Extension Factory Builder
31/03/2008 à 11:18
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Gouverneur et directeur de l'Agence urbaine de Casablanca

Jeune Afrique : Vous préparez une révolution foncière à Casablanca ?
Allal Sekrouhi : Le Plan stratégique de développement du Grand Casablanca prévoit, d'ici à 2030, l'urbanisation de plus de 20 000 hectares, dont 5 000 dédiés aux activités économiques. La mise sur le marché de près de 1 000 ha par an est une première réponse à la rétention foncière. En effet, l'offre foncière est rare pour les activités économiques, les grands équipements publics ou les produits urbains destinés aux classes moyennes ou à faibles revenus. La régulation du marché foncier doit être soutenue par un cadre législatif adapté. Le code de l'urbanisme sera présenté devant le Parlement à la session d'avril. L'Agence urbaine de Casablanca (AUC) propose que les articles concernant les zones d'aménagement concerté, les zones d'aménagement différé, le droit d'expropriation pour utilité publique, le droit de préemption ou encore le renforcement de la fiscalité foncière soient présentés séparément, pour avoir force de loi.

Comment stimuler l'offre pour le logement des plus démunis ?
Il faut réviser les normes urbaines et d'équipement, les superficies parcellaires et au sol des zones dédiées aux classes défavorisées et au relogement des habitants des bidonvilles. Nous avons déjà tenté l'expérience à Dar Bouazza et à Bouskoura. L'objectif est de rendre l'offre réglementaire plus compétitive que l'offre non réglementaire.

Vous avez annoncé la baisse du prix de l'immobilier en 2009, alors qu'il est au plus haut…
Le nombre d'autorisations de construire émises par l'Agence est un premier indicateur. La demande tourne autour de 25 000 unités par an. En 2007, l'Agence urbaine de Casablanca a autorisé la construction de 37 000 logements. Pour 2008, 50 000 autorisations sont prévues. Autre critère, la difficulté d'écoulement des produits mis sur le marché, en particulier les habitations haut de gamme. Très peu de transactions sont enregistrées aujourd'hui, à l'exception du logement social sur lequel se replie la classe moyenne. Enfin, l'augmentation prévisionnelle des taux d'intérêt pousse à la location plutôt qu'à l'achat. L'Observatoire du marché foncier et immobilier mis en place par l'Agence mettra à la disposition du public des informations et des analyses trimestrielles.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Agenda

Article précédent :
Youcef Fates

AUTRES

RDC : Tshisekedi, Kamerhe et Fayulu appellent au rassemblement le 4 août contre la révision constitutionnelle

RDC : Tshisekedi, Kamerhe et Fayulu appellent au rassemblement le 4 août contre la révision constitutionnelle

Dans une lettre commune publiée mardi, l'UDPS d'Étienne Tshisekedi, l'UNC de Vital Kamerhe et Ecide de Martin Fayulu appellent les Congolais à se réunir le 4 août sur une grande place de Kinshasa[...]

Le FMI accorde au Maroc une nouvelle "ligne de précaution" de 5 milliards de dollars

Le Fonds monétaire international (FMI) a renouvelé la ligne de protection ouverte en faveur du Maroc. Valable sur deux ans, ce mécanisme permet au pays de se financer à hauteur de 5 milliards de dollars[...]

Les autorités libyennes demandent l'aide internationale pour éteindre l'immense incendie à Tripoli

L'incendie qui ravage un important site de stockage de carburant près de l'aéroport de Tripoli était toujours hors de contrôle, mardi. Le gouvernement libyen a fait appel à l'aide étrang&[...]

Togo : 2030 à l'horizon

Kako NUBUKPO est ministre togolais de la Prospective et de l'Évaluation des politiques publiques.[...]

Gabon : les caisses de l'État sous surveillance rapprochée

Un audit a révèlé l'ampleur de la disparition des fonds publics au Gabon au cours des dix dernières années. Pour reprendre la main, le gouvernement doit agir vite.[...]

Maroc : gnaoua, le blues à l'âme

Menacée de disparaître, la tradition musicale des descendants d'anciens esclaves subsahariens revit grâce au festival d'Essaouira. Mais les maalem doivent aujourd'hui relever un nouveau défi : inn[...]

Sénégal : dans l'affaire Karim Wade, Bibo Bourgi plaide malade

La détérioration de l'état de santé de l'homme d'affaires, soupçonné de complicité dans l'affaire Karim Wade, hypothèque la tenue du procès, le 31 juillet[...]

Gambie : Yahya Jammeh, vingt ans d'impunité

Arrivé au pouvoir par un putsch en 1994, le jeune lieutenant avait suscité bien des espoirs. Mais il a vite imposé sa loi par la violence et la terreur.[...]

Centrafrique : la suite de l'accord de Brazzaville

Après le cessez-le-feu entre groupes armés centrafricains conclu à Brazzaville le 23 juillet, reste à mettre en musique cet accord pour éviter qu'il ne reste lettre morte.[...]

Christopher Fomunyoh : "Les Africains aspirent à une gouvernance moderne"

Directeur Afrique du National Democratic Institute, basé à Washington, le juriste et politologue camerounais décrypte la vision de l'Afrique selon Obama.[...]

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9 affrété[...]

Côte d'Ivoire : le duo Renard-Beaumelle à la tête des Éléphants ?

De cinq noms, la short-list de la fédération ivoirienne est passée à trois, après que les Français Francis Gillot et Luiz Fernandez ont été écartés. Et selon [...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers