Extension Factory Builder

Jeannot Bemba Saolona

06/07/2009 à 16:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jeannot Bemba Saolona Jeannot Bemba Saolona © AFP

L’homme d’affaires congolais et père du leader du Mouvement de libération du Congo (MLC) est décédé le 2 juillet à Bruxelles.

Originaire du Sud-Ubangi (province de l’Équateur, au nord-ouest de la RD Congo), Jeannot Bemba Saolona, qui allait fêter ses 68 ans en septembre, a été, dans le domaine des affaires, l’un des piliers du régime zaïrois. Très proche du maréchal Mobutu Sese Seko (Nzanga Mobutu, fils de l’ancien président zaïrois, a épousé une fille Bemba), il a longtemps été un homme puissant. Self-made-man, sans formation supérieure, c’est en tant qu’entrepreneur qu’il s’exprimait le mieux. Son expérience lui vaudra de diriger l’Association nationale des entreprises du Zaïre (Aneza). Investissant à tour de bras, ses activités vont du café aux minerais précieux, en passant par l’importation et l’exportation de produits agricoles et le transport aérien.

La plus grande aventure de Bemba Saolona reste la création, dans les années 1980, de Scibe Zaïre, la première compagnie aérienne privée, qui, outre les vols domestiques, assure le transport des passagers entre Kinshasa et Bruxelles. Une façon, disaient à l’époque certains de ses compatriotes, de contribuer à la mort de la société nationale Air Zaïre, alors en difficulté. L’homme devait-il sa réussite à Mobutu ? Était-il son associé ? Son homme de paille ? Certains n’ont pas hésité à l’accuser de servir les intérêts du maréchal. Il sera aussi suspecté d’utiliser ses avions pour approvisionner l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (Unita) de Jonas Savimbi, en lutte contre le gouvernement de Luanda. 

Au début des années 1990, le désordre qui règne au Zaïre après l’ouverture démocratique prônée par le pouvoir donne lieu à des pillages aux conséquences désastreuses pour le tissu économique. Pour beaucoup d’entrepreneurs, c’est le déclin. Survient ensuite la guerre menée par l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL) de Laurent-Désiré Kabila à partir d’octobre 1996, qui conduit à la chute du maréchal en mai 1997. Mais, contrairement à la plupart des barons de l’ancien régime, Bemba Saolona refuse de s’exiler. Les nouveaux dirigeants l’embastillent et lui confisquent ses biens. Pendant ce temps, son fils Jean-Pierre, à la tête d’un groupe rebelle, prend les armes contre Kabila. Voulant se servir du père pour atteindre le fils, le « Mzee » nomme Bemba Saolona ministre de l’Économie et de l’Industrie en mars 1999. Malgré la condamnation publique de l’action du chef du MLC à laquelle il se livre, rien ne change dans l’attitude du fils rebelle.

Bemba Saolona sera nommé, en 2003, membre du Parlement de ­transition pour le compte du MLC. En 2006, il est élu sénateur dans son fief du Sud-Ubangi. Ces derniers temps, il s’était beaucoup investi pour réclamer la libération de son fils, emprisonné à La Haye par la Cour pénale internationale (CPI).

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Portrait suivant :
Ibrahim Assane Mayaki

Portrait précédent :
Amnon Kapeliouk : mort d'un juste

RD Congo

RDC-Congo : Claude Le Roy dénonce une énorme erreur d'arbitrage

RDC-Congo : Claude Le Roy dénonce une énorme erreur d'arbitrage

 Le Congo de Claude Le Roy, qui menait 2-0 à l'heure de jeu face à la RDC, s'est effondré en fin de match (2-4). L'entraîneur des Diables rouges pointe une faute d'arbitrage comme tournant du match.[...]

CAN 2015 : La RDC renverse le Congo en quarts au terme d'un derby de légende

Longtemps fermé et tendu, le derby du fleuve Congo a basculé dans la folie en deuxième période quand la RDC, menée deux buts à zéro à l'heure de jeu, s'est[...]

La RDC affirme avoir "engagé" une offensive contre les rebelles hutu rwandais

L'armée de la République démocratique du Congo (RDC) a "engagé" une offensive contre les rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), qui[...]

CAN 2015 : début des quarts, derby congolais et Tunisie-Guinée équatoriale

L'indécis derby entre Congo et RDC ouvre la phase des quarts de finale de la CAN-2015 samedi à Bata avant que la Tunisie ne se présente en favori face à la Guinée équatoriale[...]

CAN 2015 : Ibenge et Le Roy se renvoient la balle avant le quart de finale RDC - Congo

"Le favori, c'est l'autre ! ". Florent Ibenge et Claude Le Roy évoquent pour "Jeune Afrique" le derby qui opposera, samedi 31 janvier à Bata, la RDC et le Congo lors d'un quart de finale de CAN[...]

Interactif : où doit-on payer le plus cher en Afrique pour être candidat à la présidentielle ?

Dans la réforme électorale engagée en RDC, la caution exigée pour prendre part à la présidentielle a été revue à la hausse. Une démarche très[...]

Goodluck, IBK, Kabila... Les grands absents du sommet de l'UA

Ils sont restés chez eux, trop occupés par leurs affaires internes. Plusieurs poids lourds du continent ne seront pas sur la photo de famille du 24e sommet des chefs d'État et de gouvernement de l'Union[...]

Internet, mobiles, SMS : quand nos États misent sur la censure

En réponse aux dernières manifestations en RDC, le gouvernement congolais a censuré Internet et SMS. Un classique : avant lui, de nombreux gouvernements du continent avait utilisé le même[...]

L'armée congolaise lance la traque des FDLR dans l'est de la RDC

L'état-major de l'armée congolaise a annoncé jeudi le début des opérations militaires contre les combattants des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Une traque qui[...]

RDC : et maintenant, le recensement ?

Compter les habitants du pays avant de les appeler aux urnes ? Le projet, titanesque, menaçait le respect du calendrier électoral. Les autorités ont fait machine arrière, mais un recensement demeure[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers