Extension Factory Builder

Bousso Lèye : "Je ne comprends pas la polémique sur le monument de la Renaissance africaine"

02/12/2009 à 09:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Ministre sénégalais de la Culture et de la Francophonie

Jeune Afrique : Que pensez-vous de la polé­mique entourant le monument de la Renaissance africaine érigé à Dakar ?

Serigne Mamadou Bousso Lèye : Je ne comprends pas comment on peut s’opposer à une œuvre d’art qui magnifie la dignité de l’homme noir et façonne l’identité de notre ville. Paris a sa tour Eiffel, New York la statue de la Liberté… Ce monument est une invitation permanente à notre jeunesse à la réflexion sur le devenir de l’Afrique. Et puis, il a un intérêt économique. Il y aura un musée, une salle de projection, un village artisanal… qui seront fréquentés par les touristes. Et la société chargée de la gestion du site, dont la mise sur pied est prévue en 2010, donnera de l’emploi aux Sénégalais. 

Il a quand même coûté 14 milliards de F CFA…

Léopold Sédar Senghor [ancien président du Sénégal, NDLR] disait que la culture est le but ultime et la condition de tout développement. Une œuvre d’art qui contribue à façonner l’identité culturelle des citoyens n’a pas de prix. D’ailleurs, son coût est de 9 milliards, pas 14 milliards, ce montant était celui du premier budget proposé par des Français. Nous avons finalement choisi les Nord-Coréens. Pour ce qui est du financement, le Sénégal a opté pour un paiement en nature, 30 à 40 hectares de terrain, dont les prix ont été fixés par la Direction des domaines. Ils seront mis en valeur par l’homme d’affaires sénégalais Mbackiou Faye, choisi par les Nord-Coréens, non par le gouvernement. Les projets immobiliers donneront des marchés aux entreprises de construction, et les taxes diverses iront à l’État. Tout le monde y gagne. 

Le président Wade et sa fondation apparaissent comme les principaux bénéficiaires de l’exploitation du monument…

Le président Wade a dessiné cette œuvre et il en détient les droits. Le monument a une durée de vie de mille deux cents ans, et le nom du concepteur y est lié. Quant aux droits patrimoniaux, ils sont limités dans le temps à cinquante ans. Le président prendra 35 % du bénéfice net généré par l’exploitation. Cet argent sera reversé à sa future fondation, qui financera la construction de « cases des tout-petits » [écoles maternelles]. 

L’inauguration du monument de la Renaissance africaine et le Festival mondial des arts nègres (Fesman III) ont été reportés à 2010. Ce sera donc une année hautement culturelle…

C’est une année phare pour l’Afrique. Il y a le Mondial, qui se déroulera pour la première fois en Afrique. C’est aussi le cinquantenaire de l’indépendance de la plupart de nos pays. Et la boucle sera bouclée avec le Fesman III. C’est le plus grand projet culturel du monde noir. On l’a reporté plusieurs fois, mais il se tiendra bien en décembre 2010.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sénégal

Affaire Karim Wade - Cheikh Diallo : 'J'ai dit la vérité, rien que la vérité'

Affaire Karim Wade - Cheikh Diallo : "J'ai dit la vérité, rien que la vérité"

Ex-conseiller du président Abdoualye Wade, Cheikh Diallo a connu la descente aux enfers. Soupçonné par la justice d'être un complice de Karim Wade dans l'acquisition illicite de divers biens, il aura [...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Sénégal : en attendant son procès, Karim Wade, en détention depuis un an, reste en prison

En attendant son procès, Karim Wade va rester en détention provisoire. En prison depuis un an jour pour jour, le fils de l'ancien président sénégalais, Abdoulaye Wade, sera jugé dans[...]

RDC : Abdou Diouf décoré du "Grand Cordon Kabila-Lumumba"

Arrivé à la fin de son mandat à la tête de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF), Abdou Diouf a été décoré lundi soir à Kinshasa du plus haut grade de[...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Sénégal : la déclaration choc de Karim Wade face à la Crei

En détention depuis près d'un an, Karim Wade, ex-ministre et fils de l'ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, passe à l'offensive. Dans une déclaration, mercredi, il a[...]

Claude Mademba Sy, doyen des tirailleurs sénégalais, est mort

Claude Mademba Sy, ancien officier supérieur de l'armée française, est décédé mardi à l'âge de 90 ans. Il était la dernière grande figure des tirailleurs [...]

Cinéma : "Mille soleils" de Mati Diop, une affaire de famille

Dans un moyen-métrage audacieux, Mati Diop prolonge l'un des films les plus marquants du cinéma africain, Touki Bouki, signé par son oncle Djibril Diop Mambety.[...]

Sénégal : les scénarios de l'affaire Karim Wade

Alors que Karim Wade, ancien ministre sénégalais et fils d'Abdoulaye Wade, après un an d'incarcération, est à nouveau entendu par la CREI ce jeudi 3 avril, l'instruction de sa deuxième[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers