Extension Factory Builder

Tariq Ramadan : « Il importe de ne pas accréditer le préjugé du "musulman violent" »

10/12/2009 à 11:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Tariq Ramadan est un intellectuel et universitaire suisse d’origine égyptienne Tariq Ramadan est un intellectuel et universitaire suisse d’origine égyptienne © Baltel/Sipa

L'intellectuel et universitaire suisse d’origine égyptienne revient sur l'affaire des minarets en Suisse. Dernière parution : Mon intime conviction, Presses du Châtelet, 2009.

Jeune Afrique : Comment réagissez-vous au référendum interdisant les minarets ?

TARIQ RAMADAN : Comme toute la classe politique suisse, les médias et même les initiateurs du projet de loi, j’ai été étonné. Mais j’ai surtout vu dans le résultat du référendum le signal d’une peur installée et instrumentalisée par un parti d’extrême droite qui, après s’en être pris à l’abattage rituel – puis y avoir renoncé parce que d’autres religions sont concernées –, est passé aux minarets. Ce vote suisse nous force, avant de réagir, à admettre qu’il y a un jeu politique qui consiste désormais à entretenir la peur par des images choquantes, des slogans extrémistes mettant en scène le stéréotype d’une Suisse qui courrait le risque d’être colonisée par les musulmans. 

Et les musulmans de Suisse ?

Pendant la campagne référendaire, on leur a demandé de faire profil bas et d’éviter le clash, ce qu’ils ont fait. Ils ont donc été les premiers surpris par le résultat. Pour le moment, ils sont ébranlés et ne savent pas comment rebondir. Mais nous sommes nombreux à dire qu’il faut en premier lieu entendre le message de la peur et comprendre que la nouvelle visibilité de l’islam ébranle les anciennes certitudes et les affirmations identitaires européennes. Ensuite, qu’il importe d’éviter les réactions émotionnelles et les surenchères qui ne pourraient qu’accréditer le préjugé du « musulman violent ». Il faut être pondéré quant à la réaction, mais ferme quant au droit. On ne répond pas aux peurs qui stigmatisent par des boycotts qui punissent. Cela dit, certaines organisations songent à saisir la Cour européenne de justice. 

Doivent-ils, autant que possible, se faire oublier ?

Il faut prendre acte du vote. Et le considérer comme une sonnette d’alarme pour toutes les consciences démocrates d’Europe. Mais il ne s’agit pas pour les musulmans de devenir invisibles – même si la Suisse vient de confirmer qu’un bon musulman est un musulman qu’on ne voit pas –, mais de croire en la normalisation de leur présence en terre européenne, comme citoyens engagés dans la vie sociale, politique, culturelle et écologique. Certes, nous sommes dans un processus très long : deux générations au moins. Mais il ne faut pas s’enfermer dans ce qui nous pousse à l’hypertrophie de la référence islamique. Ni se dérober devant la normalisation de la référence citoyenne. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

International

Argentine : des narcos à la Casa Rosada

Argentine : des narcos à la Casa Rosada

Pourquoi des trafiquants de drogue appelaient-ils périodiquement au téléphone le siège de la présidence argentine ? La police a mis en évidence des complicités au plus au ni[...]

Quand un vent d'Afrique souffle sur la robe traditionnelle bavaroise

Deux créatrices d'origine camerounaise installées en Allemagne se taillent un beau succès en réinventant à partir de flamboyants tissus africains la robe traditionnelle bavaroise, la[...]

Les sons de la semaine #14 : Mashrou' Leila, Sabza, Akale Wube...

Bienvenue dans notre tour d'horizon musicale hebdomadaire avec Mshrou' Leila, Sabza et Akale Wube ![...]

Écosse : Cameron appelle au "rassemblement" après le non à l'indépendance

Le Premier ministre britannique David Cameron a appelé vendredi matin le Royaume-Uni à se "rassembler" après la victoire du non, qu'il avait lui-même soutenu, au référendum[...]

Justice : Tournaire, Sarkozy, Bolloré et... la Côte d'Ivoire

Serge Tournaire l'Africain ? Le juge français qui enquête sur un financement présumé de Sarkozy par Kadhafi pour la campagne présidentielle de 2007 s'intéresse de plus en plus au continent.[...]

Francophonie : Buyoya au Canada, grata ou non grata ?

Invité au Canada, le candidat burundais à la succession d'Abdou Diouf à la tête de la Francophonie, Pierre Buyoya, va essayer de prouver qu'il n'est pas interdit de séjour dans ce pays pour cause[...]

À Paris, deux expositions réconcilient la France et le Maroc

Deux grandes expositions sont programmées au Louvre et à l'Institut du monde arabe sur le Maroc à partir de la mi-octobre. Rabat et Paris se reconnectent loin de la brouille diplomatique.[...]

États-Unis : Obama contre le Califat

Pour annihiler les jihadistes de l'État islamique, en Irak comme en Syrie, le président américain, Barack Obama, doit s'appuyer sur une large coalition internationale. Pas évident, car les[...]

Quand Gérard Depardieu tuait deux lions en Afrique, par "légitime défense"

Dans une interview au magazine "So Film", l'acteur français Gérard Depardieu révèle qu'il a abattu deux lions lors d'un voyage en Afrique. "Légitime défense",[...]

Ebola : la mobilisation internationale suscite l'espoir en Afrique de l'Ouest

Les pays ouest-africains les plus touchés par Ebola espèrent un tournant grâce à l'aide militaire promise mardi par les États-Unis. Autre motif d'espoir : l'examen, ce jeudi, par le Conseil de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex