Extension Factory Builder

Khaled Bichara : "Nous ne craignons pas les combats"

20/01/2010 à 14:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Khaled Bichara Khaled Bichara © REA

Fraîchement nommé à la tête d’Orascom Telecom, le jeune PDG prend ses fonctions à un moment où les activités de l’opérateur sont malmenées en Algérie et en Égypte.

Propulsé à 38 ans à la tête d’Orascom Telecom Holding (OTH), dans un pays où il est rare d’occuper de telles fonctions aussi jeune, Khaled Bichara incarne la relève. Il a en effet été nommé comme PDG à la mi-novembre 2009 par Naguib Sawiris, lui-même président exécutif. Nouveau bras droit du fils du fondateur de l’empire Orascom, le jeune dirigeant fête de belle manière le dixième anniversaire de son entrée dans le groupe. Cofondatrice de Linkdotnet, le fournisseur d’accès à Internet (FAI) devenu le plus important FAI privé du Moyen-Orient, son entreprise a été rachetée par le géant égyptien en 1999. À 23 ans, Khaled Bichara, formé sur les bancs de l’université américaine du Caire, avait déjà une première société dans le développement de logiciels, Labs Micro.

Pourquoi une telle promotion, réalisée à la faveur de la restructuration d’OTH qu’a menée Sawiris fin 2009 ? Khaled Bichara est chargé d’affûter la stratégie de développement et de croissance du groupe – sous la coupe rapprochée du grand patron, bien sûr. En tant que président exécutif du groupe, Naguib Sawiris se concentrera sur les acquisitions et éventuelles fusions stratégiques. Et ce dernier de saluer les prouesses de son poulain, qui compte à son actif le redressement spectaculaire de Wind Telecomunicazioni, opérateur italien de télécommunications (téléphonie fixe, sans fil, Internet), dont Weather Investments, la maison mère d’OTH, détient la majorité depuis 2005. En trois ans, Bichara a dopé son chiffre d’affaires de plus de 30 %.

À peine nommé dans ses nouvelles fonctions, le jeune PDG a fort à faire avec deux dossiers épineux sur son bureau. D’abord, le raidissement du litige qui oppose depuis 2007 OTH à Orange-France Télécom au sujet du contrôle de Mobinil, avec respectivement 28,75 % et 71,25 % du capital du leader du mobile en Égypte. Le 4 janvier, Orascom a fait appel de l’autorisation accordée à Orange par l’autorité de marché égyptienne pour le rachat de ses parts. Dommage collatéral, OTH a suspendu, le 28 décembre 2009, les tractations entamées sur la vente de Linkdotnet à… Mobinil.

Autre litige, cette fois en Algérie, où Orascom opère sous la marque Djezzy, qui pèse pour près de 40 % de son chiffre d’affaires. Fin décembre, le groupe a annoncé faire appel du redressement fiscal de 596,6 millions de dollars qui lui a été infligé mi-novembre par le fisc algérien, et pour lequel il a déjà versé 120 millions. Tant que l’affaire n’est pas réglée, Orascom se voit bloquer le transfert de ses dividendes, empêtré dans une situation délicate, le tout sur fond de rivalités et de violences liées… aux qualifications à la Coupe du monde de football. Du coup, le groupe s’est vu contraint de procéder à une augmentation de capital – 800 millions de dollars – pour consolider sa trésorerie.

Khaled Bichara se dit confiant : « Nous ne craignons pas les combats. » « Nous » ? Sur ces deux dossiers chauds, il n’est pas sûr que Naguib Sawiris lui laisse la main d’entrée. Khaled Bichara ne sera-t-il qu’un « technicien », comme le murmurent ses détracteurs ? En tout cas, il devra batailler pour exister auprès du « grand patron ».

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Sur le m�me sujet
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Portrait suivant :
Bibi Junior, l'autre Bourguiba

Portrait précédent :
Claudia Tagbo fait sa comédie

Réagir à cet article

Egypte

Ligue arabe : réunion des chefs d'état-major, première étape vers une force conjointe ?

Ligue arabe : réunion des chefs d'état-major, première étape vers une force conjointe ?

Une commission regroupant les chefs d'état-major des membres de la Ligue arabe a entamé mercredi au Caire les travaux destinés à mettre sur pied une force arabe conjointe. Fin mars, l'organisation panar[...]

Égypte : l'ancien président Mohamed Morsi condamné à vingt ans de prison

Mohamed Morsi, l’ancien président égyptien, a été condamné mardi à vingt ans de prison. Il risquait la peine de mort.[...]

Égypte : verdict attendu pour Mohamed Morsi, qui risque la peine de mort

Mohamed Morsi, l’ancien président égyptien, pourrait écoper de la peine de mort mardi pour "incitation au meurtre", plus de 20 mois après sa destitution par l'ex-chef de l'armée[...]

Égypte : 11 condamnés à mort pour des heurts lors d'un match de foot

Onze supporters ont été condamnés à la peine capitale dimanche en Égypte lors d'un nouveau procès des émeutes en 2012 à Port-Saïd. Elles avaient fait 74 morts dans un [...]

En pleine guerre au Yémen, Riad et Le Caire annoncent des exercices au sol en Arabie saoudite

Trois semaines après le début des frappes aériennes de la coalition arabe au Yémen, l'Arabie saoudite et l'Égypte annoncent la tenue de manoeuvres militaires sur le sol saoudien. Une[...]

Égypte : deux cadets de l'armée tués dans un attentat au nord du Caire

Deux cadets de l'armée égyptienne ont été tués dans l'explosion d'une bombe au nord du Caire au moment où ils s'apprêtaient à embarquer dans un bus.[...]

Le français BRL Ingénierie va mesurer l'impact du barrage de la Renaissance sur les eaux du Nil

Le cabinet d'études français BRL Ingénierie a été choisi pour mesurer l'impact de la construction du barrage Grande Renaissance sur les ressources en eau du Nil, a appris "Jeune[...]

Égypte : six soldats tués dans une nouvelle attaque de l'EI au Sinaï

Six soldats ont été tués et deux blessés dimanche dans l'explosion d'une bombe dans la péninsule du Sinaï dans l'est de l'Egypte, une nouvelle attaque revendiquée par la branche[...]

Égypte : peine de mort confirmée pour le chef des Frères musulmans

Un tribunal égyptien a confirmé samedi les peines de mort prononcées à l'encontre du chef des Frères musulmans Mohamed Badie et de 13 autres personnes reconnues coupables d'avoir cherché[...]

Rap : Jay Z a-t-il utilisé illégalement une chanson égyptienne pour "Big Pimpin" ?

Après Khaled, c'est au tour du rappeur américain Jay Z de rendre des comptes à la justice. Le descendant d'un compositeur égyptien accuse le rappeur d'avoir utilisé illégalement un sample[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers