Extension Factory Builder

John Fru Ndi : "Je ne serai pas le faire-valoir de Paul Biya"

19/11/2010 à 10:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
John Fru Ndi le 5 octobre, près de la ville de Wum. John Fru Ndi le 5 octobre, près de la ville de Wum. © Maboup pour J.A.

Jeune Afrique : Serez-vous candidat à la présidentielle de 2011 ?

John Fru Ndi : Cette question sera définitivement tranchée lors du congrès du parti qui se tiendra au début de l’année prochaine. Je ne suis pas le candidat naturel du Social Democratic Front. J’ai beau être le fondateur du parti, je ne suis pas Chairman à vie. Mais si les instances du SDF le veulent, alors oui, je serai candidat. Je me soumettrai à la décision du congrès.

Pensez-vous pouvoir l’emporter ?

L’alternance est possible si les lois sont appliquées. Mais si le président Biya continue de tout verrouiller, le pays entier en paiera le prix. Ils disent qu’il n’y a pas assez d’argent pour instaurer la biométrie. Mais d’où viennent les milliards que les prisonniers de l’opération Épervier [opération anticorruption lancée en 2006 sous la pression du Fonds monétaire international, NDLR] ont détournés ? Nous n’avons besoin que de 2 à 3 milliards de F CFA [3 à 4,5 millions d’euros] pour confectionner une bonne liste électorale. Les partenaires au développement peuvent nous aider.

L’opposition n’aurait-elle pas plus de chances de gagner si elle s’entendait sur un candidat unique ?

La question n’est pas de soutenir un individu qui servirait de faire-valoir à M. Biya. Nous voulons un candidat qui puisse l’emporter à l’issue d’une élection transparente. Cela dit, je me suis battu à chaque élection pour obtenir une candidature unique, mais je trouve parfois difficile de négocier avec les opposants camerounais.

Pourquoi ?

Ils ont vite fait d’utiliser la menace d’un ralliement au SDF pour négocier des places au sein du gouvernement.

Concernant les préparatifs du scrutin, vous avez déjà introduit trois recours contre Elecam, la commission électorale. Pourquoi ne pas lui donner une chance ?

Depuis des décennies, nous donnons une chance aux institutions chargées d’organiser les élections. Pour quel résultat ? Que M. Biya nous donne à son tour une chance en nous écoutant. Comment être sûr de la neutralité des membres de la direction de cet organe lorsque aucune de nos propositions n’est prise en compte ? C’est un organe partisan. Les conséquences de cette situation peuvent être graves. Nous ne voulons pas de guerre dans ce pays. Le Cameroun n’y survivrait pas.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

Ebola : le Cameroun ferme ses frontières avec le Nigeria

Le Cameroun a décidé lundi de fermer toutes ses frontières aériennes, maritimes et terrestres avec le Nigeria. À cette mesure de prévention s'ajoute une restriction de la circulation avec[...]

Douze chefs d'État africains avec Hollande aux cérémonies du débarquement en Provence

François Hollande accueille ce vendredi 13 chefs d'État, dont douze africains, à bord du Charles-de-Gaulle pour les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement de Provence avec en point[...]

Samuel Foyou, un patron si discret

Ce self-made-man cultive les relations haut placées mais fuit les mondanités. Retour sur l'ascension d'un tailleur qui s'est enrichi dans l'import-export avant de bâtir un vaste empire industriel.[...]

Boko Haram : le Cameroun sur le pied de guerre ?

L'attaque de Kolofata sonne comme un sérieux avertissement. En prenant un ministre camerounais pour cible, les assaillants - probablement des islamistes de Boko Haram - envoient un message clair : leur[...]

Ebola : nouveau cas confirmé au Nigeria, inquiétude au Rwanda et au Cameroun

L'inquiétude ne cesse de grandir au Nigeria. Lundi, le ministère de la Santé a confirmé un dixième cas de personne infectée par le virus Ebola dans le pays.[...]

En Afrique centrale, des raffineries à bout de souffle

Trop petits, les raffineurs du Cameroun, du Congo et du Gabon souffrent d'un manque de rentabilité. Mais loin de s'unir pour s'en sortir, ils optent pour une fuite en avant.[...]

Football : les joueurs africains mentent-ils sur leur âge réel ?

Plusieurs affaires viennent raviver le vieux débat sur l'âge réel des joueurs africains. Or un simple examen des os par IRM permettrait de lever les doutes.[...]

Terrorisme : Boko Haram aurait recruté plusieurs centaines de jeunes au Cameroun

Boko Haram est désormais bien implanté au Cameroun selon des sources policières et civiles dans le nord du pays. Le groupe islamiste y enrôlerait depuis des mois des centaines de jeunes gens pour les [...]

CAN 2015 : les groupes et le calendrier des éliminatoires

Alors que les matchs retour du dernier tour préliminaire se sont achevés dimanche 3 août, on connaît désormais les groupes des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015, dont la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers