Extension Factory Builder

Hussein Massoud : "Nous aiderons tous les transporteurs à desservir toutes les destinations"

13/12/2010 à 18:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le président du comité exécutif de l’Association des compagnies aériennes africaines (Afraa) et d'Egyptair souhaite davantage de coopération entre les groupes du continent.

Jeune Afrique : Comment les compagnies africaines peuvent-elles améliorer leur crédibilité dans l’opinion internationale ?

Hussein Massoud : Notamment par la coopération. Nous avons récemment annoncé, avec Ethiopian Airlines et South African Airways, la possibilité de créer une nouvelle compagnie, mais notre partenariat vise aussi à partager nos différentes expériences avec les plus petits transporteurs africains, surtout ceux qui sont interdits en Europe. Nous voulons, par des échanges d’informations, par la formation, par l’accès à nos différents centres de maintenance, aider ces compagnies à améliorer leurs performances. Elles deviendront ainsi plus crédibles et pourront obtenir le droit de desservir toutes les destinations.

Vous parlez de renforcer la coopération, mais en Afrique du Nord elle est totalement absente…

L’année dernière, j’ai été élu président du comité exécutif de l’Association des compagnies aériennes arabes (Aaco). À ce poste, j’ai pu constater que certaines compagnies d’Afrique du Nord ne participaient pas aux réunions de l’Aaco. Dans ces conditions, il est forcément difficile de coopérer.

Vous venez d’être nommé à la présidence du comité exécutif de l’Association des compagnies aériennes africaines (Afraa). Que comptez-vous faire à ce poste ?

Pour défendre valablement les intérêts de ses membres, l’Afraa doit occuper la place qui est la sienne parmi les autres associations internationales d’aviation civile. Aujourd’hui, l’Afraa est loin derrière son équivalente des pays arabes, l’Aaco. Pour rattraper ce retard, nous allons créer une base de données chiffrées pour toutes les compagnies existantes. L’idée est de recenser tous les problèmes du secteur (financiers, techniques, formation…) et de tenter d’y trouver les solutions appropriées.

Quels sont les projets d’Egyptair au sud du Sahara ?

Nous allons poursuivre l’extension de notre réseau subsaharien. Nous avons ouvert des escales à Dar es-Salaam et à Abuja, et dès janvier 2011 nous en ouvrirons à Abidjan et à Lusaka… Et nous allons progressivement accroître nos fréquences sur les destinations desservies.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Interview suivante :
Achille Mbembe : "Enterrons la Françafrique"

Interview précédente :
Femi Kuti, de A à Z

Réagir à cet article

Continental

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste 'Do they know it's Christmas ?'

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste "Do they know it's Christmas ?"

Après le désastreux "Do they know it’s Christmas ?" du collectif Band Aid (Bob Geldof, Bono), Carla Bruni, Joey Starr et d'autres artistes français s'apprêtent à leur emboît[...]

Une pêche durable est essentielle pour la sécurité alimentaire en Afrique

Catherine Novelli est sous-secrétaire d'État américaine pour la Croissance économique, l'Énergie et l'Environnement.[...]

Ces avocats qui ont marqué 2014

 Pour la troisième année consécutive, "Jeune Afrique" dresse la liste des avocats d'affaires qui ont marqué l'actualité économique récente en Afrique francophone.[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

L'Afrique, cible prioritaire de l'industrie des biens de consommation européenne

L'Afrique sera d'ici à 2017 le deuxième marché prioritaire pour l'industrie des biens de consommation européenne, selon une étude du cabinet Deloitte. Le continent devrait enregistrer une hausse[...]

BAD : un tiers des Africains font-ils réellement partie de la classe moyenne ?

L'Afrique avance, bien sûr, et se consolide de l'intérieur. Mais de là à affirmer qu'une personne sur trois appartient désormais à la classe moyenne, il y a un pas... que la BAD[...]

Après Ebola, le virus Nipah sur les rangs...

Selon une étude américaine réalisée au Cameroun, le virus nipah a déjà infecté de nombreuses personnes en Afrique. Jusque là seulement observé en Asie, il est[...]

Développement : pourquoi l'Afrique doit réussir sa transition démographique

L'Afrique subsaharienne va-t-elle enfin entrer dans une ère de transition démographique ? Selon le rapport du Fonds des Nations unies pour la population, publié ce 18 novembre, sa population commence[...]

CAN 2015 : comment le Maroc s'est mis hors jeu

La Coupe d'Afrique des nations ne se jouera pas au Maroc, qui avait demandé un report en invoquant le "péril Ebola". Récit de ces folles semaines qui ont mis Rabat et la CAF au bord de la[...]

CAN 2015 : comment la Guinée équatoriale s'est imposée

Plusieurs pays du continent auraient pu accueillir la CAN 2015. Certains ont décliné, d'autres se sont proposés. Le Qatar a même montré le bout de son nez. Mais la Guinée[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers