Extension Factory Builder

Asa, petit faucon deviendra grand

13/12/2008 à 20:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

La jeune Nigériane a remporté, le 17 novembre, le septième prix Constantin. Une récompense française qui distingue les talents prometteurs.

Paris, scène de l’Olympia, tard ce soir du 17 novembre… On s’apprête à remettre le septième prix Constantin, qui distingue la révélation musicale de l’année. Nominés et fébriles en coulisses, dix artistes et groupes de musique sont en lice. And the winner is… Asa (prononcer Asha) !
Les larmes aux yeux, la jeune artiste nigériane, qui surfe sur le succès depuis qu’est sorti, en octobre 2007, son premier album, intitulé tout simplement Asa (128 000 exemplaires écoulés), a reçu son trophée (un avion) des mains du chanteur pop Étienne Daho, président du jury. « J’ai commencé à réaliser quand tout le monde est venu me féliciter, confie-t-elle à Jeune Afrique. Je ne m’y attendais pas, j’étais déjà très heureuse de faire partie des nominés. »
Elle est ainsi la première Africaine à remporter ce prix qui n’avait couronné, jusqu’ici, que des musiciens français - mis à part le Franco-Congolais Abd Al Malik en 2006 pour Gibraltar. Il est vrai qu’il y a comme une histoire d’amour entre Asa (« petit faucon », en yorouba) et la France : elle est née à Paris, en 1982, avant que ses parents ne s’en retournent au pays, deux ans plus tard ; elle a eu pour « parrain » musical Joël Bertrand, le directeur du Centre culturel français de Lagos ; un premier album signé avec une maison de disques parisienne (Naïve) ; elle tourne en boucle depuis un an sur les radios de l’Hexagone et a conquis un large public…
Asa parle de « destinée ». Mais c’est surtout une affaire de talent. Un talent qui puise dans ses racines nigérianes, métisse les langues (anglais et yorouba), marie les styles (soul, pop, reggae, folk) et franchit les frontières. À peine couronnée, la voilà d’ailleurs qui s’est envolée pour Abuja, au Nigeria, où devait se tenir, le 22 novembre, la toute première édition des Mama, les MTV Africa Music Awards. La jeune Nigériane (26 ans) y est doublement nominée. Dans la catégorie « meilleure artiste féminine », face à Sasha (Nigeria), Wahu (Kenya), Dama Do Bling (Mozambique) et Zonke (Afrique du Sud) ; et comme « artiste de l’année », aux côtés de ses compatriotes D’Banj et P-Square et des Sud-Africains HHP et Seether. Concentré de succès, l’année 2008 restera dans les annales d’Asa. Qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : « Je veux poursuivre ma route dans la musique et garder mon cap », affirme-t-elle. Le deuxième album est déjà en cours. Pourvu qu’il réponde aux attentes du public.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Portrait suivant :
Un Ivoirien à la tête des critiques d'art

Portrait précédent :
Tierno Monénembo

Nigeria

Ebola : ZMapp, remède miracle ?

Ebola : ZMapp, remède miracle ?

Tout juste arrivé au Liberia, le cocktail d'anticorps non homologué ZMapp donne des premiers résultats encourageants.[...]

Boko Haram sème la terreur dans les villes conquises dans le nord du Nigeria

Les insurgés islamistes de Boko Haram poursuivent leur campagne de terreur dans les villes récemment conquises dans le nord du Nigeria. Massacres et tueries sont légion dans une région où[...]

Nigeria : Abubakar Shekau, le calife fou de Boko Haram

Qui est vraiment Abubakar Shekau, chef de la secte nigériane Boko Haram ? "Jeune Afrique" dresse le portrait de l'un des jihadistes les plus recherchés d'Afrique.[...]

Ebola : un nouveau cas confirmé au Nigeria

La femme d'un médecin mort d'Ebola dans la ville pétrolière nigériane de Port Harcourt a été testée positive à son tour à la maladie, ont annoncé dimanche les[...]

Nigeria : Boko Haram massacre des civils dans une ville conquise du Nord

Des islamistes de Boko Haram ont tué de nombreux habitants de la ville nigériane de Gamboru Ngala, frontalière de l'extrême-nord du Cameroun, ont affirmé samedi des témoins à l'AFP.[...]

Nigeria : Kunlé Adeyemi et l'école flottante de Makoko

L'architecte nigérian Kunlé Adeyemi a installé ses bureaux à Lagos et à Amsterdam. Sa réalisation la plus connue : la Makoko Floating School.[...]

Braconnage en Afrique : Bring back our elephants !

Malgré les arrestations, le braconnage menace l'espèce. En Asie et au Moyen-Orient, l'ivoire vaut de l'or. Du Darfour au Congo, il finance les groupes armés.[...]

Nigeria : décès d'un médecin contaminé par le virus Ebola à Port-Harcourt

Le Nigeria a annoncé mercredi un nouveau cas de décès dû au virus Ebola, dans la ville pétrolière de Port-Harcourt, au sud-est du pays.[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Nigeria : Boko Haram tente de renforcer sa présence à la frontière camerounaise

Un jour après avoir pris d’assaut la ville de Gamboru Ngala, située au nord-est du Nigeria, les combattants du groupe islamiste Boko Haram ont tenté de faire exploser le pont de Fotokol qui relie le[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex