Extension Factory Builder

Tidjane Thiam

16/03/2010 à 10:38
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Tidjane Thiam au forum de Davos, le 30 janvier. Tidjane Thiam au forum de Davos, le 30 janvier. © AFP/Getty Images

Président du groupe d’assurance britannique Prudential

Il a quitté la France pour crever le plafond de verre « parfaitement invisible mais ô combien réel » qui bloquait son ascension professionnelle. « Français avec un trait d’union », comme il se définit lui-même, le Franco-Ivoirien Tidjane Thiam, 47 ans, président depuis octobre dernier de Prudential, le premier groupe d’assurance britannique par la valorisation boursière, a secoué brutalement le monde feutré du secteur en proposant, le 1er mars, de racheter AIA, la branche asiatique de l’assureur américain AIG. « C’est le plus gros deal de l’histoire de l’assurance », entonnent les quotidiens économiques. Tidjane Thiam promet de mettre sur la table 35,5 milliards de dollars. Pour ce faire, il doit procéder à une augmentation de capital de 20 milliards de dollars, la deuxième par l’importance jamais réalisée à Londres.

Grand, élancé, élégant, le regard cerclé d’une fine monture, la star de la City en ce début de 2010 n’en cultive pas moins une extrême discrétion. Mais sous la carapace de cet homme bien né – des liens de sang l’unissent à Houphouët-Boigny – bouillonne une détermination sans faille. Il aurait pu se contenter d’être le premier Noir à diriger l’un des cent premiers groupes de la City. Mais il rêve d’un bâton de maréchal d’un tout autre métal. « C’est le reflet d’un état d’esprit que nous a insufflé notre père : être les meilleurs dans tout ce que l’on entreprend. Tidjane voulait constamment être le premier de sa classe, y compris en gym ou en dessin. Ce souci de la perfection l’a toujours guidé », se souvient son frère Augustin, médecin à la retraite. Les sept enfants de la fratrie ont tous réussi leur parcours universitaire, avec une maîtrise comme bagage minimum. Sur cinq garçons, trois ont déjà été ministres en Côte d’Ivoire.

Alors français, le père de Tidjane, Amadou Thiam, né en 1923 à Dagna, sur les rives du fleuve Sénégal, arrive à Abid­jan en 1945. Il lancera Radio Côte d’Ivoire en 1962, puis deux chaînes de télévision, avant d’être nommé ministre de l’Information, puis ambassadeur au Maroc. « Nous sommes sénégalais comme Barack Obama est kényan », ironise Augustin. Et français comme leur père, Amadou, dont Tidjane Thiam a pu lire l’émotion dans les yeux « le jour où il reçut ses insignes de Chevalier de la Légion d’honneur. Ce jour-là, [il comprit] soudain pourquoi cet homme qui avait lutté pour voir la Côte d’Ivoire indépendante réagissait encore si fortement aux accents de La Marseillaise où qu’il l’entende ».

C’est au lycée Descartes de Rabat que Tidjane Thiam obtient son bac avant de poursuivre ses études en France. « L’immigré que je suis est reconnaissant aux sans-culottes. Ils nous ont donné en héritage ce mot et cette aspiration si précieux : la méritocratie », écrit-il dans Qu’est-ce qu’être français ?, un ouvrage à plusieurs mains publié en octobre 2009 par l’Institut Montaigne. Polytechnicien, il doit à son 1,93 m d’avoir défilé sur les Champs-Élysées au premier rang de la prestigieuse école, le 14 juillet 1983, sous le regard protecteur de sa mère. Un cursus qu’il complétera en 1988 par un MBA à l’Institut européen d’administration des affaires (Insead).

Mais sa couleur de peau plombe un CV orné des plus prestigieux diplômes de la République, ces prétendus sésames de la réussite. Il est d’abord recruté par le cabinet McKinsey, à Paris. En 1994, il saisit l’occasion que lui offre le président Henri Konan Bédié de revenir au pays. Directeur général du Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD), chargé des grands travaux, « il a ivoirisé l’institution, qui comptait 70 % de cadres expatriés français », rappelle Augustin. Il sera ensuite ministre du Plan et du Développement, jusqu’au coup d’État de 1999. « C’était pendant Noël, il était en vacances chez la famille de sa femme [une Américaine convertie à l’islam, la religion de son époux], aux États-Unis. Quand il a appris que ses collègues ministres avaient été arrêtés, il est revenu à Abidjan et s’est constitué prisonnier. Il faut le faire ! » s’exclame Augustin.

De retour sur le Vieux Continent, il est repéré en 2002 par Aviva. En 2006, il en devient le patron pour l’Europe et siège au conseil d’administration. D’aucuns le voient déjà prendre les rênes du groupe d’assurance britannique. Mais il rejoindra l’ennemi juré Prudential. Tidjane Thiam, « cet homme doué d’un talent extraordinaire », dixit Mark Tucker, qui lui a cédé son fauteuil de PDG, ne frappe décidément jamais là où on l’attend.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

CAN 2015 : Et si la qualification se jouait sur tirage au sort ?

CAN 2015 : Et si la qualification se jouait sur tirage au sort ?

En cas d'égalité parfaite à l'issue de la phase de poule entre deux équipes, la qualification pour les quarts de finale se jouera au tirage au sort. Une situation très improbable, mais qui pourra[...]

La malédiction de la CAN 2015 frappe le Mali

La Côte d'Ivoire a égalisé en toute fin de match face au Mali (1-1) après avoir pris tous les risques. Les deux équipes sont au coude à coude dans un groupe qui n'a accouché que de[...]

Côte d'Ivoire : souvenirs du dernier maire d'Abidjan

À 81 ans, Ernest N'Koumo Mobio est toujours épris de sa ville, dont un tableau orne le hall de sa résidence des Deux-Plateaux, à Cocody. Il confie à Jeune Afrique quelques souvenirs de[...]

Côte d'Ivoire : voisins, voisines abidjanais

Ils gagnent leur vie, mais simplement. Ils se croisent chaque jour dans les quartiers modestes ou huppés de Cocody. Rencontre avec Mariette, Éric, Isaac et Franck. Leur quotidien, leurs rêves, leurs[...]

Exclusif : Pourquoi le tribunal d'Abidjan a lourdement condamné Ecobank

Jeune Afrique révèle le contenu de la décision du Tribunal de commerce d'Abidjan ayant mené à la condamnation du groupe Ecobank, du sud-africain PIC et de Daniel Matjila à payer 7,5[...]

Mathias Aka N'Gouan, maire de Cocody : "Notre modèle, c'est Beverly Hills..."

Mathias Aka N'Gouan, membre du PDCI, a été élu à la tête de la municipalité de Cocody, à Abidjan, lors des élections locales d'avril 2013. Interview.[...]

CAN 2015 : la Côte d'Ivoire manque ses débuts face à la Guinée

Lors de son entrée dans la CAN 2015, la Côte d'Ivoire d'Hervé Renard n'a pas brillé et a été tenue en échec par la Guinée (1-1), mardi à Malabo. Les Élephants[...]

Côte d'Ivoire : à Treichville, "on nous a transféré les problèmes, pas les solutions"

Située près du centre d'affaires mais enclavée entre la lagune Ébrié et Marcory, Treichville souffre d'un manque de place et de revenus pour construire de nouveaux logements.[...]

SOMMAIRE Abidjan, le retour

  RETROUVER TOUS LES ARTICLES DE NOTRE DOSSIER Abidjan et les autres Sous pression Robert Beugré Mambé "Tout le monde revient pour faire des affaires" Des jeux et des travaux [...]

Affaire Ecobank/Tanoh : "La décision du Tribunal d'Abidjan est dépourvue de tout fondement", estime Ecobank

Suite à sa condamnation à payer 7,5 milliards de FCFA à Thierry Tanoh, son ancien directeur général, Ecobank conteste dans un communiqué la compétence du Tribunal de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers