Extension Factory Builder

Amadou Thiam, l'Ivoirien de Rabat

19/01/2009 à 14:30
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Amadou Thiam, l'Ivoirien de Rabat Amadou Thiam, l'Ivoirien de Rabat

Ancien journaliste et ancien ministre ivoirien de l’Information (dans les années 1960 et 1970), Amadou Thiam s’est éteint le 6 janvier à Rabat, au Maroc, où il vivait depuis sa retraite, en 1999. Il avait 86 ans.

Ce Sénégalais d’origine qui conserva jusqu’au bout son inimitable accent du terroir avait très tôt choisi de vivre et de travailler en Côte d’Ivoire, sa patrie d’adoption. Des liens qu’il avait consolidés en épousant une nièce du président Félix Houphouët-Boigny, avec qui il aura cinq enfants, dont deux seront ministres après le coup d’État militaire du 24 décembre 1999.

Grand serviteur de l’État de Côte d’Ivoire, ce diplômé en journalisme avait débuté sa carrière, en 1956, comme journaliste à Radio Côte d’Ivoire, avant d’en être nommé directeur trois ans plus tard. C’est presque logiquement qu’il avait été nommé ministre de l’Information dans l’éphémère gouvernement constitué le 15 février 1963. Mis en cause dans les fameux « complots » fabriqués de toutes pièces par le « Vieux » pour écarter les jeunes cadres trop ambitieux, il n’avait guère eu le temps d’y faire valoir ses compétences… Mais cette malheureuse parenthèse avait vite été refermée. Dès 1966, il avait été nommé ambassadeur au Maroc, où il resta douze ans avant de reprendre le portefeuille de l’Information, en 1978.

Il avait été l’un des huit ministres d’État sans portefeuille nommé par Houphouët le 10 juillet 1986. En 1988, ayant entre-temps perdu son épouse, Amadou Thiam avait refusé d’intégrer le gouvernement constitué après le décès du « Vieux » et avait demandé à retourner dans la capitale marocaine, où il avait retrouvé son poste d’ambassadeur. Il y a été inhumé.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Portrait suivant :
Karim Tabou,
 l’héritier d’Aït Ahmed

Portrait précédent :
Ibrahim Ag Bahanga

Sénégal

RDC - Affaire Chebeya : plainte contre Mwilambwe confirmée au Sénégal

RDC - Affaire Chebeya : plainte contre Mwilambwe confirmée au Sénégal

À la suite de la plainte déposée par la FIDH et les familles des victimes dans l'affaire Chebeya début juin, la justice sénégalaise a ouvert mardi une information judicaire à l'enco[...]

Assane Dioma Ndiaye : "La CREI viole les principes élémentaires des droits de la défense"

Le président de la Ligue sénégalaise des droits humains voit dans le procès du fils de l'ancien président un "règlement de comptes" orchestré par le régime[...]

Sénégal : colère sur le campus de Dakar

La tension qui régnait depuis des mois à l'université de Dakar est montée d'un cran, le 14 août, avec la mort d'un étudiant lors d'une intervention musclée des forces de[...]

Sénégal : la CREI refuse de laisser partir Bibo Bourgi

La Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI) a refusé à l'homme d'affaires Bibo Bourgi, considéré comme le principal complice de Karim Wade, d'aller se faire soigner en France[...]

Sénégal : l'opposant Samuel Sarr arrêté pour offense au chef de l'État

L’opposant et ex-ministre sénégalais de l'Énergie Samuel Sarr, proche de l’ancien président Abdoulaye Wade, a été inculpé et emprisonné pour offense au chef de[...]

Architecture : pourquoi s'approprier l'héritage colonial est une bonne chose

L'héritage achitectural colonial a souvent été délaissé en Afrique. Mais la tendance commence à s'inverser.[...]

CPI : Botswana, Sénégal et Sierra Leone se disputent la présidence de l'Assemblée

L'Assemblée des États parties au statut de Rome doit être présidée par un État africain en 2015. Mais aucun des trois candidats en lice ne se désiste pour un autre.[...]

Tragédie de Thiaroye : réponse à Julien Fargettas

Armelle Mabon est maître de conférences en histoire contemporaine à l'Université de Bretagne-Sud. Elle apporte ici ses commentaires à la lettre ouverte de Julien Fargettas au président de [...]

Sénégal : poussée de fièvre politico-militaro-judiciaire

Affaires Karim Wade, Abdoulaye Baldé ou Aissata Tall Sall : le thermomètre politico-judiciaire sénégalais indique une température singulièrement élevée. Et voilà que[...]

Sénégal : sept morts et trois blessés dans l'explosion d'une mine en Casamance

Sept personnes ont été tuées et trois grièvement blessées dans l'explosion d'une mine en Casamance, région du sud du Sénégal en proie à une rébellion[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex