Extension Factory Builder

Edem Kodjo : "Il n’y a pas de justice sans paix et de paix sans pardon"

08/11/2009 à 11:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Edem Kodjo : 'Il n’y a pas de justice sans paix et de paix sans pardon' Edem Kodjo : "Il n’y a pas de justice sans paix et de paix sans pardon" © Camille Millerand pour Jeune Afrique

Catholique fervent, auteur d’un ouvrage remarqué par le pape sur les Pères de l’Église, Edem Kodjo, ancien secrétaire général de l’OUA, revient sur le synode africain qui s’est achevé le 25 octobre à Rome.

Jeune Afrique : Quel est le rôle des laïcs dans ce genre de réunion ?

Edem Kodjo : Le pape souhaitait que ce synode fasse une place à des catholiques engagés comme moi dans la vie publique. Tout comme de nombreux représentants d’associations ou de congrégations d’action sociale catholique, j’ai été invité à participer comme auditeur, je pouvais écouter et participer aux débats, mais pas voter. 

Le thème du synode, « réconciliation, justice et paix en Afrique », était très large. N’y avait-il pas un risque de dispersion ?

Ce risque existait, mais le Vatican a bien découpé les sessions. Nous avons passé méthodiquement en revue les problématiques importantes : attentes et souffrances de la jeunesse, implication des femmes dans la société, conflits armés, gestion humaine et financière de l’Église, vie des religieux… « Réconciliation, justice et paix » forment un seul thème cohérent. Il n’y a pas de justice sans paix et de paix sans pardon, et ce sur chacun des sujets que nous avons abordés. Ce synode ne s’est pas contenté de l’aspect théologique, il a travaillé sur la dure réalité. 

Justement, quels messages le synode a-t-il adressé aux politiques ?

Il s’est montré sévère à l’égard des dirigeants africains, et en particulier des hommes politiques chrétiens impliqués dans la mauvaise gestion des affaires des nations africaines. Massacres, trucages électoraux et changements constitutionnels abusifs ont été dénoncés par les évêques, qui ont demandé que les coupables laissent la place à des dirigeants responsables. L’exemple de Julius Nyerere, dont le processus de béatification est en cours, a été évoqué comme exemple. Le président tanzanien a montré par sa simplicité de vie qu’on pouvait diriger un pays autrement. Le synode s’est aussi adressé à la communauté internationale en s’élevant contre le pillage des matières premières. Il a appelé à ce qu’elle laisse davantage de place aux pays africains dans le concert des nations. 

Et l’Église catholique, que peut-elle concrètement pour plus de justice, de paix et de réconciliation ?

Les évêques ont proposé que le Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (Sceam) soit représenté auprès des Nations unies et de l’Union africaine afin que les évêques puissent dire leur mot sur le développement du continent.

Le synode veut aussi organiser une meilleure formation des chrétiens africains afin qu’ils agissent. Les catholiques ne devraient pas se contenter du catéchisme mais aussi connaître et appliquer la doctrine sociale de l’Église élaborée pour faire face aux défis sociaux modernes. En s’attelant à la tâche, les hommes de bonne volonté, chrétiens ou non, peuvent faire changer les choses. Le synode interpelle positivement le continent : Afrique, mets-toi debout et marche !

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Interview suivante :
Pedro Pires

Interview précédente :
Bolloré contre-attaque

Continental

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, 'c'est maintenant qu'il faut y aller !'

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des rel[...]

Risque-pays : les bons et les mauvais élèves africains

Aon Risk Solutions vient de publier la 16e édition de la carte de risque pays. Si l'Afrique australe reste (à l'exception du Zimbabwe) la zone la moins risquée du continent, le Maroc, le Ghana et l'Ouganda[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Veni vidi... Vinci ?

Après des années de suprématie chinoise, les français Bouygues, Eiffage et Vinci repartent à l'assaut du continent. Leurs atouts ? Qualité, respect des délais et recours[...]

Olivier Stintzy : "Investir dans les hôpitaux, les écoles, le logement"

Pour ce gestionnaire de fonds, les partenariats public-privé permettent de prolonger la durée de vie des équipements à vocation sociale tout en garantissant leur rentabilité.[...]

Casa África, aux Canaries, une fenêtre espagnole sur le continent

Créée en 2006 comme un consortium entre le ministère espagnol des Affaires étrangères, le gouvernement des Canaries et la municipalité de Las Palmas où elle a son siège,[...]

Carte : droit à l'avortement, l'Afrique entre tabou et désinformation

Dans la majorité des pays d’Afrique, l’interruption volontaire de grossesse (IVG) est soumise à des conditions tellement strictes que l'avortement clandestin demeure la règle. Avec toutes les[...]

Africa CEO Forum : "Les décideurs économiques doivent rassurer les politiques"

Comment faire émerger de grands groupes sur le continent ? Par l'investissement ou l'essor des échanges régionaux, notamment. Un thème au coeur d'une réunion à huis clos lors du[...]

La francophonie outil de développement local

Jacqueline Nizet est présidente de l’Association pour la Valorisation de la Francophonie (AVF). Parce qu’une solidarité effective passe avant tout par une action de terrain au plus près des[...]

Sommet UE - Afrique : l'important, c'est d'y participer !

Accords de partenariat économique, compétence de la CPI, droits des homosexuels... Africains et Européens ne sont pas d'accord sur tout, loin s'en faut. Mais ils se sont parlés avec franchise.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers