Extension Factory Builder
18/03/2010 à 13:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin L'ancien Premier ministre français Jean-Pierre Raffarin © Facelly/Sipa

Ancien Premier ministre français, représentant personnel du président Nicolas Sarkozy auprès du Conseil permanent de la Francophonie depuis octobre 2009.

Jeune Afrique : La Francophonie n’est-elle pas un combat d’arrière-garde ?

Jean-Pierre Raffarin : Elle le serait si elle était hors de son temps. Or elle s’affirme comme un espace de débats politiques et culturels en prise sur le siècle. Les pays qui la composent possèdent en commun un certain nombre de valeurs républicaines : la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité ; mais aussi une valeur neuve et tout aussi universelle : la diversité. La Francophonie est le forum pertinent pour débattre de cette égalité et de cette diversité, qui ont parfois du mal à cohabiter. Je constate aussi que plus de la moitié des soldats engagés dans des opérations de maintien de la paix le sont dans des pays francophones, alors que seuls 15 % d’entre eux parlent le français. Ce n’est pas idéal pour l’efficacité de ces opérations !

N’est-il pas trop tard pour stopper le déclin du français ?

Je m’élève contre cette idée de déclin du français. Aux J.O. de Pékin, j’ai constaté que les Chinois respectaient à la lettre la charte olympique de Pierre de Coubertin : les délégations qui entraient dans le stade étaient d’abord annoncées en français, puis en anglais, puis en chinois.

En fait, si déclin il y a, c’est celui de « l’offre ». Quand on ouvre un lycée ou un collège français à l’étranger, on le remplit très vite. Même les pays qui, comme la Tunisie, en comptent déjà deux en veulent un troisième. J’estime qu’on n’a pas assez utilisé le grand emprunt [35 milliards d’euros destinés à doper la croissance, NDLR] au profit de la promotion du français, alors que c’est l’un des investissements les plus efficaces qui soit.

L’anglais ne s’est-il pas définitivement imposé dans les relations internationales ?

Nous devons renforcer l’exigence francophone. À Bruxelles, Herman Van Rompuy et José Manuel Barroso, respectivement présidents de l’Union et de la Commission, qui sont l’un et l’autre francophones, s’expriment en anglais. À New York, Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, en fait de même, bien qu’il prenne des cours de français. J’ai dit aux uns et aux autres qu’il fallait qu’on entende davantage parler français dans ces enceintes. Est-il normal que les journalistes qui couvrent ces institutions soulèvent des murmures quand, dans une conférence de presse, ils posent des questions en français ?

Comment convaincre les dirigeants français des institutions internationales de renoncer, au moins de temps en temps, à l’anglais ?

L’anglais n’est pas un ennemi : je le parle moi-même. Ce qui est choquant, c’est qu’un responsable francophone puisse faire du français un usage subalterne par rapport à l’anglais. C’est le cas de Dominique Strauss-Kahn au FMI, de Pascal Lamy à l’OMC, de Luc Guyau à la FAO ou de Jean-Claude Trichet à la Banque centrale européenne. Je vais donc me montrer plus intransigeant sur ce point. Nous mobilisons tout le monde. Nos ambassadeurs à Washington, Bruxelles et Vienne réunissent périodiquement les ambassadeurs des autres pays francophones pour les sensibiliser à la valorisation de notre langue. En ce qui me concerne, je vais me rendre notamment à Genève, à Vienne et à Addis-Abeba pour y rappeler l’exigence francophone. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

'Fessemania' : l'avant-garde de l'arrière-train africain

"Fessemania" : l'avant-garde de l'arrière-train africain

Les tenants de l’ordre esthétique mondial ont décidé que les grosses fesses étaient désormais à la mode. L’Afrique n’a pas attendu leur diktat…[...]

Ebola : le missionnaire rapatrié en Espagne est dans un "état grave"

Un missionnaire catholique espagnol contaminé par le virus Ebola en Sierra Leone a été rapatrié dans la nuit de dimanche à lundi à Madrid. Selon les services médicaux, il est[...]

L'État islamique appelle à tuer des civils français et américains

Le porte-parole de l'État islamique a appelé lundi ses partisans à riposter aux frappes lancées par la France et les États-Unis dans le nord de l'Irak en s'en prenant à leurs [...]

France : Nicolas Sarkozy estime qu'il n'a pas le choix et qu'il doit revenir en politique

Nicolas Sarkozy a plaidé dimanche avoir non seulement "envie" mais surtout ne pas avoir "le choix" : il doit revenir en politique face au PS et au FN et s'est livré à un véritable[...]

Angelina Jolie va diriger un film sur la lutte contre le trafic d'ivoire

Angelina Jolie va diriger une "épopée" sur le paléo-archéologue kényan Richard Leakey et sa lutte contre le trafic d'ivoire, a indiqué vendredi la maison de production[...]

France : Nicolas Sarkozy annonce son retour et brigue la présidence de l'UMP

Vendredi, l'ancien président français a annoncé son retour dans la vie politique, via un texte publié sur Facebook et Twitter. Dans la posture du sauveur, Nicolas Sarkozy indique son intention de [...]

Union européenne : une Lady Pesc chasse l'autre

C'est l'Italienne Federica Mogherini qui, à partir du 1er novembre, dirigera la politique étrangère et de sécurité commune en lieu et place de la Britannique Catherine Ashton.[...]

Argentine : des narcos à la Casa Rosada

Pourquoi des trafiquants de drogue appelaient-ils périodiquement au téléphone le siège de la présidence argentine ? La police a mis en évidence des complicités au plus au[...]

Quand un vent d'Afrique souffle sur la robe traditionnelle bavaroise

Deux créatrices d'origine camerounaise installées en Allemagne se taillent un beau succès en réinventant à partir de flamboyants tissus africains la robe traditionnelle bavaroise, la[...]

Les sons de la semaine #14 : Mashrou' Leila, Sabza, Akale Wube...

Bienvenue dans notre tour d'horizon musicale hebdomadaire avec Mshrou' Leila, Sabza et Akale Wube ![...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex