Extension Factory Builder

Un musicien entre deux rives

13/12/2008 à 22:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

À tout juste 70 ans, Ahmed Essyad n’a de cesse de chercher l’accord parfait entre les musiques et chants arabo-berbères et ceux de l’Europe, incarnés par la tradition musicale classico-romantique viennoise et la grande leçon de Schoenberg. « J’étais élève à l’école arabe du temps du protectorat, se souvient-il. Pour mon père, c’était un acte de résistance. Mais, un jour, deux hommes sont venus dans ma classe. L’un d’eux tenait un instrument de musique que je n’avais jamais vu. C’était un violoncelle. Avec, il a joué la “Sixième suite” de Bach… » Et a déclenché chez le jeune homme une passion qui le mènera du Conservatoire de Rabat au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, où il fut dès 1962 l’élève de Max Deutsch. Le célèbre musicien, emblématique de la musique du XXe siècle, fera d’Essyad son disciple préféré. « Je l’ai accompagné jusqu’au bout », se souvient celui qui, depuis, a quitté Paris pour revenir au Maroc.
Installé au milieu des oliviers, dans une petite ferme des environs de Meknès, il poursuit son œuvre, unissant intimement la tradition romantique allemande et l’école de Vienne aux ahwach, les chants berbères du Haut Atlas. « Je me vois comme un réceptacle de toutes ces cultures, explique Essyad. Tout savoir est une forme de trahison à l’identité, car il remet en question les savoirs précédents. Et cette trahison, je l’assume, car elle est justement mon identité. Une identité dynamique, sans cesse en mouvement. »

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Maroc

Maroc : délinquance à Casablanca, peur sur la ville ?

Maroc : délinquance à Casablanca, peur sur la ville ?

La multiplication des actes de délinquance dans la capitale économique marocaine nourrit un fort sentiment d'insécurité au sein de la population. Qui ne cache plus son ras-le-bol.[...]

Hit Radio, la petite marocaine qui s'exporte

Forte de son succès auprès de la jeunesse du royaume chérifien, la station Hit Radio met le cap sur l'Afrique subsaharienne. Où elle est déjà présente dans sept pays.[...]

Maroc : la culture "saharo-hassanie", une composante comme une autre ?

Dans la Constitution, la culture "saharo-hassanie" est l'un des socles du royaume. Bien pratique pour esquiver la question des discriminations...[...]

Sahara occidental : le Conseil de sécurité de l'ONU va adopter une résolution modérée

Une résolution sur le Sahara occidental devrait être adoptée le 29 avril par le Conseil de sécurité de l'ONU. Selon des sources diplomatiques, celle-ci ne prévoira pas de système de[...]

Philippe Troussier : "Algérie, Maroc, Gabon ? Des défis intéressants"

Candidat nulle part mais cité un peu partout (Algérie, Maroc, Gabon), le Franco-Ivoirien Philippe Troussier (59 ans) se dit prêt à relever un nouveau défi en Afrique, un continent où sa[...]

Le Marrakech Air Show 2014 ouvre ses portes

La quatrième édition de Marrakech Air Show, le salon marocain de l’aéronautique, ouvre ses portes ce mercredi 23 avril 2014. Les constructeurs aériens présents espèrent[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johannesburg en passant par Kumasi (Ghana), "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Moulay Hafid Elalamy : "Le Maroc doit être généreux avec ses forces productives"

Six mois après son entrée au gouvernement, l'homme d'affaires marocain Moulay Hafid Elalamy vient de dévoiler sa nouvelle stratégie industrielle. Objectif : favoriser l'emploi, la valeur ajoutée[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Kool Food finance sa croissance

Kool Food, le jeune producteur industriel de chocolats fait entrer Abraaj à son tour de table. Objectif de la société marocaine : grandir et exporter.  [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces