Extension Factory Builder

Ibrahim Assane Mayaki

29/06/2009 à 16:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Secrétaire exécutif du Nepad

Le Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (Nepad) a désormais un « bon chauffeur », conformément au vœu exprimé par le président sénégalais Abdoulaye Wade, le 13 mai à Dakar, lors de l’assemblée annuelle de la Banque africaine de développement (BAD). Ce « chauffeur » s’appelle Ibrahim Assane Mayaki, ancien Premier ministre du Niger (novembre 1997-janvier 2000). Peu après sa prise de fonctions à Midrand (Afrique du Sud), où siège le Nepad, il nous a rendu visite. Il nous a parlé de son rôle, de l’intégration du Nepad à l’Union africaine (UA) et de sa prochaine « renaissance » lors du sommet de Syrte, en Libye, du 24 juin au 3 juillet prochain. 

Mayaki demande à être jugé sur ses résultats avant tout. « Un bon chauffeur se repère à sa conduite », dit-il avec le sourire. C’est ce qui a manqué justement au Nepad, une structure créée en 2001 par l’Organisation de l’unité africaine (OUA) juste avant sa disparition. Elle sera en définitive approuvée par l’Union africaine lors de son premier sommet à Durban, en juillet 2002.

Conçu pour faciliter l’intégration économique du continent africain, le Nepad s’est vite embourbé dans la complexité des programmes et des projets proposés par les uns et par les autres. « C’est devenu un fourre-tout », explique Mayaki. Les bailleurs de fonds appelés à contribuer à son financement ont réclamé une liste des projets prioritaires et des études sérieuses sur leur utilité. La BAD a ainsi été appelée à la rescousse pour aider à définir une stratégie à moyen terme (2015) et une vision à plus long terme (2030). Entre-temps, le secrétaire exécutif du Nepad, le Mozambicain Firmin Mucavele, a été rappelé par son gouvernement. Pour son remplacement, le président de la Commission de l’UA, Jean Ping, opte pour un mode de sélection selon le mérite : au lieu de la désignation pure et simple, il fait un appel à candidatures. Quatre-vingts candidats se présentent. Mayaki fera partie de la « short list » de trois noms. Après une série d’entretiens, il sera finalement l’heureux élu. Adoubé le 2 février 2009 par l’UA, il a pris ses fonctions en avril dernier. 

Né en 1951, Mayaki est diplômé de la Sorbonne, où il a obtenu un doctorat en sciences administratives, et de l’École nationale d’administration publique (Enap) du Québec. En janvier 1996, il devient ministre de la Coopération et de l’Intégration africaine, puis ministre des Affaires étrangères. Il sera propulsé Premier ministre en novembre 1997, fonction qu’il occupe jusqu’en janvier 2000. Quelques mois plus tard, il crée un think-tank sur les politiques de santé et d’éducation avant de se voir confier la direction de la Plate-forme pour l’appui au développement rural en Afrique de l’Ouest (2004-2009). Avec le Nepad, il passe à la vitesse supérieure : choisir les meilleurs projets d’intégration africaine, mobiliser les ressources et superviser leur mise en œuvre.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Portrait suivant :
Frédéric Mitterrand

Portrait précédent :
Jeannot Bemba Saolona

Continental

Diaporama : les 15 leaders religieux africains les plus influents

Diaporama : les 15 leaders religieux africains les plus influents

Qu'ils soient animistes, chrétiens ou musulmans, les leaders religieux du continent possèdent souvent une influence considérable sur les plans politique et économique. Connaissez vous les plus important[...]

Carte interactive : l'Afrique, un continent aux millions d'apatrides ?

Ils pourraient être plusieurs millions en Afrique. Sans nationalité, ils vivent dans des pays sans réellement en faire partie. Focus sur les apatrides du continent.[...]

Carte interactive : où et quand se tiennent les élections de 2015 en Afrique

Du Nigeria au Burundi en passant par la Côte d'Ivoire et la Centrafrique, les élections présidentielles, législatives et locales sont nombreuses en 2015 sur le continent africain. "Jeune[...]

Immunité routière pour diplomates africains à New York ?

Les Africains occupent une place de choix dans le classement des diplomates qui paient le moins leurs contraventions à New York.[...]

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le métro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a[...]

Francophonie : Kamel Daoud reçoit le Prix des cinq continents

C’est son roman "Meursault, contre-enquête", qui a valu à l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud le prix de l'Organisation internationale de la Francophonie. La[...]

L'institut Choiseul classe ses "100 leaders économiques africains de demain"

L'Institut Choiseul vient de publier la "Choiseul 100 Africa", un classement annuel identifiant les "leaders économiques de demain" parmi les jeunes dirigeants africains de 40 ans et moins. Certains[...]

Plus de 3 000 migrants ont péri en Méditerranée depuis début 2014

La traversée de la Méditerranée reste le voyage le plus meurtrier pour les migrants clandestins. Depuis début 2014, plus de 3 000 d'entre eux ont ainsi péri en chemin, selon l'Organisation [...]

Gouvernance en Afrique : votre pays est-il performant, selon l'indice Mo Ibrahim 2014 ?

La fondation Mo Ibrahim a publié, lundi 29 septembre, son indice annuel sur la gouvernance en Afrique. Bilan : l'Afrique progresse globalement, notamment grâce aux questions des droits de l'homme et de la[...]

Satan is back

Même si l'on reproche aux journalistes - souvent à raison - de ne parler de l'Afrique subsaharienne que sous l'angle de ses échecs, lesquels masquent le foisonnement de ses réussites[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers