Extension Factory Builder
30/03/2010 à 17:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jeannette Bougrab : de droite en économie, de gauche sur les questions de société. Jeannette Bougrab : de droite en économie, de gauche sur les questions de société. © Stéphane Rémael/Myop

Fille de harkis, ancienne de SOS Racisme, juriste éminente et militante UMP, elle va remplacer le socialiste Louis Schweitzer à la présidence de la Halde.

Elle est jeune (36 ans), jolie et talentueuse. Sans chichis et sans chiqué. Son parcours est aussi brillant que son site internet est austère, à l’image de ce droit public qu’elle a enseigné à l’université Paris-I et à Sciences-Po Paris. Nommée par Nicolas Sarkozy, le 23 mars, à la présidence de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) en remplacement du socialiste Louis Schweitzer, l’UMP Jeannette Bougrab donne la même impression de rigueur et de neutralité que l’ex-patron du groupe Renault.

Née dans le centre de la France, près de Châteauroux, dans une famille de harkis, cette ancienne militante de SOS Racisme se dit « de droite en économie, et plutôt de gauche sur les questions de société ». Ses domaines de prédilection : l’équilibre des pouvoirs entre l’État et les collectivités locales et l’égalité hommes-femmes, sujets de ses travaux juridiques. Elle soutient aussi la cause homosexuelle, qu’il s’agisse de mariage ou d’adoption, une position minoritaire à l’UMP.

Un ancien président du Conseil constitutionnel (Pierre Mazeaud) et un ancien Premier ministre (Alain Juppé) ont été ses mentors en politique. Le premier loue ses compétences lors de son passage au Conseil constitutionnel et suggère sa candidature au Haut Conseil à l’intégration, dont elle sera la benjamine, en 2002. Le second la fait entrer à l’UMP et, lors des législatives de 2007, la lance à l’assaut de son ancien fief du 18e arrondissement de Paris. Battue par le socialiste sortant, elle est alors nommée au Conseil d’État.

Membre du conseil d’administration de l’Institut du monde arabe, elle présidait, depuis janvier dernier, celui de l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances. Auteure d’un rapport sur « les discriminations dans l’accès au marché de l’emploi » et, collectivement, de Qu’est-ce qu’être français ?, Jeannette Bougrab se montre réservée sur la notion de « discrimination positive », mais « déterminée à se battre pour que chacun puisse avoir les mêmes chances, quelles que soient ses origines sociales ou ethniques ». Elle aura fort à faire : la Halde a été saisie de 10 000 réclamations en 2009, contre 7 788 en 2008 et 1 410 lors de sa première année d’activité, en 2005.

La nomination de Bougrab satisfait les caciques et la base de l’UMP, qui, après leur cuisant revers aux élections régionales, critiquaient de plus en plus vivement la politique d’ouverture à gauche de Nicolas Sarkozy. Le malaise avait atteint son comble lorsque Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat, avait dénié au socialiste Malek Boutih, un temps pressenti pour prendre la tête de la Halde, la capacité à s’ériger en arbitre impartial, arguant qu’il n’était « pas issu du corps traditionnel français ». Désireux de clore cette polémique, Longuet a estimé que la jeune femme avait « un côté apaisant », donnant à penser qu’il préfère le charme discret de Bougrab au verbe tapageur de Boutih…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Portrait suivant :
Mahama Johnson Traoré

Portrait précédent :
Belkhadem, l'insubmersible

Réagir à cet article

International

Football : Luis Fernandez sur le point de signer avec la sélection guinéenne ?

Football : Luis Fernandez sur le point de signer avec la sélection guinéenne ?

Le Français Luis Fernandez pourrait signer son contrat de sélectionneur de la Guinée dans le week-end.  [...]

Les sons de la semaine #33 : Les Ambassadeurs du Motel de Bamako, Protoje, FKA Twigs, Kaaris

Bienvenue dans notre d'horizon musical hebdomadaire ![...]

Djibouti : Le Drian viendra... mais plus tard

Très attendue par les autorités comme par les militaires français, la visite de Jean-Yves Le Drian à Djibouti, qui devait avoir lieu au mois d'avril, a été reportée.[...]

Santiago Zannou : un rôle à jouer

De père béninois et de mère espagnole, le réalisateur place l'immigration et le métissage au coeur de ses films. La singularité de ses histoires lui a ouvert les portes du[...]

Yémen : le président Abd Rabbo Mansour Hadi s'est réfugié en Arabie saoudite

Alors que la confusion règnait sur le sort du président Abd Rabbo Mansour Hadi, ce dernier est arrivé jeudi en Arabie saoudite, le jour même où la coalition menée par Ryad[...]

"Comme un cri" : exorciser le naufrage du Joola

Pièce coup de poing, Comme un cri revient sur le drame du Joola et pointe une nouvelle fois la responsabilité des autorités sénégalaises.[...]

Cinéma : Dear White People, chers petits Blancs...

Avec son film "Dear White People", le réalisateur africain-américain Justin Simien dénonce les préjugés raciaux toujours vivaces dans le pays d'Obama... et suscite la[...]

Hervé Ladsous : "Le maintien de la paix ne représente que 0,4% des budgets militaires dans le monde"

Pour la première fois, les chefs d'état-major de 120 pays membres des Nations unies se réunissent vendredi 27 mars à New York pour plancher sur les enjeux complexes du maintien de la paix à[...]

Yémen : les rebelles progressent, le président Hadi en fuite

Alors que l'incertitude régnait sur son sort, le président yéménite, Abd Rabbo Mansour Hadi, a quitté le pays en bateau, ont annoncé des responsables yéménites.[...]

Racisme en Belgique : "Il faut prendre conscience de l'ampleur du problème"

Depuis le lancement du hashtag #dailyracism, de nombreux Belges ont témoigné, sur les réseaux sociaux, du racisme quotidien qu'ils subissent.  [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers