Extension Factory Builder
17/01/2011 à 17:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Edmond Jouve est Professeur émérite de l'Université Paris-Descartes, Président Honoraire de l'Académie des sciences d'Outre-Mer, Paris, France

Cher Laurent Gbagbo,

Nous connaissons votre vie digne d’éducateur et de militant. Nous savons les sacrifices que vous avez endurés pour votre patrie, allant jusqu’à la quitter pour mieux la servir. Nous n’ignorons pas votre traversée du désert durant laquelle vous avez connu le froid et les privations. À Paris, il vous est même arrivé de rencontrer certains d’entre nous à la Sorbonne ou ailleurs, et vos yeux brillaient lorsque vous nous parliez de démocratie, de droits de l’homme et d’État de droit. Alors que la Côte d’Ivoire grelottait, vous rêviez d’en faire un pays modèle qui pourrait servir d’exemple dans un continent abandonné aux régimes autoritaires.

Tout cela, nous le savons, et nul ne peut vous le distraire.

Vous, vous savez de nous que nous avons lutté, souvent à vos côtés, pour que la souveraineté de votre cher pays ne soit pas bafouée, pour que nulle ingérence ne retarde sa marche vers des lendemains empreints de plus de justice et de fraternité. Nous avons aussi combattu ensemble pour que votre pays ne soit pas étouffé par les impérialismes, d’où qu’ils viennent. Certains d’entre nous sont au soir de leur vie et ce n’est pas aujourd’hui que nous souhaitons changer de perspective, alors que, de toutes parts, comme l’observait Aimé Césaire, « l’ombre gagne. L’un après l’autre, les foyers s’éteignent. Le cercle d’ombre se resserre, parmi les cris d’hommes et les hurlements des fauves ». Alors, que faire ?

L’auteur de Cahier d’un retour au pays natal adjure les « hommes de bonne volonté » de donner au monde « une nouvelle lumière ». Président Laurent Gbagbo, nous vous demandons de rejoindre cette immense cohorte. Nous vous demandons, comme nous y invitait Charles de Gaulle au lendemain de la conférence de Brazzaville, d’emprunter « le chemin des temps nouveaux ». Pensez à la Côte d’Ivoire ! Pensez à tous ses enfants ! Pensez à l’image que vous allez, en fin de compte, laisser dans l’Histoire ! Pensez au Dieu que vous honorez ! Pensez à vos amis et à vos collaborateurs, dont certains furent nos brillants étudiants !

En cette année qui suit le cinquantenaire, les voix les plus autorisées se sont conjuguées pour demander à l’Afrique de prendre une autre voie. C’est ce qui transparaît dans le « Manifeste du cinquantenaire » initié par Albert Tévoédjrè, dans les propos de Wole Soyinka, de Kofi Annan et dans la déclaration du Forum pour la paix et le développement, récemment organisé par Edem Kodjo. Avec eux, et avec ce qu’ils représentent, nous vous exhortons à respecter la volonté du peuple souverain de votre pays. Il le faut – vous le savez bien ! – car, oui, « la seule querelle qui vaille est celle de l’Homme ». Alors, dans un geste grandiose, solennel, définitif et non exempt de panache, dites-nous que vous vous retirez sans que, pour autant, votre destin s’achève. Vos amis, la communauté internationale et les siècles à venir vous en rendront justice !

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Forum-Tribunes Article suivant :
Non, Gbagbo n'est pas seul !

Forum-Tribunes Article précédent :
"Cessons de jouer le jeu du Sénégal. Extradons Hissène Habré"

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

La Côte d'Ivoire veut sa part du marché du chocolat

La Côte d'Ivoire veut sa part du marché du chocolat

Si l'exportation de fèves de cacao a rapporté plus de 2 milliards d'euros aux producteurs ivoiriens l'an dernier, ces profits pèsent peu par rapport aux revenus de la fabrication de chocolat, un marché [...]

Côte d'Ivoire : FPI, la chute de la maison Gbagbo

Au Front populaire ivoirien, on dialogue à coup de plaintes devant les tribunaux et par communiqués interposés. Les héritiers de l'ancien président se déchirent à l'approche[...]

Football : l'Ivoirien Yaya Touré va-t-il prendre sa retraite internationale ?

Yaya Touré va-t-il imiter son frère Kolo et prendre sa retraite internationale ? Le milieu de terrain a annoncé qu'il prendrait sa décision dans les jours qui viennent.[...]

Côte d'Ivoire : retour sur l'affaire Youssoufou Bamba

Retour sur le limogeage de l'ambassadeur de Côte d'Ivoire auprès des Nations unies à la suite d'un couac diplomatique entre Abidjan et Rabat.[...]

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre[...]

Côte d'Ivoire : Bernard Kieffer, à la recherche du frère perdu

Dans le "Frère perdu", le frère de Guy-André Kieffer, disparu en Côte d'Ivoire en 2004, relate sa quête de vérité au coeur de la Françafrique.[...]

Côte d'Ivoire - Kolo Touré : "Gagner un titre avec son pays, il n'y a rien de plus fort"

À 34 ans, Kolo Touré est un jeune retraité international heureux. Pour "Jeune Afrique" il revient sur sa carrière en Premier League, parle de son avenir et de sa joie d'avoir remporté[...]

Une nouvelle carte diplomatique pour la Côte d'Ivoire

D'ici à 2018, la Côte d'Ivoire devrait s'être dotée de 175 représentations diplomatiques. Résultat d'une réforme de la diplomatie à la fois ambitieuse et... économe.[...]

Livres : Houphouët par son docteur

Le médecin Edmond Bertrand publie ses carnets de souvenirs avec l'ancien président ivoirien Félix Houphouët-Boigny.[...]

NSIA-Banque nationale du Canada, "une alliance de long terme"

La Banque Nationale du Canada a confirmé le 25 mars l'information publiée une dizaine de jours plus tôt par Jeune Afrique. Elle entre au capital de l'ivoirien NSIA, prenant 20,9% des parts.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces