Extension Factory Builder

Tariq Ramadan : « Il importe de ne pas accréditer le préjugé du "musulman violent" »

10/12/2009 à 11:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Tariq Ramadan est un intellectuel et universitaire suisse d’origine égyptienne Tariq Ramadan est un intellectuel et universitaire suisse d’origine égyptienne © Baltel/Sipa

L'intellectuel et universitaire suisse d’origine égyptienne revient sur l'affaire des minarets en Suisse. Dernière parution : Mon intime conviction, Presses du Châtelet, 2009.

Jeune Afrique : Comment réagissez-vous au référendum interdisant les minarets ?

TARIQ RAMADAN : Comme toute la classe politique suisse, les médias et même les initiateurs du projet de loi, j’ai été étonné. Mais j’ai surtout vu dans le résultat du référendum le signal d’une peur installée et instrumentalisée par un parti d’extrême droite qui, après s’en être pris à l’abattage rituel – puis y avoir renoncé parce que d’autres religions sont concernées –, est passé aux minarets. Ce vote suisse nous force, avant de réagir, à admettre qu’il y a un jeu politique qui consiste désormais à entretenir la peur par des images choquantes, des slogans extrémistes mettant en scène le stéréotype d’une Suisse qui courrait le risque d’être colonisée par les musulmans. 

Et les musulmans de Suisse ?

Pendant la campagne référendaire, on leur a demandé de faire profil bas et d’éviter le clash, ce qu’ils ont fait. Ils ont donc été les premiers surpris par le résultat. Pour le moment, ils sont ébranlés et ne savent pas comment rebondir. Mais nous sommes nombreux à dire qu’il faut en premier lieu entendre le message de la peur et comprendre que la nouvelle visibilité de l’islam ébranle les anciennes certitudes et les affirmations identitaires européennes. Ensuite, qu’il importe d’éviter les réactions émotionnelles et les surenchères qui ne pourraient qu’accréditer le préjugé du « musulman violent ». Il faut être pondéré quant à la réaction, mais ferme quant au droit. On ne répond pas aux peurs qui stigmatisent par des boycotts qui punissent. Cela dit, certaines organisations songent à saisir la Cour européenne de justice. 

Doivent-ils, autant que possible, se faire oublier ?

Il faut prendre acte du vote. Et le considérer comme une sonnette d’alarme pour toutes les consciences démocrates d’Europe. Mais il ne s’agit pas pour les musulmans de devenir invisibles – même si la Suisse vient de confirmer qu’un bon musulman est un musulman qu’on ne voit pas –, mais de croire en la normalisation de leur présence en terre européenne, comme citoyens engagés dans la vie sociale, politique, culturelle et écologique. Certes, nous sommes dans un processus très long : deux générations au moins. Mais il ne faut pas s’enfermer dans ce qui nous pousse à l’hypertrophie de la référence islamique. Ni se dérober devant la normalisation de la référence citoyenne. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

International

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Total : Christophe de Margerie, l'hommage et la relève

Après la mort de Christophe de Margerie, dont les obsèques ont eu lieu le 27 octobre à Paris, c'est Patrick Pouyanné qui prend les rênes de la major pétrolière française. [...]

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines[...]

Francophonie : Annick Girardin n'a rien contre Michaëlle Jean

Dans une mise au point qu'elle a fait parvenir à Jeune Afrique, la secrétaire d'État française au Développement et à la Francophonie, Annick Girardin, s'élève contre[...]

Ebola : le codécouvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Le candidat proclamé à la présidentielle togolaise Kofi Yamgnane a été mis en examen mercredi dans la soirée pour "trafic d'influence".[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

RDC 

Boxe : 30 octobre 1974 à Kinshasa, le jour où Muhammad Ali entra dans la légende

Ce fut, à n'en pas douter, la rencontre du siècle : il y a quarante ans, le 30 octobre 1974, l'ancien champion du monde des poids lourds, Muhammad Ali, défiait le tenant du titre, George Foreman,[...]

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane placé en garde à vue dans l'affaire Rocancourt

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane a été placé en garde à vue, dans l'affaire Rocancourt, mercredi 29 octobre, selon l'AFP.[...]

"Black Panther" : Chadwick Boseman, premier super-héros noir en solo au cinéma chez Marvel

Marvel a enfin dévoilé mardi soir les neufs productions de la "phase 3" de son univers cinématographique pour les cinq prochaines années. Une nouveauté : l'Africain-Américain[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers