Extension Factory Builder

« Coup d'Etat démocratique »

30/03/2010 à 18:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

C’est par cette expression audacieuse, alliance de deux concepts antinomiques, que l’on pourrait désigner les putschs perpétrés au cours de ces dernières années en Afrique de l’Ouest. Orchestré officiellement pour mettre fin à une situation de péril pour la démocratie, le « coup d’État démocratique » marque un nouveau départ, suivi d’une remise à niveau de la Constitution, de l’organisation d’élections équitables et de la remise du pouvoir à un civil élu. Amadou Toumani Touré en a donné un premier et parfait exemple au Mali, en 1992.

Si elles ne le reconnaissent pas, l’Union africaine (UA) et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), en principe opposées à « toute forme de transmission du pouvoir en dehors des urnes », le tolèrent peu ou prou. Comme en atteste leur attitude au lendemain du renversement, le 18 février dernier, du chef de l’État nigérien, Mamadou Tandja, qui s’était mué en véritable autocrate. La junte qui l’a déposé n’a eu aucun mal à justifier son geste par la nécessité de restaurer la démocratie bafouée et de sauver le pays d’une crise politique majeure qui risquait de le faire basculer dans la violence.

Si pareils arguments sont recevables, ils ne doivent pas faire perdre de vue qu’il y a loin de la coupe aux lèvres, et que le contact avec le pouvoir peut tourner la tête à un putschiste bien intentionné au départ.

À preuve, un autre coup d’État qui se disait démocratique, perpétré le 23 décembre 2008 en Guinée, au lendemain de la mort du président Lansana Conté. Propulsé au pouvoir avec le soutien de la population et de la classe politique, et la complicité passive de la communauté internationale, Moussa Dadis Camara, chef de la junte, a mal tourné. Décidé à confisquer le pouvoir, il a plongé le pays qu’il était censé ramener à la démocratie dans la désolation et le chaos : la répression d’une marche pacifique de l’opposition a fait au moins 150 morts et des viols à grande échelle.

Il a fallu un autre « coup d’État démocratique », mené en douceur contre « Dadis » par son ministre de la Défense, Sékouba Konaté, à travers l’accord de Ouagadougou du 15 janvier 2010, pour que la Guinée s’engage sur le chemin de la démocratie avec un gouvernement d’union nationale dirigé par un Premier ministre issu de l’opposition, un Conseil national de transition, et la renonciation publique des militaires à se présenter à la future présidentielle fixée au 27 juin prochain.

Il y a du bon, comme du mauvais, dans « le coup d’État démocratique ». Autant le renversement de Maaouiya Ould Taya, le 3 août 2005, par Ely Ould Mohamed Vall, a été salutaire, autant celui de Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi – élu à l’issue du processus démocratique initié par Vall –, orchestré le 6 août 2008 par Mohamed Ould Abdelaziz, marque un regrettable retour en arrière.

La démocratie a bon dos pour justifier des aventures quelquefois dictées par de triviales ambitions personnelles. Rempart contre la dictature, forme d’exercice du droit de résistance à l’oppression, le « coup d’État démocratique » est à manier avec une grande prudence. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

POST-Sriptum Article suivant :
Berlusconi, ce machiste

POST-Sriptum Article précédent :
Entre la justice et mon cousin...

Réagir à cet article

Continental

L'UA propose de nouvelles taxes pour être moins dépendante financièrement

L'UA propose de nouvelles taxes pour être moins dépendante financièrement

Les chefs d’Etat de l'Union africaine ont adopté le principe d’une taxe sur les billets d’avion, nuits d’hôtels et SMS pour réduire la dépendance financière de l’UA, [...]

Têtes-à-têtes, couacs, tensions... Dans les coulisses du sommet de l'UA

Parce qu'un sommet de chefs d'État se déroule aussi en coulisses, voici quelques informations glanées dans les couloirs du siège de l'Union africaine et dans les grands hôtels d'Addis-Abeba.[...]

CAN 2015 : début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée équatoriale

L'indécis derby entre Congo et RDC ouvre la phase des quarts de finale de la CAN-2015 samedi à Bata avant que la Tunisie ne se présente en favori face à la Guinée équatoriale[...]

Largement consacré à Boko Haram, le sommet de l'UA s'est ouvert à Addis-Abeba

Le 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africain (UA) s'est ouvert ce vendredi matin à Addis-Abeba. Un de ses objectifs annoncé est la concrétisation d'une force multinationale[...]

Ebola - David Nabarro : "Non, la situation n'est pas sous contrôle"

David Nabarro, envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU pour Ebola, analyse la récente baisse du nombre de nouveaux cas de malades enregistrés dans les pays touchés par[...]

Le président zimbabwéen Robert Mugabe désigné président en exercice de l'Union africaine

Le président zimbabwéen Robert Mugabe, 90 ans, a été désigné vendredi par ses pairs pour prendre la présidence tournante de l'Union africaine, lors du 24e sommet de l'organisation[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

"Time is now" : Youssou Ndour et J. Martins chantent pour le changement en Afrique

Annoncé depuis plusieurs mois, le titre Times is now de Youssou Ndour et J. Martins a été mis en ligne lundi. Visionné sur Youtube par plus de 30 000 personnes en seulement quatre jours, il appelle[...]

2015, l'année des changements

L'année 2015 est encore dans son premier mois : où nous mène-t-elle ? Quelle direction prend notre monde et dans quel sens se déplace son centre de gravité ? Je me suis posé ces[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers