

Jeune Afrique : Quand avez-vous vu Ben Ali pour la dernière fois ?

Mohamed Ghariani : C’était le 11 janvier, au palais de Carthage, trois jours avant sa fuite

Comment l’avez-vous trouvé ?

Il était inquiet. Il n’arrêtait pas de s’étonner et de dire qu’il cherchait à comprendre… Il était dépassé par les événements. Et je suis sorti de l’entretien avec l’impression qu’il n’avait pas encore compris. 

Que vous a-t-il dit ?

Il a reproché au RCD [Rassemblement constitutionnel démocratique, NDLR] de n’avoir rien fait pour contrer les manifestations. Je lui ai répondu que les destouriens [les adhérents du RCD] ont eux aussi des enfants au chômage, dont certains ont même été tués.

On dit pourtant que le RCD avait des milices…

Non, le RCD n’a pas de milices. Il n’a aucun lien avec la répression de la révolte populaire. Les membres du parti ne sont pas intervenus dans les régions. Ils ont reçu pour consigne de ne pas aggraver la situation du pays. Puis ils se sont solidarisés avec les manifestants de leurs villes quand ils ont vu qu’il y avait des morts. Le RCD était déjà mort, le système l’avait tué. J’avais essayé de le ranimer, mais il ne répondait plus. Aujourd’hui, je n’ai rien, je ne dirige rien. Il n’y a plus de parti. 

Quel avenir politique pour la Tunisie ?

La Tunisie ne peut plus être gouvernée par un seul parti, mais par une coalition. Fini l’omnipotence du parti majoritaire. Nous sommes tous des victimes du régime [de Ben Ali]. Les événements sont une occasion pour nous tous de construire une Tunisie nouvelle. 

Quelles conséquences pour le RCD ?

Il faut en changer le nom et le règlement intérieur. Je suis pour la séparation totale du parti et de l’État [décidée par le gouvernement élargi]. Aujourd’hui, et pour la première fois depuis l’indépendance, le RCD n’a pas un chef d’État à sa tête. Il est devenu un parti parmi d’autres.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Législatives tunisiennes : Nida Tounes remporte le scrutin avec 85 sièges à l'Assemblée

Législatives tunisiennes : Nida Tounes remporte le scrutin avec 85 sièges à l'Assemblée

Les résultats officiels des législatives tunisiennes sont tombés dans la nuit de mardi à mercredi. Ils donnent Nida Tounes vainqueur du scrutin.[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 3/3 : une élection de BCE au premier tour de la présidentielle ?

Pour conclure une série de trois entretiens, Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, évoquent, à la suite de la victoire de Nida Tounes aux[...]

Tunisie : résultats attendus ce soir, Nida Tounes annoncé vainqueur

À quelques heures de la publication mercredi soir des résultats officiels des législatives tunisiennes, Nida Tounes a déjà fait état de sa victoire et Ennahdha a reconnu sa[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 2/3 : bipolarisation sur fond de désenchantement démocratique

Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, commentent pour "Jeune Afrique", dans un second entretien d'une série de trois, la bipolarisation du paysage politique,[...]

Les législatives tunisiennes décryptées 1/3 : victoire de Nida Tounes, vote sanction ou plébiscite ?

Karim Guellaty et Cyril Grislain Karray, spécialistes en communication politique, décryptent pour "Jeune Afrique", dans un premier entretien d'une série de trois, la victoire de Nida Tounes aux[...]

Tunisie : Nida Tounes formera une coalition après sa victoire aux législatives

Le chef du parti Nida Tounes a assuré lundi qu'il ne gouvernerait pas seul après sa victoire aux législatives devant les islamistes d'Ennahdha mais avec des partis "proches". Le scrutin a[...]

Tunisie : les observateurs de l'UE saluent des élections "crédibles et transparentes"

La mission d'observation électorale de l'Union européenne a jugé mardi "crédibles et transparentes" les élections législatives en Tunisie. Ces dernières ont[...]

Tunisie : Nida Tounes en tête des législatives, le paysage politique recomposé

Les Tunisiens ont voté dimanche pour les législatives. Au terme d'un scrutin qui s'est déroulé dans le calme, c'est sur le parti Nida Tounes que s'est porté leur choix. Les autres partis ont[...]

Législatives tunisiennes : touche pas à mon vote

L'Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a eu pour objectif de garantir la transparence des élections législatives et présidentielle en Tunisie. Une mission [...]

Tunisie : Ennahdha reconnaît sa défaite aux législatives

Le porte-parole d'Ennahdha a reconnu lundi que son parti avait été devancé par Nida Tounes, l'autre grand favori des élections législatives en Tunisie.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers