Extension Factory Builder

Quand Calixthe Beyala célèbre Manu Dibango

21/04/2010 à 16:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La romancière franco-camerounaise Calixthe Beyala. La romancière franco-camerounaise Calixthe Beyala. © BRUNO LEVY

La romancière franco-camerounaise a consacré un documentaire à Manu Dibango.

Jeune Afrique : Comment la romancière s’est-elle faite documentariste ?

Calixthe Beyala : Il m’est déjà arrivé de travailler sur des scénarios. Faire un documentaire n’est donc pas étrange pour moi. D’ailleurs, certaines études trouvent que mon écriture est très cinématographique.

Pourquoi Manu Dibango ?

C’est un personnage vivant de l’Histoire, né en Afrique pendant la colonisation, et dans lequel tout Africain vivant loin de son continent d’origine peut se retrouver. Il y a quelques années, Manu m’avait incitée à travailler sur ce projet. Mais je n’étais pas prête. Quand j’ai senti que c’était le moment, je l’ai fait. Et j’ai adoré m’effacer, le laisser raconter lui-même son histoire, revisiter les lieux qui ont marqué sa vie… Je n’ai pas voulu que l’on entende ma voix. Je lui ai laissé dire lui-même ce qu’il souhaite que la postérité retienne de lui.

Qu’aimez-vous chez lui ?

Sa musique. Avec Fela Kuti, Manu fait partie de ces grands artistes africains qui portent en eux toute une humanité. Pendant neuf mois, de la préparation du scénario jusqu’à la fin du tournage, j’ai mangé Manu, dormi Manu, parlé Manu, pensé Manu, dansé Manu… Tout cela n’aurait pas été possible si je n’avais pas eu cette affection pour lui.

Pourquoi ne pas avoir écrit sa biographie ?

À la base d’un documentaire, il y a toujours une phase d’écriture, je n’ai donc pas changé de cap avec ce travail. Mais je voulais raconter Manu à travers lui-même, et le documentaire était le meilleur format.

Les Camerounais reprochent souvent à leur gouvernement de ne pas assez valoriser leurs artistes. Avez-vous voulu rendre justice à Manu Dibango en lui consacrant ce documentaire ?

D’une certaine manière, oui. C’est un artiste d’envergure, mais aucun travail de ce genre ne lui avait été consacré. S’agissant de l’absence de reconnaissance, c’était vrai avant. Cela ne l’est plus maintenant, car le ministère de la Culture nous a apporté son soutien lors du tournage au Cameroun.

Adapter l’un de vos romans à l’écran vous tenterait ?

Non, je refuse de réécrire moi-même ce que j’ai déjà écrit. En ce moment, j’aide un réalisateur sur le script de l’adaptation de l’un de mes livres, Comment cuisiner son mari à l’africaine. Mais je regarde cela de très loin, car le film ne m’appartient pas.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Mouvements citoyens africains : qui sont ces jeunes leaders qui font du bruit ?

Citoyens avant tout, ils se sont pourtant imposés comme des acteurs politiques à part entière. Smockey le Burkinabè, Fadel Barro le Sénégalais, Fred Bauma le Congolais... Voici notre gal[...]

Cameroun : Christelle Nadia Fotso répond à son frère

Suite à l'entretien qu'Yves Michel Fotso a accordé à Jeune Afrique, sa soeur, Christelle Nadia Fotso nous a fait parvenir sa version des faits et sa vision de son père. Voici son texte.[...]

Cameroun - Yves Michel Fotso : "Tout est fait pour me détruire"

Détenu depuis quatre ans au secrétariat d'État à la Défense, à Yaoundé, l'ancien patron de Cameroon Airlines et héritier du financier Victor Fotso clame son[...]

France : Dieudonné condamné à deux mois de prison avec sursis

L’humoriste franco-camerounais Dieudonné M'Bala M'Bala a été condamné, mercredi 18 mars, à deux mois de prison avec sursis pour son message posté sur Facebook après les[...]

Montres, fortune et préjugés : quand Samuel Eto'o fustige le racisme ordinaire

Samuel Eto'o, présent à Londres jeudi pour recevoir la médaille européenne de la tolérance pour son action contre le racisme, a évoqué dans une interview à "CNN"[...]

Cameroun - Iric : quand un concours pour futurs diplomates vire au psychodrame national

Le concours d’entrée à l’Institut des relations internationales du Cameroun (Iric) a été l'objet d'un sérieux couac après que des étudiants reçus ont[...]

Le Cameroun octroie la licence 3G/4G à MTN et Orange

MTN et Orange se sont rangés à la demande du gouvernement du Cameroun de verser 75 milliards de F CFA chacun pour obtenir le renouvellement de leurs licences. Ces dernières courent désormais jusqu'en[...]

Mbvoumin : "Le nouveau règlement Fifa va entraîner l'explosion du nombre de faux agents en Afrique"

L’association Foot Solidaire, présidée par l’ancien international camerounais Jean-Claude Mbvoumin, publie "Le passeport Foot Solidaire 2015-2016". Objectif : lutter contre le trafic de jeunes[...]

Cameroun : coup d'accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Le mégabarrage camerounais de Nachtigal, au coût estimé à 1 milliard de dollars, avance. Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", les principaux termes du contrat de[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers