Extension Factory Builder

Détruire, disent-ils

12/04/2010 à 10:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

On apprend avec joie que les présidents américain et russe ont signé un accord de limitation des armes nucléaires stratégiques. Aux termes de cet accord, la Russie et les États-Unis ne seront plus capables de détruire la planète deux mille fois, mais seulement cinq cents fois. Ouf ! Nous voilà rassurés.

La France et la Grande-Bretagne ne sont pas concernées par cet accord. Mais pourquoi s’inquiéter ? Sarkozy et Brown, avec leurs bombes (non, on ne parle pas de Carla et Sarah), ont à peine la capacité d’annihiler trois cents villes ; disons, à peu près, toutes les capitales de tous les pays recensés par l’ONU, plus quelques grandes villes inutiles, genre Alexandrie, Barcelone, Rio ou Johannesburg.

La Chine, ce tigre de papier, peut à peine détruire la Russie, le Japon, Taiwan, la côte ouest des États-Unis et Belize.

(– Pourquoi Belize ? demandez-vous.

Ah bon, c’est tout ce qui vous dérange dans cette énumération ?)

La Corée du Nord, toute à sa volonté de menacer le plus de Sud-Coréens possible, a réussi jusqu’ici à anéantir un million de Coréens du Nord par la famine : toutes les ressources du pays vont au programme d’armement nucléaire. C’est un début prometteur. Qui décime sa propre population avant de s’en prendre au reste du monde ne peut être tout à fait mauvais.

Israël, avec ses trois cents têtes nucléaires, ne peut même pas détruire une fois toute la planète. C’est minable. Certes, il est capable d’exterminer tous les Arabes en cinq minutes, mais les gauchos de la pampa argentine ou les rennes du père Noël ne s’en rendraient même pas compte. Tout au plus sentiraient-ils une vague odeur de roussi. Peuh.

L’Iran, pour l’instant, est incapable d’atomiser ne serait-ce que les globes en plastique qui décorent les salles de classe à Téhéran. Mais patience : dans quelques années, il sera capable, lui aussi, d’exterminer tous les Arabes en cinq minutes. C’est sans doute pour cela qu’Israël s’oppose aux ambitions nucléaires des ayatollahs : il ne veut pas perdre le monopole qu’il exerce dans ce domaine prometteur qu’est la désintégration de tous les Arabes.

En résumé, les Russes et les Ricains peuvent détruire ma planète cinq cents fois, et les Hébreux et (bientôt) les Perses peuvent me bousiller personnellement deux fois. À part ça, tout va bien. J’écris cela assis sur un banc, dans un zoo, par une belle journée de printemps. Des lions, des lémuriens et des babouins me regardent avec curiosité. Tiens, se disent-ils, est-ce là un spécimen d’Homo sapiens, le seul animal qui est capable d’anéantir le monde mille fois ? Et qui se croit en plus le plus intelligent de tous ?

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

POST-Sriptum Article suivant :
Entre la justice et mon cousin...

POST-Sriptum Article précédent :
Un bon petit plat de tabac

2 réaction(s)

1.
Kabs - 15/04/2010 à 12h:04

Beau texte, qui nous fait réfléchir. Bravo l'Artiste...[...] Lire

2.
bounnour - 13/04/2010 à 18h:04

bien ecrit. bravo Fouad.[...] Lire

Toutes les dépèches

Réagir à cet article

International

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Football : l'Ivoirien Copa Barry passé du rôle de bouc émissaire à celui de héros de la CAN

Héros d’une finale qu’il ne devait pas jouer, Boubacar Copa Barry a inscrit le tir au but qui a offert la Coupe d’Afrique des nations 2015 (CAN) à la Côte d’Ivoire face au Ghana en f&eac[...]

Naufrages de migrants en Méditerranée : le silence des dirigeants africains

  Les dirigeants africains se montrent remarquablement silencieux sur les naufrages de migrants en Méditerranée, qui concernent pourtant nombre de leurs citoyens, en particulier dans l'ouest du continent, une[...]

Tomi, IBK, Bongo : des écoutes embarrassantes

Des chefs d’Etat étrangers, qui plus est des amis de la France, écoutés dans le cadre d’investigations judiciaires ? Voilà qui, d’un point de vue diplomatique, et même si[...]

François Durpaire : "La commémoration de la fin de l'esclavage est l'affaire de tous"

François Durpaire est historien, membre du Comité national pour la mémoire et l'histoire de l'esclavage.[...]

Birmanie : les nouveaux boat people

Plus d'un million de Rohingyas, musulmans, sont privés de tout droit et confinés dans des camps de déplacés dans des conditions déplorables. Leur seul espoir ? Fuir par la mer. Au[...]

Niger - Putsch de Seyni Kountché : et si la France n'y était pour rien ?

On croyait tout savoir de la chute du président Diori, en 1974. Mais des archives encore confidentielles suggèrent que le putschiste Seyni Kountché a pris tout le monde de court. Y compris Paris.[...]

Barack Obama à Béji Caïd Essebsi : "Les États-Unis croient en la Tunisie"

À l'ocassion de la réception de Béji Caïd Essebsi à la Maison blanche jeudi, le président amréicain Barack Obama a annoncé son intention d'accorder à la Tunisie le[...]

"Princess of North Sudan" : Disney accusé de glorifier le colonialisme

Le prochain Disney, encore dans les cartons, s'appuie sur l'histoire vraie d'un Américain venu planter l'étendard familial dans le nord du Soudan pour faire de sa fille une "princesse"... Au mépris[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Chine-Taïwan : nuages noirs sur le détroit

À huit mois d'une élection présidentielle à haut risque, la poignée de main très médiatisée entre Xi Jinping et Eric Chu Li-luan ne doit pas faire illusion :[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers