Extension Factory Builder

Législatives françaises : Kader Arif, un ministre dans la mêlée des législatives

31/05/2012 à 09:52
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Kader Arif est le candidat du PS pour la 10e circonscription de Haute-Garonne. Kader Arif est le candidat du PS pour la 10e circonscription de Haute-Garonne. © AFP

Né à Alger, Kader Arif a débarqué tout enfant à Castres, dans le sud de la France. Cinquante ans plus tard, il est ancien rugbyman de haut niveau, parlementaire européen, ex-membre du staff de campagne du candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, nouveau ministre délégué aux Anciens combattants et candidat aux législatives dans la dixième circonscription de Haute-Garonne. Pas mal, non ?

Portrait publié le 31 janvier 2012 et mis à jour le 31 mai 2012.

Kader Arif a la faconde d'un homme du midi de la France. Cette façon de prononcer les « plusse » et les « môainsse », la jovialité matoise de ceux qui arrondissent les angles pour parvenir à leurs fins. Kader Arif est né à Alger il y a cinquante-deux ans. Passionné de voile et ancien rugbyman de haut niveau, il n'est pas grand et massif comme l'on pourrait s'y attendre. « À l'époque où j'étais talonneur du Castres Olympique, explique-t-il, l'entraînement était moins exigeant qu'aujourd'hui. On ne faisait pas de la musculation tous les jours... »

Aujourd’hui, il court sur un autre terrain : la politique. Le tout nouveau ministre délégué aux Anciens combattants arpente les marchés de Haute-Garonne, sillonnant la dixième circonscription dans laquelle il est candidat aux législatives de juin. Aux côtés de Martin Malvy, président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, il serre les mains, répond aux questions, distribue des tracts. « Faire de la politique, c’est aimer les gens. La seule légitimité publique, c’est celle du suffrage universelle et du contact avec les autres », explique-t-il.

Loin de Maison carrée

« Hollandais » de la première heure, responsable du pôle coopération, lors de la campagne présidentielle du candidat socialiste, il s’est vu attribuer le portefeuille des Anciens combattants dans le gouvernement Ayrault. « La grande force d’Hollande, souligne Arif, c'est qu'il a su s'entourer d'une équipe diverse. Et puis, Hollande incarne le rêve français, qui consiste à dire à chacun, quelles que soient sa couleur de peau ou son histoire, qu'il appartient à une nation commune. »

Ce rêve a un sens, pour lui qui a quitté l'Algérie à l'âge de 3 ans et demi, lorsque ses parents se sont installés dans le Tarn, pas très loin de Toulouse. « Nous habitions Maison Carrée - aujourd'hui El-Harrach, une banlieue populaire d'Alger. Ma mère était originaire de la Mitidja, mon père, du Sud-Ouest algérien. En France, il a été ouvrier agricole, bûcheron, puis a manié le marteau-piqueur pendant quinze ans. » Aîné de quatre enfants, Kader fait ses études secondaires à Castres, complétées par une maîtrise de communication à Toulouse. Tout en jouant au rugby jusqu'à l'âge de 24 ans : « Ce sport, qui ne faisait pas partie de l'univers de mes parents, m'a permis de m'intégrer, d'être accepté par les autres. »

Héritier de Jospin

Le coup d'État de Pinochet au Chili, en 1973, a éveillé l'intérêt de l'adolescent pour la politique : « J'ai mal vécu cet événement, qui mettait à bas la démocratie. » Castres étant au coeur du « Midi rouge » (c'est la patrie de Jean Jaurès), nombre de ses proches militent au Parti communiste, d'autres aux Jeunesses socialistes. Arif s'engage lors des municipales de 1977, prend sa carte du PS en 1983, devient l'un des fondateurs et le vice-président de l'association France Plus, qui se bat pour que l'immigration pèse davantage dans le débat politique.

En 1987, il rencontre Lionel Jospin, qui, fraîchement élu député de la Haute-Garonne, lui propose de devenir son assistant. Il le suivra jusqu'à Matignon, en 1997, devenant deux ans plus tard, avec son soutien, premier secrétaire de la fédération de la Haute-Garonne. « Qu'un Kader lui succède comme patron de la quatrième fédération de France avait pour lui, en tant que Premier ministre, une valeur politique forte. »

Ministre en suspens

Arif intègre le bureau national du PS en 2000, devient secrétaire national du parti, puis, avec le soutien de Hollande, est désigné comme tête de liste pour la région Sud-Ouest aux élections européennes de 2004. « Je me sens pleinement citoyen français. Mais, en même temps, au plus profond de moi, il reste toujours ce sentiment d'être "né ailleurs". Eh bien, là, j'ai réalisé en Midi-Pyrénées le meilleur score national. Malgré les politiques intolérantes qui sont menées, la France est, dans ses profondeurs, un pays de tolérance et d'acceptation. »

Aujourd'hui député européen et vice-président de l'Assemblée parlementaire paritaire UE-ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique), Arif affrontera aux législatives des 10 et 17 juin, douze candidats, dont deux dissidents du Parti socialiste, qui estiment que la direction du parti l’a parachuté.

Mais dans une circonscription où François Hollande a réalisé un score de 58,64% face à Nicolas Sarkozy au second tour de l'élection présidentielle, la victoire semble à sa portée. L’enjeu est de taille : en cas de défaite, le natif d’Alger sera tenu de quitter le gouvernement.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

#BurnISISFlagChallenge : pourquoi la flamme s'est éteinte

#BurnISISFlagChallenge : pourquoi la flamme s'est éteinte

Largement relayé dans les médias, le #BurnISISFlagChallenge - qui consiste, sur le principe du #IceBucketChallenge, à brûler un drapeau de l’État Islamique (ISIS en anglais) en "nomin[...]

Sanctions de l'UE contre la Russie : Mugabe soutient Moscou

À l'issue d'un entretien accordé mardi à Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, le président zimbabwéen, Robert Mugabe, a apporté son soutien à[...]

Ebola : Washington va déployer 3 000 militaires américains en Afrique de l'Ouest

Le président américain, Barack Obama, va annoncer, mardi, le déploiement de quelque 3 000 militaires en Afrique de l'Ouest pour "faire reculer" l'épidémie d'Ebola.[...]

Najat Vallaud-Belkacem : bulldozer de charme

Depuis son arrivée au ministère de l'Éducation nationale, cette icône de la gauche d'origine marocaine suscite la haine de l'extrême droite. Mais Najat Vallaud-Belkacem n'en a cure : elle[...]

Francophonie - Philippe Suinen : "Voir émerger de nouvelles idées grâce au français"

Philippe Suinen, l'actuel Commissaire général du Forum mondial de la langue française, organisé par l'Organisation internationale de la francophonie, a répondu aux questions de "Jeune[...]

Racisme : un homme politique mexicain compare Ronaldinho à un singe

À peine arrivé au Querétaro FC, un club mexicain, l'emblématique joueur brésilien Ronaldinho a reçu un accueil bien singulier de la part d'un membre du "Partido Acción[...]

Cinéma : my name is Bond, Denzel Bond

Un James Bond noir ? Pourquoi pas ? D'ailleurs, l'acteur américain Denzel Washington se verrait bien dans le rôle.[...]

Ebola : Barack Obama souhaite lancer un plan d'action estimé à 88 millions de dollars

Le président Barack Obama va demander au Congrès américain une enveloppe de 88 millions de dollars pour lutter contre le virus Ebola en Afrique de l'ouest, a rapporté lundi le Wall Street Journal.[...]

France : le militant radical Kemi Seba incarcéré à Paris

Kémi Séba, militant controversé de la cause noire et proche du polémiste Dieudonné, a été incarcéré dimanche à Paris pour exécuter une vieille[...]

Méditerranée : selon l'OIM, un naufrage pourrait avoir causé la mort de 500 migrants

Jusqu'à 500 migrants sont portés disparus depuis le naufrage de leur embarcation de fortune, la semaine dernière, au large de l'île de Malte.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex