Extension Factory Builder

Mohamed Ghariani : "Fini l'omnipotence du parti majoritaire tunisien"

08/02/2011 à 11:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Ghariani, secrétaire général du RCD. Mohamed Ghariani, secrétaire général du RCD. © Hichem

En septembre 2008, Mohamed Ghariani devient le secrétaire général de l’ex-parti au pouvoir et, en réalité, son numéro trois. Après la fuite du président déchu et la démission de Mohamed Ghannouchi, qui était le numéro deux, il en est aujourd’hui la seule adresse connue.

Jeune Afrique : Quand avez-vous vu Ben Ali pour la dernière fois ?

Mohamed Ghariani : C’était le 11 janvier, au palais de Carthage, trois jours avant sa fuite

Comment l’avez-vous trouvé ?

Il était inquiet. Il n’arrêtait pas de s’étonner et de dire qu’il cherchait à comprendre… Il était dépassé par les événements. Et je suis sorti de l’entretien avec l’impression qu’il n’avait pas encore compris. 

Que vous a-t-il dit ?

Il a reproché au RCD [Rassemblement constitutionnel démocratique, NDLR] de n’avoir rien fait pour contrer les manifestations. Je lui ai répondu que les destouriens [les adhérents du RCD] ont eux aussi des enfants au chômage, dont certains ont même été tués.

On dit pourtant que le RCD avait des milices…

Non, le RCD n’a pas de milices. Il n’a aucun lien avec la répression de la révolte populaire. Les membres du parti ne sont pas intervenus dans les régions. Ils ont reçu pour consigne de ne pas aggraver la situation du pays. Puis ils se sont solidarisés avec les manifestants de leurs villes quand ils ont vu qu’il y avait des morts. Le RCD était déjà mort, le système l’avait tué. J’avais essayé de le ranimer, mais il ne répondait plus. Aujourd’hui, je n’ai rien, je ne dirige rien. Il n’y a plus de parti. 

Quel avenir politique pour la Tunisie ?

La Tunisie ne peut plus être gouvernée par un seul parti, mais par une coalition. Fini l’omnipotence du parti majoritaire. Nous sommes tous des victimes du régime [de Ben Ali]. Les événements sont une occasion pour nous tous de construire une Tunisie nouvelle. 

Quelles conséquences pour le RCD ?

Il faut en changer le nom et le règlement intérieur. Je suis pour la séparation totale du parti et de l’État [décidée par le gouvernement élargi]. Aujourd’hui, et pour la première fois depuis l’indépendance, le RCD n’a pas un chef d’État à sa tête. Il est devenu un parti parmi d’autres.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : génération électro, reportage au coeur d'une révolution musicale

Tunisie : génération électro, reportage au coeur d'une révolution musicale

En Tunisie, quelques milliers de jeunes se sont rassemblés le week-end des 21 et 22 février pour le festival des Dunes électroniques, à Nefta, dans le désert, à une heure de route de Tozeu[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Tunisie : Moez Sinaoui, le porte-parole

Moez Sinaoui est directeur de communication et porte-parole de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de[...]

Tunisie : Rafaa Ben Achour, le légiste

Rafaa Ben Achour est conseiller de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de Carthage.[...]

Tunisie : Mohsen Marzouk, le stratège

Mohsen Marzouk est ministre conseiller en charge des affaires politiques de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du[...]

Tunisie : Ridha Belhaj, le dircab

Ridha Belhaj est ministre directeur du cabinet de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de Carthage.[...]

Tunisie : les hommes du président Béji Caïd Essebsi

Conseillers, collaborateurs ou proches, ils bénéficient d'un accès direct au palais de Carthage. Et joueront un rôle clé dans le dispositif du nouveau chef de l'État.[...]

Tunisie : décès d'Abdelaziz Ben Dhia, ex-homme de confiance de Ben Ali

Abdelaziz Ben Dhia est décédé d’une longue maladie à Tunis, lundi 23 février, à l’âge de 79 ans.[...]

Gabon - Tropicale Amissa Bongo : le Tunisien Rafaa Chtioui s'épanouit loin de l'Europe

Ancien grand espoir du cyclisme ayant évolué dans des formations européennes, le Tunisien Rafaâ Chtioui, vainqueur dimanche de la 10e Tropicale Amissa Bongo, la plus grande course d'Afrique,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers