Extension Factory Builder

Michel Gbagbo : "Un président par famille et par siècle, c'est suffisant"

21/07/2009 à 11:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Candidat à la députation, le fils du chef de l’État veut se faire un nom sur la scène politique.

Michel, 40 ans en septembre, se lance en politique. L’aîné des enfants du chef de l’État se positionne pour les prochaines législatives, dans la commune de Yopougon, banlieue populaire acquise au parti de son père, le Front populaire ivoirien (FPI). Déjà en précampagne, il enchaîne les meetings et multiplie les œuvres de charité, ce qui lui assure une bonne couverture médiatique. Pendant des années, Michel Gbagbo, par ailleurs poète, romancier et essayiste, est resté discret. Membre du FPI depuis 1990, il appartient aujourd’hui au secrétariat national. Il est également conseiller du maire de Yopougon, Jean Félicien Gbamnan Djidan. Sur son curriculum vitae, visible sur son site Internet personnel, il affiche un père et… deux mères : la « biologique », Jacqueline Chaynes, une enseignante française ayant exercé à Abidjan, et l’« adoptante », Simone Ehivet, l’épouse actuelle de son père, première dame et présidente du groupe parlementaire FPI. Jacqueline Chaynes et Laurent Gbagbo se sont fréquentés dans les années 1960 et ont vécu ensemble jusqu’en 1979. Ils partageaient les mêmes convictions politiques au point que Jacqueline fut prise à partie par le président Houphouët-Boigny, qui l’accusait d’être « communiste ». Quand elle quitte la Côte d’Ivoire, Michel, alors âgé de 10 ans, est confié à la sœur de son père, Jeannette Koudou Gbagbo. 

L’enfance de Michel est plutôt austère. Sa mère est loin, son père, enseignant à l’université, est frappé d’une mesure de suspension de solde… En 1982, Laurent Gbagbo s’exile en France, où son fils le rejoint. Celui-ci revient en Côte d’Ivoire en 1987, passe son bac et s’inscrit à l’université. Il est fauché, et la situation de son père n’est pas plus brillante. Sa mère l’aide à payer ses études. Sa belle-mère, Simone Gbagbo, l’accueille au sein de la famille, qui va ainsi compter cinq enfants : Michel, Marthe et Patricia Ehouman, jumelles que Simone a eues d’un premier mariage, Marie Laurence et Marie Patrice, les jumelles du couple Ehivet-Gbagbo.

Après un DEA en psychologie, il commence à travailler en tant que consultant tout en préparant sa thèse, qu’il soutient en 2007. Assistant à l’université de Cocody, au département de criminologie, il est aussi directeur de la formation, de la communication et de la sensibilisation au stratégique Comité national de pilotage et de redéploiement de l’administration (CNPRA).

Être un proche du président lui vaut d’être très courtisé. « Je suis dans une position dans laquelle je n’ai pas voulu être. Ne me reprochez pas de recevoir des cadeaux des admirateurs de mon père », se défend-il. « Je ne suis intéressé que par les législatives, je souhaite participer aux débats et au vote des lois », assure-t-il, affirmant ne pas vouloir s’inscrire « dans une logique de transmission dynastique du pouvoir. Un président par famille et par siècle, c’est suffisant. »

Son arrivée en politique n’est pas du goût de tous, d’autant que « Simone, l’épouse, est déjà très engagée dans le parti. L’appétit venant en mangeant, le “petit” pourrait viser le perchoir de l’Assemblée nationale ou la présidence du groupe parlementaire et se rapprocher du pouvoir », relève sous le couvert de l’anonymat un membre influent du FPI. Mais rien n’est encore joué pour Michel Koudou Gbagbo. Il doit affronter plusieurs barons du parti qui convoitent la circonscription de Yopougon. Malgré la grande complicité qu’il entretient avec son père, celui-ci ne l’a pas encore officiellement adoubé candidat.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire : le duo Renard-Beaumelle à la tête des Éléphants ?

Côte d'Ivoire : le duo Renard-Beaumelle à la tête des Éléphants ?

De cinq noms, la short-list de la fédération ivoirienne est passée à trois, après que les Français Francis Gillot et Luiz Fernandez ont été écartés. Et selon [...]

Le cacao grimpe à son plus haut niveau en trois ans

Le cacao a atteint son plus haut niveau en trois ans (2000 livres la tonne à la Bourse de Londres et 3 234 dollars à celle de New York) grâce à une bonne demande mais aussi en raison d'un regain[...]

Côte d'Ivoire : sale temps pour le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara

Le lieutenant-colonel Issiaka Ouattara alias Wattao, figure emblématique des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), vient d'être démis de deux de ses fonctions au sein de[...]

Drague : le bal des faux-culs

Ils sont discrets, rembourrés et très à la mode en Afrique de l'Ouest... Zoom sur ces collants qui permettent aux femmes d'afficher de jolies fesses rebondies à moindre prix.[...]

Football : l'Ivoirien Serge Aurier va signer au PSG

Le latéral droit ivoirien Serge Aurier devrait s'engager mercredi au PSG. Il disputera la Ligue des champions la saison prochaine avec le club français.[...]

Côte d'Ivoire - FPI : Michel Gbagbo, profession médiateur

Michel Gbagbo tente d'éteindre le feu au sein du FPI. Sans grand succès pour le moment.[...]

Innovation : l'Afrique fait ses gammes

 La 7e édition de l'Indice mondial de l’innovation (GII) vient de paraître. Cette année, le rapport co-publié par l’organisation mondiale de la propriété intellectuelle[...]

Côte d'Ivoire : Hollande et Affi N'Guessan, tête-à-tête entre socialistes

François Hollande et Pascal Affi N'Guessan se connaissent depuis dix ans. Que se sont-ils dit à Abidjan, le 17 juillet, en marge de la minitournée du président français en Afrique ?[...]

Le sport : un acteur de paix et du vivre ensemble

La Voix des jeunes, site fondé par l'Unicef, et "Jeune Afrique" ont lancé un concours d'écriture ouvert aux jeunes. Dans un article ne dépassant pas 4 000 signes, ces derniers étaient[...]

Abidjan veut passer aux "diamants du développement"

 Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines, Jean-Claude Brou, a officiellement lancé ce lundi 21 juillet le projet Droits de propriété et développement du diamant artisanal (DPDDA II), qui[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers