Extension Factory Builder

El Mili : "Le Qatar fait tout pour que la Tunisie ne se tourne pas vers l'Algerie"

12/06/2013 à 14:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'émir du Qatar Hamad Ibn Khalifa Al Thani avec l'Algérien Abdelaziz Bouteflika. L'émir du Qatar Hamad Ibn Khalifa Al Thani avec l'Algérien Abdelaziz Bouteflika. © Farouk Batiche/AFP

Dans son ouvrage "Le Printemps arabe : une manipulation ?" (éd. Max Milo), paru fin 2012, Naoufel Brahimi El Mili, professeur à Sciences-Po Paris, envisage le Qatar comme un relais régional des États-Unis. L'émirat oeuvrerait pour concrétiser la vision américaine de "Grand Moyen-Orient" esquissée par George W. Bush et revisitée par Barack Obama. Le docteur en sciences politiques confie à "Jeune Afrique" son analyse des rapports entre l'émirat et la République algérienne, épargnée par les révolutions de 2011.

Jeune Afrique : Que pensent les décideurs algériens du Qatar ?

Naoufel Brahimi El Mili : Certains disent qu'il faut le ménager, d'autres préfèrent le négliger. Car l'Algérie est riche et n'a pas besoin de l'argent qatari : c'est la limite de l'émirat dans la République. Mais en haut lieu, on ne sous-estime pas son pouvoir de nuisance - pouvoir que les diplomates qataris ont rappelé à leurs homologues algériens en leur répétant, au Maroc puis en Égypte, alors qu'ils s'opposaient sur la question syrienne : « Votre tour viendra. » Cela peut inquiéter les Algériens, par ailleurs très anxieux de ce qui se passe à leurs frontières malienne et libyenne.

Comment cette menace se manifeste-t-elle ?

Pendant la prise d'otages de la raffinerie d'In Amenas, à qui Al-Jazira a donné la parole ? À Abassi Madani [l'un des fondateurs du Front islamique du salut (FIS) algérien, exilé à Doha], qui répétait à l'envi que le peuple était choqué de l'autorisation donnée à la France de survoler le territoire. De même, la chaîne avait été la seule à couvrir une manifestation d'Ali Belhadj [ancien numéro deux du FIS] qui n'a rassemblé qu'une quarantaine de personnes dont, selon moi, une bonne moitié d'indicateurs. Un non-événement. C'est le type de choses que les Qataris pratiquent en Algérie...

Quel est leur objectif ?

Le Qatar fait tout pour que Tunis ne se tourne pas vers Alger. L'Algérie, qui vient de prêter 5 milliards de dollars [3,9 milliards d'euros] au FMI [Fonds monétaire international], a les moyens d'aider la Tunisie voisine. Mais jusqu'à présent, le pouvoir tunisien ne lui a rien demandé. Le Qatar et Ennahdha sont en train d'installer un firewall. Pour moi, la seule façon pour qu'Alger - qui traverse un grand moment de solitude diplomatique - soit pris au sérieux au niveau régional, c'est de faire un plan Marshall pour la Tunisie. Et l'Algérie, qui reçoit 80 000 ouvriers chinois, pourrait très bien ouvrir sa porte à 50 000 travailleurs tunisiens. Cela signifierait le retour d'Alger sur les radars régionaux, ce dont les Qataris ne veulent en aucun cas.

________

Propos recueillis par Laurent de Saint Perier

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Algérie : Valls, Taubira et les moines de Tibhirine

Manuel Valls, le Premier ministre français, et Christiane Taubira, la garde des Sceaux, seraient attendus en visite officielle à Alger avant la fin de l'année.L'occasion pour les familles des moines [...]

Algérie : 1er novembre 1954, retour sur la "Toussaint rouge" de l'indépendance

Il y a soixante ans éclatait officiellement la guerre d'Algérie. Restée dans les mémoires comme la "Toussaint rouge", le 1er novembre 1954 est gravé dans les mémoires comme le [...]

1er novembre 1954 : le texte intégral de la déclaration du Secrétariat général du FLN

Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, le Front de libération nationale algérien diffusait une déclaration portant sur l'insurrection face à l'occupation française. En voici le texte[...]

L'Algérie, diplomate au long cours

Principal artisan du dialogue intermalien, Alger a été mandaté pour piloter la médiation entre les belligérants libyens. Un rôle de facilitateur dans lequel le pays a toujours[...]

Ligue des champions : Lusadisu (AS Vita Club) et Zerara (ES Sétif), l'interview croisée

Les milieux de terrain Guy Lusadisu - qui a remporté deux fois le trophée avec le TP Mazembe - et Toufik Zerara sont deux des hommes forts de l’AS Vita Club et de l’ES Sétif, qui[...]

Algérie : des juges d'instruction français vont enquêter sur l'assassinat d'Hervé Gourdel

Des juges d'instruction français vont enquêter sur l'enlèvement et l'assassinat d'Hervé Gourdel, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Algérie - France : où en est l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Au lendemain de l'opération d'exhumation des restes des crânes des sept moines de Tibhirine, assassinés en 1996 en Algérie, où en est l'enquête ? Décryptage avec notre journaliste[...]

Algérie : l'intouchable Abdelghani Hamel

Ses propres troupes se sont retournées contre lui. Mais le chef de la police nationale Abdelghani Hamel peut compter sur le soutien du président Bouteflika.[...]

Algérie : nouveau blocage dans l'enquête sur la mort des moines de Tibhirine ?

Les magistrats français qui se sont rendus en Algérie la semaine dernière n'ont pas pu emporter les prélèvements effectués sur les restes des crânes des sept moines[...]

Algérie : l'autoroute sans fin

Censée relier le pays à ses voisins - le Maroc à l'ouest et la Tunisie à l'est -, elle devait être livrée intégralement à la fin de 2009. Mais un scandale de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers