Extension Factory Builder

Don Bigg

03/02/2009 à 14:42
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Don Bigg Don Bigg

De son vrai nom Taoufik Hazeb, il est la star montante du hip-hop marocain.

JEUNE AFRIQUE : La darija que vous employez dans vos textes choque. Beaucoup la considèrent comme vulgaire…

DON BIGG : J’utilise le seul langage qui existe au Maroc : celui de la rue. C’est une hypocrisie sociale que de trouver cette langue vulgaire. Je ne veux pas rentrer dans le jeu du formatage télé ou radiophonique, je laisse ça à d’autres qui font ça très bien. Si je faisais ça, je servirais moi aussi cette société schizophrène et hypocrite que je dénonce dans mes chansons.

Vos textes sont très politiques. Vous n’avez jamais de problèmes de censure ?

Ils ne sont pas uniquement politiques. Je chante ce que je vois, ce que je vis. Je peux rapper sur la corruption comme sur les grosses bagnoles, sur ce qui est bien au bled comme sur ce qui ne va pas… Pour ce qui est de la censure, bien sûr qu’elle existe encore, mais sous de nouvelles formes. Un exemple : quand j’ai voulu sortir mon premier CD, je suis allé voir la seule maison de disques marocaine. J’ai essuyé un refus catégorique sous prétexte que mes paroles ne correspondaient pas aux principes de la maison. Mais à présent que je suis connu et que j’ai quelques moyens, je peux dire ce que je veux. C’est d’une hypocrisie hallucinante.

Absence d’industrie du disque, piratage, faibles cachets… La plupart des rappeurs peinent encore à vivre de leur art. C’est aussi votre cas ?

Quand j’ai débarqué, la condition des artistes était misérable. Aujourd’hui, les choses commencent à changer. Quelques groupes arrivent à gagner décemment leur vie. Mais il faut encore professionnaliser les choses. Je viens d’ailleurs de créer ma propre maison de production pour aider les groupes locaux à s’en sortir. Quant au piratage, on peut s’en servir. Les vendeurs de CD piratés ne sont pas des voleurs, mais de pauvres gens qui gagnent 1 ou 2 dirhams par album vendu. Si on leur propose de vendre demain un disque officiel avec une plus grande marge, je suis sûr qu’ils le feront. C’est ce que je compte faire pour mon nouvel album. Qu’on le veuille ou non, le circuit de l’informel peut être un formidable outil de distribution.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Maroc

Maroc : un terroriste refoulé par la Grande-Bretagne sème la terreur à Rabat

Maroc : un terroriste refoulé par la Grande-Bretagne sème la terreur à Rabat

 Les autorités britanniques ont refoulé de leur territoire un Marocain condamné pour terrorisme, le 21 mai, sans en informer le Royaume et provoquant un imbroglio diplomatique.  [...]

Gouvernement marocain : Mohand Laenser, l'insubmersible

Le 20 mai, Mohammed VI a nommé cinq nouveaux ministres à la place de ceux qui ont démissionné. Parmi eux, Mohand Laenser, l'indéboulonnable secrétaire général du Mouvement[...]

Bientôt une usine marocaine pour PSA Peugeot Citroën

Selon l'agence "Bloomberg", non démentie par PSA Peugeot Citroën, ce dernier prévoit d'ouvrir une usine au Maroc d'une capacité inférieure à 100 000 véhicules par[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : doutes sur l'implication du suspect marocain arrêté en Italie

Un nouveau suspect a été appréhendé mercredi à Gaggiano, en Italie, dans le cadre de l'affaire de l’attentat du Bardo. Mais les premiers éléments laissent à penser[...]

Sénégal-Maroc : Macky Sall et Mohammed VI signent 13 accords de coopération

À l'occasion de la visite du roi du Maroc au Sénégal, les gouvernements sénégalais et marocain ont signé jeudi, à Dakar, treize accords dans divers domaines, dont les douanes,[...]

Maroc : décès du général Abdelaziz Bennani, ancien numéro 2 de l'armée

L'ancien inspecteur des Forces armées royales, hospitalisé depuis plusieurs mois, est décédé mercredi 20 mai à Rabat. Parcours d'un acteur-clé de l'histoire militaire du royaume.[...]

Torture : retour sur la passe d'armes entre le Maroc et Amnesty International

L'ONG Amnesty International a publié mardi un rapport contenant de nombreuses allégations d'actes de torture commis au Maroc. La délégation interministérielle aux Droits de l'homme lui a[...]

Maroc : Fès en fête avec le festival des musiques sacrées du monde

Le Festival des musiques sacrées du monde débute ce 22 mai. Au programme : kora, guitare et percussions, mais aussi débats sur la tolérance et le pluralisme.[...]

Attentat du Bardo en Tunisie : un suspect marocain arrêté en Italie

Un suspect marocain a été appréhendé mercredi dans le nord de l'Italie, pour complicité présumée dans l'attentat du Bardo. Le résultat d'une coopération avancée[...]

Festival de musique gnaoua : (ef)fusions mystiques à Essaouira au Maroc

La 18e édition du festival gnaoua d'Essaouira au Maroc s'est déroulée du 14 au 17 mai. Pendant quatre jours, cette cité de l'Atlantique a été rythmée par la rencontre des sons des[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers