Extension Factory Builder

Ángel Lossada

24/11/2009 à 15:29
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Ángel Lossada Ángel Lossada © Vincent Fournier pour J.A

Secrétaire d’État espagnol aux Affaires étrangères

Diplomate de carrière, Ángel Lossada (47 ans) est un proche collaborateur de Miguel Ángel Moratinos, le chef de la diplomatie espagnole.

 

JEUNE AFRIQUE : Quelle est la place de l’Afrique dans la politique étrangère espagnole ?

ÁNGEL LOSSADA : Situés à moins de 15 km de nos côtes, les pays du sud de la Méditerranée sont forcément une de nos priorités. Il nous manquait une action plus structurée en direction de l’Afrique subsaharienne. Notre aide publique au développement est passée de 150 millions d’euros en 2004 à plus de 1 milliard en 2008. En 2006, nous avons établi un « Plan Afrique », qui vient d’être réactualisé pour la période 2009-2012.

Quelles en sont les grandes lignes ?

Nous privilégions l’approche régionale, l’alliance des civilisations et la défense des droits de l’homme. Cela se traduit par un soutien aux initiatives en faveur de la paix et de la démocratie, à la consolidation des institutions, à la lutte contre la pauvreté, à la promotion des investissements et des échanges et, enfin, à la bonne gestion des flux migratoires.

Cette nouvelle politique découle-t-elle de l’afflux de migrants africains sur vos côtes ?

Le phénomène a influencé notre réflexion. Aujourd’hui, 10 % de la population espagnole est d’origine étrangère, ce qui crée des contraintes en matière d’intégration et de dépenses sociales. Conséquence de la crise économique, l’augmentation du chômage nous oblige à mieux organiser les flux migratoires en fonction de l’offre d’emplois. Et à combattre les trafics illicites. C’est l’objectif des nouveaux accords de coopération migratoire conclus avec la Guinée, la Gambie, la Guinée-Bissau, le Niger, le Cap-Vert et le Mali.

Êtes-vous prêts à discuter avec le Maroc d’une éventuelle restitution des enclaves de Ceuta et Melilla ?

Ces enclaves sont parties intégrantes du territoire espagnol.

Vos relations avec la Maroc sont bien meilleures qu’au temps de José María Aznar. Votre position sur la question du Sahara a-t-elle évolué ?

Concernant le droit à l’autodétermination des Sahraouis, nous avons toujours été favorables à une solution négociée, sous l’égide des Nations unies. Nous sommes en contact régulier avec les deux parties : le Polisario et l’État marocain. L’objectif est toujours le même : faire avancer le processus onusien.

Où en êtes-vous de votre différend avec l’Algérie concernant le prix et la distribution des produits de la Sonatrach ?

Il y a toujours des divergences de vues entre entreprises. Mais en matière énergétique, l’Algérie est un fournisseur fiable, essentiel. Les travaux de construction du gazoduc transméditerranéen Medgaz sont presque terminés. En mars 2010 auront lieu les tests de transport. L’ouvrage devrait être mis en service en juin 2010.

Quel était l’objectif de la dernière visite en Espagne de Mohamed Ould Abdelaziz, le président mauritanien ?

Il a surtout été question de la reprise de la coopération européenne. Une de nos préoccupations était le retour à la normalité démocratique et constitutionnelle. Nous sommes satisfaits de la bonne tenue du scrutin présidentiel. Les autorités doivent poursuivre dans cette voie.

Désespérez-vous d’accueillir à Barcelone le secrétariat général de l’Union pour la Méditerranée ?

Je reste optimiste. Il est vrai que certains problèmes politiques – intégration des pays du Sud ou conflit du Proche-Orient – ont entraîné des retards, mais sur le secrétariat de l’UPM, ses statuts et ses attributions, les négociations sont très avancées. Et les projets ont démarré.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

L'option militaire n'est pas une solution à la tragédie en Méditerranée, selon Ban Ki-moon

L'option militaire n'est pas une solution à la tragédie en Méditerranée, selon Ban Ki-moon

Le recours à la force n'est pas une solution à la tragédie des migrants en Méditerranée, assure le secrétaire-général des Nations unies Ban Ki-moon, dans un entretien publi&e[...]

Annick Girardin, première ministre française en visite au Burkina depuis la chute de Compaoré

Annick Girardin, la secrétaire d’Etat française au Développement et à la Francophonie arrive ce samedi le 25 avril à Abidjan, première étape d’une tournée en[...]

Les mystères de la Corsafrique

Feliciaggi, Tomi, Pasqua, Foccart, Bongo Ondimba, Sassou Nguesso, IBK... Bienvenue en Corsafrique ! Dans son numéro double, "Jeune Afrique" consacre une enquête à l'ascension des Corses en Afrique,[...]

Méditerranée : accord a minima sur Triton, dont les moyens sont triplés

Le sommet extraordinaire des dirigeants européens, convoqué après le naufrage d'un chalutier qui a fait plus de 700 morts en Méditerranée, a accouché d'une mesure peu ambitieuse : le[...]

Quand les Européens étaient noirs

Contrairement aux idées reçues, les visages pâles n'ont pas toujours dominé l'Europe. Leur prédominance est même très récente, selon une étude[...]

Kaaris, un rappeur sur le ring

Kaaris, Français d'origine ivoirienne, entend bien sonner le rap français à coup de punchlines dévastatrices.[...]

Le plasticien ghanéen El Anatsui remporte un Lion d'or à la Biennale de Venise

Avant chaque Biennale d’art à Venise, le jury attribue un Lion d’or à un artiste pour l’ensemble de sa carrière. Cette année, c'est vers El Anatsui, né au Ghana en 1944 et[...]

Tour de France : MTN-Qhubeka s'échauffe pour la Grande Boucle

Ils y sont arrivés. MTN-Qhubeka est la première équipe cycliste africaine à avoir été invitée au Tour de France (du 4 au 26 juillet 2015). Pourtant, le pari n’était[...]

Immigration : l'ONU appelle l'Europe à sortir de sa stratégie "minimaliste" et à "sauver des vies"

Alors que l'Union européenne se réunit jeudi en sommet extraordinaire après les multiples naufrages de ces derniers jours en Méditerranée, l'ONU l'a exhortée à sortir de sa[...]

Méditerranée : les dirigeants européens envisagent une action militaire contre les passeurs

Réunis jeudi en sommet extraordinaire pour tenter d’apporter une réponse aux trop nombreux décès de migrants qui tentent de traverser la Méditerranée, les chefs d’État[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers