Extension Factory Builder

Hussein Massoud : "Nous aiderons tous les transporteurs à desservir toutes les destinations"

13/12/2010 à 18:21
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le président du comité exécutif de l’Association des compagnies aériennes africaines (Afraa) et d'Egyptair souhaite davantage de coopération entre les groupes du continent.

Jeune Afrique : Comment les compagnies africaines peuvent-elles améliorer leur crédibilité dans l’opinion internationale ?

Hussein Massoud : Notamment par la coopération. Nous avons récemment annoncé, avec Ethiopian Airlines et South African Airways, la possibilité de créer une nouvelle compagnie, mais notre partenariat vise aussi à partager nos différentes expériences avec les plus petits transporteurs africains, surtout ceux qui sont interdits en Europe. Nous voulons, par des échanges d’informations, par la formation, par l’accès à nos différents centres de maintenance, aider ces compagnies à améliorer leurs performances. Elles deviendront ainsi plus crédibles et pourront obtenir le droit de desservir toutes les destinations.

Vous parlez de renforcer la coopération, mais en Afrique du Nord elle est totalement absente…

L’année dernière, j’ai été élu président du comité exécutif de l’Association des compagnies aériennes arabes (Aaco). À ce poste, j’ai pu constater que certaines compagnies d’Afrique du Nord ne participaient pas aux réunions de l’Aaco. Dans ces conditions, il est forcément difficile de coopérer.

Vous venez d’être nommé à la présidence du comité exécutif de l’Association des compagnies aériennes africaines (Afraa). Que comptez-vous faire à ce poste ?

Pour défendre valablement les intérêts de ses membres, l’Afraa doit occuper la place qui est la sienne parmi les autres associations internationales d’aviation civile. Aujourd’hui, l’Afraa est loin derrière son équivalente des pays arabes, l’Aaco. Pour rattraper ce retard, nous allons créer une base de données chiffrées pour toutes les compagnies existantes. L’idée est de recenser tous les problèmes du secteur (financiers, techniques, formation…) et de tenter d’y trouver les solutions appropriées.

Quels sont les projets d’Egyptair au sud du Sahara ?

Nous allons poursuivre l’extension de notre réseau subsaharien. Nous avons ouvert des escales à Dar es-Salaam et à Abuja, et dès janvier 2011 nous en ouvrirons à Abidjan et à Lusaka… Et nous allons progressivement accroître nos fréquences sur les destinations desservies.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Interview suivante :
Achille Mbembe : "Enterrons la Françafrique"

Interview précédente :
Femi Kuti, de A à Z

Réagir à cet article

Continental

Afrique : la démocratie sans le peuple

Afrique : la démocratie sans le peuple

Mohamed Mbougar Sarr est un écrivain sénégalais, lauréat du Prix Ahmadou Kourouma 2015 du Salon du livre de Genève pour "Terre ceinte".[...]

Pape Diouf : "C'est le système Fifa qu'il faut casser"

L’intense actualité autour de la FIFA depuis mercredi 27 mai, alors que l’instance organise son Congrès à Zurich pour son élection présidentielle, n’a pas surpris Pape Diouf,[...]

Ces humoristes africaines qui brûlent les planches parisiennes

Vent de révolution sur les planches parisiennes ? Tout porte à croire qu’en matière de stand-up, les femmes de la diaspora africaine prennent le pouvoir. Claudia Tagbo, Tatiana Rojo, Selavie Newway et[...]

France : Annick Girardin ou la difficulté d'exister

"Qui est ministre de la Coopération aujourd'hui ?" La vacherie vient de l'ancien ambassadeur de France à Dakar, Jean-Christophe Rufin, qui dénonçait, le 26 avril, l'absence de politique[...]

Corruption à la Fifa : Blatter soutenu par la CAF, Platini demande sa démission

La Confédération africaine de football (CAF) a maintenu jeudi son soutien à Sepp Blatter, qui brigue un cinquième mandat à la présidence de la Fifa. Mais de nombreuses[...]

Élection à la présidence de la BAD : les candidats du Cap-Vert, du Nigeria et du Tchad dans le trio final

Après cinq tours de vote, Akinwumi Adesina, le candidat nigérian, reste en tête. Le Tchadien Bédoumra Kordjé s'est emparé du deuxième rang, devant la Capverdienne Crisitina Duarte.[...]

"O Ka" : Souleymane Cissé le justicier

À partir de l'expulsion de ses soeurs de sa maison natale, le réalisateur malien revient sur l'histoire de sa famille. Un film engagé, tourné vers l'avenir.[...]

Élection du président de la BAD : Akinwumi Adesina, le candidat nigérian, en tête au premier tour

Le Nigérian Akinwumi Adesina a obtenu près de 26% des voix, devançant la Cap-Verdienne Cristina Duarte, qui décroche 24,5% des voix grâce au soutien massif des électeurs non-continentaux.[...]

Ecobank face à son avenir

Un peu plus d'un an après la crise qui l'a ébranlé, le groupe panafricain renoue avec les performances. Mais il doit encore régler plusieurs problèmes pour se développer[...]

Akinwumi Adesina : "Je suis un maillon essentiel entre anglophones et francophones"

Cet agroéconomiste pragmatique a été élu, jeudi 28 mai, nouveau président de la Banque africaine de développement (BAD), succédant ainsi au Rwandais Donald Kaberuka. Voici[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers