Extension Factory Builder

Aimable 
Mporé

27/01/2009 à 14:49
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Aimable 
Mporé Aimable 
Mporé

Directeur général de MTN Côte d’Ivoire

Jeune Afrique : à quel domaine accordez-vous la priorité cette année, l’innovation ou l’extension des réseaux ?

Aimable Mporé : La priorité numéro un est la maîtrise des coûts. Nous devons développer nos réseaux et nos services tout en faisant face à une concurrence grandissante. Côté innovations, ce sera comme les autres années. Nous les introduirons au fur et à mesure qu’elles seront disponibles. Sachant qu’en tant qu’entreprise africaine nous développons des produits qui répondent au marché africain et ne sont pas forcément très utilisés en Europe. Dans un mois, par exemple, nous allons lancer le M-paiement dans les neuf pays d’Afrique de l’Ouest et centrale où nous sommes présents. Au même moment, nous lancerons la télévision sur le mobile et le ­BlackBerry en Côte d’Ivoire.

Comment préserver vos marges tout en développant le réseau dans les zones rurales ?

La concurrence pousse les tarifs à la baisse alors que l’extension des réseaux coûte cher à mesure qu’on s’éloigne des villes, parce qu’il y a moins de clients potentiels par borne installée et parce qu’il faut souvent construire une route et amener l’électricité. Pour préserver les marges, l’une des solutions serait de partager les coûts des infrastructures avec les autres opérateurs. Ce qui pose un problème dès qu’apparaît un nouvel opérateur : comment fait-on pour partager avec lui les investissements que nous avons déjà faits ?

Mais le problème est limité à la Côte d’Ivoire, où on compte cinq opérateurs…

Pour le moment, c’est limité à la Côte d’Ivoire. Mais je pense que le phénomène va se poursuivre, il y aura une sorte de contagion. Les pays vont accorder de plus en plus de nouvelles licences d’exploitation. Cependant, personne ne peut prédire aujourd’hui quelle sera la viabilité à terme de ces nouveaux opérateurs. En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, je ne pense sincèrement pas que le marché soit assez vaste pour cinq opérateurs qui investiraient autant que les premiers entrants ont investi.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Interview suivante :
Simon 
Lévy

Interview précédente :
Don Bigg

Côte d'Ivoire

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de dév[...]

Côte d'Ivoire : la commune du Plateau se fait noter

La commune du Plateau est devenue la deuxième collectivité locale d’Afrique occidentale francophone, après la ville de Dakar, à se faire noter par Bloomfield Investments.[...]

Côte d'Ivoire : Guillaume Koffi et Issa Diabaté, l'architecture et l'art de la passivité

Les architectes ivoiriens Guillaume Koffi et Issa Diabaté s'inspirent de l'architecture traditionnelle africaine pour concevoir des bâtiments de plus en plus passifs. Mais résolument modernes.[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Présidentielle ivoirienne 2015 : les lièvres et la tortue

Alors que l'élection présidentielle ivoirienne aura lieu en octobre 2015, seul Alassane Ouattara a pour l'instant déclaré sa candidature. Les autres leaders politiques continuent de chercher celui qui[...]

Stanislas Zézé : "La notation de la Côte d'Ivoire a rassuré les entreprises locales"

Stanislas Zézé, PDG de Bloomfield Investment, et Jean-Paul Tonga, directeur des opérations de l'agence de notation basée à Abidjan, reviennent pour "Jeune Afrique" sur l'impact du[...]

Côte d'Ivoire : "Stop Ebola", un clip pour lutter contre le virus

Spots publicitaires, communiqués, messages radiophoniques, les campagnes de sensibilisation contre le virus Ebola battent leur plein sur le continent. En Côte d'Ivoire, un blogueur a décidé de[...]

Bientôt, les palmiers ivoiriens produiront de l'électricité

 À Aboisso, en Côte d'Ivoire, une minirévolution qui s'annonce : la construction d'une centrale d'énergie alimentée par de la biomasse, la première en Afrique à être[...]

Côte d'Ivoire : le FPI en a-t-il vraiment fini avec sa crise interne ?

La crise qui secoue le Front populaire ivoirien (FPI) a officiellement pris fin mardi. Mais les divergences de fond sur la ligne adoptée par la formation de l'ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, n'ont pas[...]

Tirailleurs : le chagrin des indigènes

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen, Prix Ahmadou-Kourouma 2012 pour Le Terroriste noir, sur Addi Bâ, héros méconnu de la Résistance..[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex