Extension Factory Builder
30/03/2010 à 17:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jeannette Bougrab : de droite en économie, de gauche sur les questions de société. Jeannette Bougrab : de droite en économie, de gauche sur les questions de société. © Stéphane Rémael/Myop

Fille de harkis, ancienne de SOS Racisme, juriste éminente et militante UMP, elle va remplacer le socialiste Louis Schweitzer à la présidence de la Halde.

Elle est jeune (36 ans), jolie et talentueuse. Sans chichis et sans chiqué. Son parcours est aussi brillant que son site internet est austère, à l’image de ce droit public qu’elle a enseigné à l’université Paris-I et à Sciences-Po Paris. Nommée par Nicolas Sarkozy, le 23 mars, à la présidence de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) en remplacement du socialiste Louis Schweitzer, l’UMP Jeannette Bougrab donne la même impression de rigueur et de neutralité que l’ex-patron du groupe Renault.

Née dans le centre de la France, près de Châteauroux, dans une famille de harkis, cette ancienne militante de SOS Racisme se dit « de droite en économie, et plutôt de gauche sur les questions de société ». Ses domaines de prédilection : l’équilibre des pouvoirs entre l’État et les collectivités locales et l’égalité hommes-femmes, sujets de ses travaux juridiques. Elle soutient aussi la cause homosexuelle, qu’il s’agisse de mariage ou d’adoption, une position minoritaire à l’UMP.

Un ancien président du Conseil constitutionnel (Pierre Mazeaud) et un ancien Premier ministre (Alain Juppé) ont été ses mentors en politique. Le premier loue ses compétences lors de son passage au Conseil constitutionnel et suggère sa candidature au Haut Conseil à l’intégration, dont elle sera la benjamine, en 2002. Le second la fait entrer à l’UMP et, lors des législatives de 2007, la lance à l’assaut de son ancien fief du 18e arrondissement de Paris. Battue par le socialiste sortant, elle est alors nommée au Conseil d’État.

Membre du conseil d’administration de l’Institut du monde arabe, elle présidait, depuis janvier dernier, celui de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances. Auteure d’un rapport sur « les discriminations dans l’accès au marché de l’emploi » et, collectivement, de Qu’est-ce qu’être français ?, Jeannette Bougrab se montre réservée sur la notion de « discrimination positive », mais « déterminée à se battre pour que chacun puisse avoir les mêmes chances, quelles que soient ses origines sociales ou ethniques ». Elle aura fort à faire : la Halde a été saisie de 10 000 réclamations en 2009, contre 7 788 en 2008 et 1 410 lors de sa première année d’activité, en 2005.

La nomination de Bougrab satisfait les caciques et la base de l’UMP, qui, après leur cuisant revers aux élections régionales, critiquaient de plus en plus vivement la politique d’ouverture à gauche de Nicolas Sarkozy. Le malaise avait atteint son comble lorsque Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat, avait dénié au socialiste Malek Boutih, un temps pressenti pour prendre la tête de la Halde, la capacité à s’ériger en arbitre impartial, arguant qu’il n’était « pas issu du corps traditionnel français ». Désireux de clore cette polémique, Longuet a estimé que la jeune femme avait « un côté apaisant », donnant à penser qu’il préfère le charme discret de Bougrab au verbe tapageur de Boutih…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Portrait suivant :
Mahama Johnson Traoré

Portrait précédent :
Belkhadem, l'insubmersible

Réagir à cet article

International

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées r[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

France : François Hollande accueille les quatre journalistes libérés en Syrie

Les quatre journalistes français libérés samedi après dix mois d'une éprouvante captivité en Syrie aux mains d'un groupe jihadiste lié à Al-Qaïda, sont arrivés en[...]

Les quatre journalistes français otages en Syrie sont libres, retour d'ici dimanche matin

Les quatre journalistes français otages en Syrie depuis 10 mois ont été libérés samedi et sont "en bonne santé", a annoncé le président François Hollande,[...]

Chine : le baiser du Dragon

De Taïwan à Hong Kong et de Bangkok à Jakarta, la République populaire de Chine étend les tentacules de son économie surpuissante. Beaucoup lui reprochent d'avoir l'affection un brin[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces