Extension Factory Builder

Khalid Naciri : 'les juges ont eu la main très lourde" contre certains journalistes

26/04/2010 à 14:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Khalid Naciri, ministre marocain de la communication. Khalid Naciri, ministre marocain de la communication. © DR

Khalid Naciri, ministre marocain de la Communication, revient sur les rapports entre les médias indépendants et le pouvoir.

Jeune Afrique : Pourquoi aujourd’hui un débat sur les médias ?

Khalid Naciri : Le monde journalistique traverse une crise, et ses rapports avec les pouvoirs publics se sont détériorés. Il y a un an et demi déjà, j’avais proposé de lancer un débat pour lutter contre le climat délétère qui commençait à s’installer. Depuis quelques mois, le gouvernement a été mis en accusation, de façon souvent disproportionnée, mais j’ai choisi d’aller au-devant des revendications et des doléances des journalistes en participant au débat qui se tient actuellement au Parlement.

Il faut couper court aux faux débats, à ceux qui affirment que la liberté de la presse est en recul ou que le Maroc veut jeter une chape de plomb sur la presse. Nous devons dissiper les malentendus et dire haut et fort que le Maroc est plus que jamais engagé sur la voie de la démocratie et attaché au principe de la liberté de la presse. Cela ne doit pas autoriser pour autant les journalistes à contrevenir aux règles de la déontologie et à la loi. L’éthique n’est pas l’antidote de la liberté, mais son pendant.

Les journalistes eux-mêmes reconnaissent leurs erreurs. Mais les peines infligées à leurs confrères ne sont-elles pas disproportionnées par rapport aux délits ?

Il est vrai que les journalistes ont été très courageux et qu’ils ont, avec réalisme, dénoncé certaines dérives. Moi-même, je me permets de dire que, dans certains cas, les juges ont eu la main très lourde. Driss Chahtane, le journaliste emprisonné, a reconnu sa faute, et j’espère que son cas trouvera rapidement une issue. Mais la justice est indépendante, et je respecte ce principe fondamental de la démocratie.

La justice ne doit-elle pas justement être mieux formée sur les questions de délit de presse ?

C’est évident. Je suis d’ailleurs pour la création de chambres spécialisées et je suis soutenu sur ce point par le ministre de la Justice. Je pense qu’il faudrait par ailleurs créer une instance d’autorégulation, qui soit une sorte de conseil de l’ordre des journalistes. Elle pourrait prononcer des sanctions morales, ce qui permettrait de décongestionner les prétoires. Il y a encore des désaccords sur cette question, car les journalistes estiment que cette instance ne doit pas sanctionner, mais seulement émettre des opinions.

Comment réagissez-vous aux critiques adressées au Maroc par l’Union européenne, notamment au sommet de Grenade, ou par des ONG comme Reporters sans frontières (RSF) ?

Pour ce qui est du sommet de Grenade, je regrette que les médias se soient focalisés sur les critiques, en passant sous silence tous les points sur lesquels les efforts du Maroc ont été salués. Nous sommes en voie de démocratisation et avons le courage de reconnaître que nous ne sommes pas encore arrivés à destination. Mais de là à décrire le Maroc comme une dictature, comme le fait RSF, il y a un pas qu’il ne faut pas franchir.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Maroc : nouveaux appels a l'abandon des poursuites contre le journaliste Ali Anouzla

Maroc : nouveaux appels a l'abandon des poursuites contre le journaliste Ali Anouzla

À l'occasion du premier anniversaire de l'interpellation d'Ali Anouzla, journaliste marocain poursuivi pour aide au terrorisme, son comité de soutien et 12 ONG tunisiennes ont de nouveau réclamé mercr[...]

Maroc : la relève de l'Amazigh Power

Artistes, écrivains ou acteurs associatifs, ils incarnent une nouvelle génération de militants qui se battent pour que la composante berbère de l'identité nationale se traduise dans tous[...]

Maroc : Bouhcine Foulane, 34 ans, la musique amazigh

Ils veulent faire revivre la musique amazigh sous un aspect moderne. Ribab Fusion - le ribab est une sorte de violon à corde unique typiquement amazigh -, ce sont six musiciens âgés de 26 à[...]

Maroc : Brahim El Mazned, 47 ans, les festivals berbères

Derrière le manager culturel, connu sous la casquette de directeur artistique du festival Timitar d'Agadir, il y a l'ethnologue, celui qui a sillonné toute l'Afrique, allant à la rencontre des[...]

Maroc : Mounir Kejji, 42 ans, le désenclavement rural

Né à Goulmima, non loin d'Errachidia, il a été tour à tour militant universitaire, associatif et politique. Aujourd'hui, Mounir Kejji veut se consacrer au désenclavement des[...]

Maroc : Lahcen Amokrane, 36 ans, l'enseignement

Le secrétaire général de la Fédération nationale des associations d'enseignants du tamazight a du pain sur la planche. Depuis son introduction dans les établissements primaires en[...]

Maroc : Rachid El Hahi, 41 ans, l'action politique

Derrière le peintre, il y a le militant politique, celui qui, en 1991, comptait déjà parmi les signataires de la charte d'Agadir, premier document recensant les principales revendications amazighs et[...]

Maroc : Brahim Oummad, 31 ans, le développement durable

Sur le mont Alban, à 1 600 mètres d'altitude, les jeunes d'Imider ont improvisé un petit campement où ils organisent souvent des sit-in pour protester contre la politique d'exclusion[...]

Maroc : Khadija Arouhal, 35 ans, poète

En 1994, alors qu'elle était encore collégienne, elle écrit un poème en tifinagh - l'alphabet amazigh, qu'elle a appris toute seule - et l'épingle sur le panneau d'affichage de son[...]

Maroc : Kamal Hachkar, 37 ans, l'héritage judéo-berbère

Lorsque son film documentaire sur les Juifs de Tinghir (un village du Sud-Est) est sorti, Kamal Hachkar ne s'attendait pas à ce qu'il suscite l'ire des islamistes. Fils d'émigrés, il ne mesurait pas[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex