Extension Factory Builder

Jean-Michel Severino : « Environnement : un enjeu de plusieurs milliards d'euros »

02/06/2009 à 14:43
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jean-Michel Severino : « Environnement : un enjeu de plusieurs milliards d'euros » Jean-Michel Severino : « Environnement : un enjeu de plusieurs milliards d'euros » © Agostino Pacciani/Jeune Afrique

Il veut mobiliser les pays africains pour qu’ils tirent le meilleur parti des négociations mondiales dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Les 25 et 26 mai s’est tenue à Paris une réunion du Forum des économies majeures (FEM). Il réunit 17 pays industrialisés – dont l’Afrique du Sud – qui rejettent 80 % des émissions de gaz à effet de serre. Le FEM est l’un des forums de discussions internationales qui doit préparer la conférence organisée par les Nations unies à Copenhague, en décembre. Celle-ci réunira 200 pays pour conclure un accord mondial de lutte contre le réchauffement climatique qui succédera en 2012 au protocole de Kyoto. 

Jeune Afrique : Quels sont les enjeux de la conférence de Copenhague ?

Jean-Michel Severino : Le processus de discussions actuel doit aboutir à un projet d’accord qui devrait être prêt en décembre à Copenhague. Tous les pays ne sont pas d’accord sur les moyens et les objectifs à atteindre. Deux enjeux majeurs seront en négociations. Le premier sera axé sur les émissions globales de gaz à effet de serre (GES). Il concernera surtout l’Europe, qui s’est engagée à les diminuer, et les États-Unis et la Chine, qui ne se sont pas encore prononcés. Le deuxième consiste à faire reconnaître le potentiel de l’Afrique en tant qu’« apporteur » de services écologiques dans le captage du carbone. Cet enjeu représente plusieurs milliards d’euros. C’est un élément clé de la compétitivité future de l’Afrique. 

Qu’entendez-vous par apporteur de services écologiques ?

Comme je l’ai dit, la préservation des massifs forestiers et de toutes les zones humides du continent pour développer la capacité de captage de carbone est un enjeu énorme. Les pays africains devront faire reconnaître qu’éviter la déforestation a une valeur écologique planétaire. Mais que cet effort d’adaptation représente un coût que devront financer les pays industrialisés. L’Afrique doit ainsi faire valoir une logique de compensation : « Rémunérez-nous pour ne pas détruire nos espaces naturels à travers l’exploitation forestière. » C’est un partenariat gagnant-gagnant qui lui permettrait de préserver ses ressources, de créer des emplois et d’augmenter le niveau de vie. Le continent a tout intérêt à mettre la pression et à « vendre » son soutien politique à ceux qui défendront ses propositions à Copenhague. 

Mais l’Afrique paraît peu impliquée ?

C’est habituel, les pays africains ont du mal à faire entendre leur voix à l’international. Toutefois, dans la perspective de Copenhague, Jean-Louis Borloo, le ministre français de l’Écologie, s’est rendu en Afrique pour solliciter le point de vue de plusieurs États. 

Quels pays africains sont concernés ?

Tous les pays du bassin du Congo ainsi que l’Afrique orientale où sont exploités de vastes espaces forestiers. Pour ces régions, il y a tout un concept à élaborer de « déforestation à éviter ». En Afrique de l’Ouest, à l’inverse, l’on trouve de nombreux exemples de reforestation. On peut citer les plantations de Jetropha, dont l’huile sert à produire des biocarburants. Ces nouvelles plantations permettent de fixer du carbone additionnel à travers des mécanismes de développement propres. Et à l’avenir, lorsque les négociations d’État à État auront abouti, on peut envisager qu’un groupe chimique d’un pays industrialisé décide d’investir en Afrique dans des plantations qui lui permettront de générer des crédits carbone [c’est l’unité qui équivaut à 1 tonne de gaz carbonique évitée ou séquestrée, NDLR]. 

Ces sujets environnementaux ne sont-ils pas d’abord la préoccupation des pays riches ?

C’est une aimable plaisanterie. Les pays africains sont confrontés à la désertification, la diminution de la pluviométrie, la dégradation des sols, l’épuisement des ressources… L’Afrique est un continent en peuplement. Les problèmes d’environnement sont au cœur de sa survie. De plus, l’un des enjeux majeurs du continent est de mettre en place des capacités de production énergétique plus propres. On estime que l’Afrique subsaharienne perd un point de PIB par an en sous-investissement dans ce domaine. Et il faudrait investir de 10 à 20 milliards de dollars par an pour combler ce déficit. Ni la biomasse, en raison de la déforestation, ni les énergies carbone (pétrole et charbon) ne sont des solutions durables pour l’Afrique, qui a tout intérêt à développer l’hydroélectricité alors qu’elle ne valorise que 5 % à 6 % de son potentiel. 

Peut-on marier croissance et développement durable ?

Les émissions de carbone des pays en développement vont croître. Mais c’est dans leur intérêt d’en émettre le moins possible. Ils seront ainsi moins dépendants des énergies fossiles et ils augmenteront la part d’énergie produite en monnaie locale, donc moins chère. Globalement, le prisme du climat façonnera toutes les politiques économiques à venir. Si l’on rate les objectifs de réduction des émissions de carbone, l’Afrique sera la première victime des dérèglements climatiques. Elle a tout intérêt à participer aux négociations et à valoriser ses solutions. 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

International

Ebola : le co-découvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Ebola : le co-découvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Justice française : le Franco-Togolais Kofi Yamgnane mis en examen pour trafic d'influence

Le candidat proclamé à la présidentielle togolaise Kofi Yamgnane a été mis en examen mercredi dans la soirée pour "trafic d'influence".[...]

Pourquoi le cabinet Orrick a fait le choix d'Abidjan

Pour sa première implantation sur le continent, le cabinet d'avocats né aux États-Unis a préféré la capitale économique ivoirienne à Casablanca ou à[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

RDC 

Boxe : 30 octobre 1974 à Kinshasa, le jour où Muhammad Ali entra dans la légende

Ce fut, à n'en pas douter, la rencontre du siècle : il y a quarante ans, le 30 octobre 1974, l'ancien champion du monde des poids lourds, Muhammad Ali, défiait le tenant du titre, George Foreman,[...]

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane placé en garde à vue dans l'affaire Rocancourt

Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane a été placé en garde à vue, dans l'affaire Rocancourt, mercredi 29 octobre, selon l'AFP.[...]

"Black Panther" : Chadwick Boseman, premier super-héros noir en solo au cinéma chez Marvel

Marvel a enfin dévoilé mardi soir les neufs productions de la "phase 3" de son univers cinématographique pour les cinq prochaines années. Une nouveauté : l'Africain-Américain[...]

Francophonie : Macky Sall soutient Henri Lopès, Alain Juppé préfère Michaëlle Jean

À l'approche de la tenue du sommet de l'Organisation internationale de la francophonie, à Dakar en novembre, les voix commencent à se délier sur les préférences au poste de[...]

France : Patrick Balkany, faux Foccart, vrai tocard

Le député français, Patrick Balkany, a été mis en examen dans le cadre d'une affaire d'évasion fiscale liée à son "activisme" africain sous Nicolas Sarkozy. [...]

Football : Yaya Touré, seul candidat africain au Ballon d'or 2014

La liste des 23 candidats au Fifa-Ballon d'or 2014 a été dévoilée mardi. Parmi eux, les habitués tels que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, ainsi qu'une ribambelle de champions du monde[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers