Extension Factory Builder

Tariq Ramadan : « Il importe de ne pas accréditer le préjugé du "musulman violent" »

10/12/2009 à 11:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Tariq Ramadan est un intellectuel et universitaire suisse d’origine égyptienne Tariq Ramadan est un intellectuel et universitaire suisse d’origine égyptienne © Baltel/Sipa

L'intellectuel et universitaire suisse d’origine égyptienne revient sur l'affaire des minarets en Suisse. Dernière parution : Mon intime conviction, Presses du Châtelet, 2009.

Jeune Afrique : Comment réagissez-vous au référendum interdisant les minarets ?

TARIQ RAMADAN : Comme toute la classe politique suisse, les médias et même les initiateurs du projet de loi, j’ai été étonné. Mais j’ai surtout vu dans le résultat du référendum le signal d’une peur installée et instrumentalisée par un parti d’extrême droite qui, après s’en être pris à l’abattage rituel – puis y avoir renoncé parce que d’autres religions sont concernées –, est passé aux minarets. Ce vote suisse nous force, avant de réagir, à admettre qu’il y a un jeu politique qui consiste désormais à entretenir la peur par des images choquantes, des slogans extrémistes mettant en scène le stéréotype d’une Suisse qui courrait le risque d’être colonisée par les musulmans. 

Et les musulmans de Suisse ?

Pendant la campagne référendaire, on leur a demandé de faire profil bas et d’éviter le clash, ce qu’ils ont fait. Ils ont donc été les premiers surpris par le résultat. Pour le moment, ils sont ébranlés et ne savent pas comment rebondir. Mais nous sommes nombreux à dire qu’il faut en premier lieu entendre le message de la peur et comprendre que la nouvelle visibilité de l’islam ébranle les anciennes certitudes et les affirmations identitaires européennes. Ensuite, qu’il importe d’éviter les réactions émotionnelles et les surenchères qui ne pourraient qu’accréditer le préjugé du « musulman violent ». Il faut être pondéré quant à la réaction, mais ferme quant au droit. On ne répond pas aux peurs qui stigmatisent par des boycotts qui punissent. Cela dit, certaines organisations songent à saisir la Cour européenne de justice. 

Doivent-ils, autant que possible, se faire oublier ?

Il faut prendre acte du vote. Et le considérer comme une sonnette d’alarme pour toutes les consciences démocrates d’Europe. Mais il ne s’agit pas pour les musulmans de devenir invisibles – même si la Suisse vient de confirmer qu’un bon musulman est un musulman qu’on ne voit pas –, mais de croire en la normalisation de leur présence en terre européenne, comme citoyens engagés dans la vie sociale, politique, culturelle et écologique. Certes, nous sommes dans un processus très long : deux générations au moins. Mais il ne faut pas s’enfermer dans ce qui nous pousse à l’hypertrophie de la référence islamique. Ni se dérober devant la normalisation de la référence citoyenne. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

International

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

Entrepreneuriat : le prochain GES aura lieu en Afrique subsaharienne

 Organisée à Marrakech du 19 au 21 novembre, la cinquième édition du GES a connu un franc succès. Plus de 6000 participants ont pris part à l'événement, qui reviendra l'[...]

France - Rwanda : Sonia Rolland, Miss et ambassadrice

Dans un documentaire diffusé sur France Ô le 26 novembre, la comédienne franco-rwandaise évoque avec une tendresse teintée d'admiration la résurrection de son pays natal, vingt ans[...]

Manuel Valls au Tchad parmi les soldats français de Barkhane

Le Premier ministre Manuel Valls entame samedi à N'Djamena une visite de deux jours aux troupes françaises engagées dans le combat contre les groupes jihadistes armés au Sahel, qui le conduira[...]

Ebola : des artistes français s'emparent du misérabiliste "Do they know it's Christmas ?"

Après le désastreux "Do they know it’s Christmas ?" du collectif Band Aid (Bob Geldof, Bono), Carla Bruni, Joey Starr et d'autres artistes français s'apprêtent à leur[...]

Royaume-Uni : Ed Miliband, étoile montante

Ed Miliband, fils d'un historien marxiste d'origine juive, le chef du Labour deviendra-t-il l'an prochain Premier ministre de Sa Majesté ? Ce serait une première depuis Disraeli, il y a plus d'un[...]

Une pêche durable est essentielle pour la sécurité alimentaire en Afrique

Catherine Novelli est sous-secrétaire d'État américaine pour la Croissance économique, l'Énergie et l'Environnement.[...]

Ebola : François Hollande se rendra en Guinée la semaine prochaine

Le président français, François Hollande, a annoncé vendredi qu'il se rendrait en Guinée "la semaine prochaine", afin d'évoquer l'épidémie de virus Ebola qui[...]

France : Kader Arif, secrétaire d'État aux Anciens combattants, a présenté sa démission

Kader Arif, le secrétaire d’État français aux Anciens combattants, a présenté ce vendredi matin sa démission. Il est visé par une enquête préliminaire sur des[...]

Les sons de la semaine #21 : Hailu Mergia, "Africa Stop Ebola", Somi...

Bienvenue dans notre tour d'horizon musical hebdomadaire, avec Hailu Mergia, "Africa Stop Ebola", Somi, et Diamant noir.[...]

Lutte conte Ebola : qui donne, combien et à qui ?

Depuis le mois de mars, le virus Ebola a déjà fait officiellement plus de 5 400 morts en Afrique de l'Ouest. Qui, à travers le monde, se mobilise financièrement pour stopper l'épidémie ?[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers