Extension Factory Builder

Ibrahim Assane Mayaki

29/06/2009 à 16:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Secrétaire exécutif du Nepad

Le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad) a désormais un « bon chauffeur », conformément au vœu exprimé par le président sénégalais Abdoulaye Wade, le 13 mai à Dakar, lors de l’assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD). Ce « chauffeur » s’appelle Ibrahim Assane Mayaki, ancien Premier ministre du Niger (novembre 1997-janvier 2000). Peu après sa prise de fonctions à Midrand (Afrique du Sud), où siège le Nepad, il nous a rendu visite. Il nous a parlé de son rôle, de l’intégration du Nepad à l’Union africaine (UA) et de sa prochaine « renaissance » lors du sommet de Syrte, en Libye, du 24 juin au 3 juillet prochain. 

Mayaki demande à être jugé sur ses résultats avant tout. « Un bon chauffeur se repère à sa conduite », dit-il avec le sourire. C’est ce qui a manqué justement au Nepad, une structure créée en 2001 par l’Organisation de l’unité africaine (OUA) juste avant sa disparition. Elle sera en définitive approuvée par l’Union africaine lors de son premier sommet à Durban, en juillet 2002.

Conçu pour faciliter l’intégration économique du continent africain, le Nepad s’est vite embourbé dans la complexité des programmes et des projets proposés par les uns et par les autres. « C’est devenu un fourre-tout », explique Mayaki. Les bailleurs de fonds appelés à contribuer à son financement ont réclamé une liste des projets prioritaires et des études sérieuses sur leur utilité. La BAD a ainsi été appelée à la rescousse pour aider à définir une stratégie à moyen terme (2015) et une vision à plus long terme (2030). Entre-temps, le secrétaire exécutif du Nepad, le Mozambicain Firmin Mucavele, a été rappelé par son gouvernement. Pour son remplacement, le président de la Commission de l’UA, Jean Ping, opte pour un mode de sélection selon le mérite : au lieu de la désignation pure et simple, il fait un appel à candidatures. Quatre-vingts candidats se présentent. Mayaki fera partie de la « short list » de trois noms. Après une série d’entretiens, il sera finalement l’heureux élu. Adoubé le 2 février 2009 par l’UA, il a pris ses fonctions en avril dernier. 

Né en 1951, Mayaki est diplômé de la Sorbonne, où il a obtenu un doctorat en sciences administratives, et de l’École nationale d’administration publique (Enap) du Québec. En janvier 1996, il devient ministre de la Coopération et de l’Intégration africaine, puis ministre des Affaires étrangères. Il sera propulsé Premier ministre en novembre 1997, fonction qu’il occupe jusqu’en janvier 2000. Quelques mois plus tard, il crée un think-tank sur les politiques de santé et d’éducation avant de se voir confier la direction de la Plate-forme pour l’appui au développement rural en Afrique de l’Ouest (2004-2009). Avec le Nepad, il passe à la vitesse supérieure : choisir les meilleurs projets d’intégration africaine, mobiliser les ressources et superviser leur mise en œuvre.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Portrait suivant :
Frédéric Mitterrand

Portrait précédent :
Jeannot Bemba Saolona

Continental

Terrorisme : Al-Qaïda, Daesh, même jihad

Terrorisme : Al-Qaïda, Daesh, même jihad

Ennemies au Moyen-Orient, les deux grandes mouvances de l'islamisme radical ont tendance à s'imbriquer à mesure que l'on s'éloigne du foyer syro-irakien.[...]

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Dans Nous ne sommes pas seuls au monde, l'auteure et metteuse en scène Élise Chatauret évoque le déracinement affectif d'un exilé africain.[...]

CAN 2015 : en Guinée Équatoriale, des couacs mais pas le chaos redouté

La catastrophe redoutée a, pour l'instant, été évitée en Guinée Équatoriale, qui n'a eu que 50 jours pour se préparer à l'organisation de la CAN-2015 après la[...]

Ebola : la situation reste "extrêmement préoccupante"

Malgré une nette baisse du nombre de personnes affectées par le virus Ebola, la situation reste "extrêmement préoccupante" en Afrique de l'ouest, a prévenu vendredi l'Organisation[...]

Diaporama : les plus grandes (et belles) églises d'Afrique

Le christianisme est la religion dominante en Afrique avec une part de fidèles estimée à plus de 60% en 2014. Jeune Afrique revisite pour vous la richesse architecturale de lieux de culte chrétiens sur[...]

Escrocs et charlatans

Chaque année, rituellement, je consacre mon premier "PS" aux voyantes, aux soi-disant extralucides, aux horoscopes, à tous ces escrocs et charlatans qui prétendent pouvoir prévoir[...]

Quatre-vingts ans de négritude

Au mois de mai prochain, le mouvement de la négritude aura 80 ans. Le mot est en effet apparu en 1935 sous la plume d'Aimé Césaire dans " L'Étudiant noir", journal mensuel de[...]

CAN 2015 : Bifouma, Aboubakar, Mahrez, Bolasie... meilleurs espoirs masculins

Ils ne sont pas les plus jeunes, certains fréquentent même le niveau international depuis quelques années sans pour autant avoir fait parler d'eux. Et si c'était pour cette fois-ci ?[...]

C.A.N. : Coupe de l'Apathie Nationale...

Si la déprime de nouvelle année engourdit les employés dans des bureaux qui tournent au ralenti, l'événement qui la console ne contribue pas à "booster" l'efficacité[...]

Économie africaine : 2015, l'année de tous les défis

En 2014, les espoirs de prospérité de l’Afrique ont été éprouvés par des crises économiques, sécuritaires et sanitaires. Et si elle trouvait, au coeur même de ces[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers