Extension Factory Builder
31/07/2006 à 16:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
« La République ne peut tolérer de tels agissements. » C'est par ces mots que Nicolas Sarkozy, le ministre français de l'Intérieur, a justifié la dissolution de la Tribu KA décidée le 26 juillet par le Conseil des ministres. Une décision accueillie avec satisfaction par les associations de lutte contre le racisme et l'antisémitisme, qui avaient dénoncé la récente « descente » organisée à Paris par cette organisation noire extrémiste accusant les juifs d'être à l'origine de l'esclavage et de la colonisation. Le 28 mai, une trentaine de ses membres avaient arpenté la rue des Rosiers, au cœur du principal quartier juif de la capitale, à la recherche des leaders de la Ligue de défense juive (LDJ) et du Bétar, deux mouvements sionistes radicaux, insultants au passage passants et commerçants.
Le seul bémol est venu du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap), qui estime que le gouvernement français « n'a fait le travail qu'à moitié ». Selon lui, la LDJ, « considérée comme un mouvement terroriste aux États-Unis » et « interdite en Israël », aurait dû être dissoute également.
En interdisant la Tribu KA, le gouvernement cherche surtout à neutraliser son leader, le « fara » Kémi Séba - Stellia Capo Chichi de son vrai nom. Âgé de 25 ans, ce Français né de parents ivoirien et haïtien multiplie depuis quelques mois les déclarations provocatrices. Au cœur de son discours : la volonté de « rendre au peuple kémite [noir] sa place de chef de famille » de l'humanité. Séba s'est notamment « distingué », au mois de février, en prenant la défense de Youssouf Fofana, le chef du « gang des barbares » qui avait torturé à mort un jeune juif, Ilan Halimi.
Avant de fonder la Tribu KA, en décembre 2004, il fut membre de la section française de Nation of Islam, le mouvement extrémiste africain-américain de Louis Farrakhan, avant de devenir le porte-parole du Parti kémite.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Agenda

Article précédent :
Wade, la Turquie et l'OCI

AUTRES

Burkina : le projet de loi révisant la Constitution examiné le 30 octobre

Burkina : le projet de loi révisant la Constitution examiné le 30 octobre

C'est le 30 octobre que les députés burkinabè se prononceront sur projet de loi visant à modifier la Constitution et permettant à Blaise Compaoré de briguer un nouveau mandat en 2015.[...]

Un Michel peut en cacher un autre

Le nouveau Premier ministre se prénomme Charles et n'a que 38 ans. Mais il a de qui tenir. Louis, son père, est un vieux briscard de la politique locale. Et de la "Belgafrique".[...]

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a annoncé[...]

Drissa Traoré : "Les crimes de sang reprochés à Simone Gbagbo seront jugés, à la CPI ou ailleurs"

"Justice des vainqueurs", "procès politique"... Que ce soit au sujet du prochain procès de Simone Gbagbo, ou de ceux de son mari, Laurent, et de Charles Blé Goudé, les critiques so[...]

OGM : les pays africains les plus avancés

 Dans "Technologies agricoles génétiquement modifiées pour l'Afrique", un rapport commandité par la BAD, l'Institut international sur les politiques alimentaires préconise l'adopti[...]

La danse des popotins

La danse des popotins "Nous sommes les hommes de la danse dont les pieds reprennent vigueur en frappant le sol dur." Ce vers, vous vous en êtes rendu compte, n'est pas de moi, mais bien de Léopold S&[...]

Mali : les Casques bleus, cibles privilégiées des jihadistes

Rarement mission onusienne aura autant été prise pour cible. Dans le Nord, les soldats de la Minusma sont seuls et en première ligne. Mines, tirs de roquettes et attentats ont déjà fait 3[...]

Théâtre : Étienne Minoungou sur le ring avec Muhammad Ali

Pour Étienne Minoungou, le directeur des Récréâtrales, qui se tiennent du 25 octobre au 2 novembre à Ouagadougou, l'art est un combat. Sur scène, il incarne le plus africa[...]

Terrorisme : le Maroc demande à la France de retirer son appel à la vigilance

Pour le ministre marocain de l'Intérieur, Mohamed Hassad, la présence du Maroc dans une liste de 40 pays dans lesquels la France appelle ses ressortissants à une vigilance renforcée "est totaleme[...]

Allemagne, la crise d'asthme

Les mauvaises nouvelles se succèdent, l'économie s'essouffle et le spectre de la récession menace. Mais Angela Merkel refuse d'infléchir sa politique. Louable opiniâtreté ou obstina[...]

Tunisie : tension sécuritaire à quatre jours des législatives

Alors que des hommes armés sont toujours retranchés dans une maison d'une banlieue de Tunis, l'activité d'éléments jihadistes  fait monter la tension sécuritaire de plusieurs crans d[...]

Pourquoi le Niger a acheté un avion de renseignement à 10 millions d'euros

Le gouvernement du Niger a annoncé mercredi avoir fait l'acquisition d'un avion de renseignement pour lutter contre les groupes armés islamistes le long de ses frontières avec le Mali et la Libye. Quelles en s[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers