Extension Factory Builder

Deon Meyer

14/12/2008 à 13:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Ecrivain sud-africain

Jeune Afrique : Comment avez-vous écrit Lemmer, l’invisible ?
Deon Meyer : J’ai commencé mes recherches sur le crash de l’avion de Machel il y a maintenant treize ans, quand je me suis rendu compte que cela ferait un bon sujet de livre. J’ai ensuite compulsé les archives des journaux, et je n’ai jamais cessé de collecter des éléments en provenance de toutes les sources possibles. Bien entendu, avant d’écrire, j’ai aussi recherché des informations sur Internet.

Écrire un polar lié à l’histoire de l’Afrique du Sud, est-ce s’engager ?
Je n’ai jamais l’intention de m’engager politiquement quand j’écris un roman. Laissez-moi formuler la réponse ainsi : mon intention, à chaque livre que j’écris, est de créer une histoire captivante avec des personnages intéressants. Des personnages qui ne sont pas des héros, des êtres imparfaits, pour être plus proche de la réalité. Cependant, les protagonistes de mes romans se déplacent dans un paysage particulier qui est souvent politiquement chargé - ce qui est évidemment le cas en Afrique du Sud.

Quel est le sujet de votre prochain livre ?
Treize heures vient d’être publié en afrikaans. Si j’en évoquais le sujet, je dévoilerais la fin… Mais voici un court synopsis : à 5 h 36, une fille dévale la pente raide de la Montagne de la Table. Elle est jeune, belle, américaine - et terrifiée. Elle est poursuivie par des hommes qui ont assassiné son meilleur ami… Le coup de téléphone que reçoit l’inspecteur Bennie Griessel le réveille à 5 h 37. Il sait qu’aujourd’hui sera un jour particulier, parce qu’il commence un nouveau boulot au sein de la Provincial Task Team du South African Police Service. Lequel consiste à former de jeunes enquêteurs noirs…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Interview suivante :
« Ce qui va changer dans le cacao ivoirien »

Interview précédente :
Kiari Liman-Tinguiri

Afrique du sud

Nadine Gordimer l'Africaine

Nadine Gordimer l'Africaine

Décédée à l'âge de 90 ans le 13 juillet, la Prix Nobel de littérature aura été une militante antiapartheid de la première heure. Elle laisse une oeuvr[...]

Nadine Gordimer : disparition d'une voyante

Cette femme déterminée représentait une face de l'Afrique du Sud dont elle donnait une vision sans concession. Tout en défendant une conception exigeante de l'écrivain.[...]

Nadine Gordimer : un si long chemin

L'auteure du Conservateur, Booker Prize 1974, a porté jusqu'au bout un rêve : celui du premier jour après le racisme.[...]

Nadine Gordimer, celle qui tient tête

Frêle mais jamais fragile, l'écrivaine engagée aura affiché une volonté à toute épreuve, refusant les faux-fuyants. Portrait.[...]

Omedeto Fugard, l'Afrique et la Fondation Zinsou !

Ou "bravo", en japonais... Pour la première fois, un créateur du continent, Athol Fugard, reçoit le "prix Nobel des arts". La Fondation Zinsou, au Bénin, est elle aussi[...]

Quand Nadine Gordimer invitait Jeune Afrique à dénoncer la pauvreté

Prix Nobel de littérature en 1991, la romancière sud-africaine Nadine Gordimer est décédée le 13 juillet à l'âge de 90 ans. Une figure de l'engagement contre l'appartheid dont[...]

L'Afrique du Sud honore son premier Mandela Day depuis la mort de l'icône

L’Afrique du sud fêtait vendredi l’anniversaire de Nelson Mandela, qui aurait eu 96 ans. Comme c’est désormais la tradition depuis 2010, chaque citoyen était invité à donner 67[...]

Afrique du Sud : Nadine Gordimer et la transition postapartheid

Prix Nobel de littérature en 1991, la romancière sud-africaine Nadine Gordimer est décédée le 13 juillet à l'âge de 90 ans. "Jeune Afrique" réedite une interview de[...]

Afrique du Sud : premier "Mandela Day" sans Madiba

67 minutes. C’est le temps que chaque Sud-Africain, et de nombreux autres citoyens du monde, doit consacrer pour aider son prochain à l’occasion du "Mandela Day", une journée en l’honneur[...]

Praemium Imperiale : le Nobel des arts pour le Sud-Africain Athol Fugard et la Fondation Zinsou

Les lauréats 2014 du Praemium Imperiale - qui se veut le "Nobel des arts" -  ont été présentés le 16 juillet, à Paris. Pour la première fois un artiste du continent[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers