Extension Factory Builder
27/09/2004 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le marché africain, même considéré dans son ensemble, est trop peu important pour qu'un constructeur développe une gamme de véhicules qui lui soit spécifiquement adaptée, d'autant que les besoins ne sont pas partout les mêmes. Et pourtant, avec la Logan, Renault a franchi un pas : considérant que ce qui est bon pour l'Afrique peut l'être aussi pour d'autres régions du monde aux structures, aux besoins, aux conditions économiques comparables, le constructeur français lance la Logan, une voiture qu'il a conçue pour les pays émergents, même si celle-ci sera aussi proposée en France.
On peut distinguer trois marchés sur le continent africain : le Maghreb (au sens large : du Maroc à l'Égypte), avec des infrastructures et des carburants proches de ceux des pays développés ; l'Afrique subsaharienne (hors Afrique du Sud), avec moins d'asphalte et des produits pétroliers souvent de moins bonne qualité ; et l'Afrique du Sud, qui tient un peu des deux. Le point commun à ces trois zones est que, d'une part, les conditions climatiques sont difficiles et que, d'autre part, hormis quelques minorités, le pouvoir d'achat des populations est faible.

Pour les constructeurs, cela pose des problèmes. Soucieux d'y être présents, parce que, même peu importantes, des ventes supplémentaires sont toujours bonnes à prendre et qu'ils pensent qu'un jour l'économie y décollera vraiment, ils sont confrontés au fait qu'il faut adapter leurs voitures aux spécificités du marché. Cela passe par une meilleure protection du dessous de la voiture, la mise en place de filtres à air surdimensionnés, le renforcement de la climatisation, la modification des règles d'allumage (avec réduction de la puissance du moteur) accompagnée d'une obligation faite à l'utilisateur de révisions plus fréquentes. Tout cela a un coût, et même les petites voitures voient leurs prix s'envoler. Si elles sont importées, ce qui est presque toujours le cas, s'ajoutent à cela les coûts de transport et les taxes d'importation parfois très élevées. Résultat : les véhicules proposés en Afrique sont souvent hors de prix, ce qui ne contribue pas à développer le marché.
Certains constructeurs utilisent des usines de montage situées sur le continent. Cela leur permet de gagner sur les frais de transport et les taxes du pays où se trouve l'usine ; mais cela ne change rien au reste. Avec la Logan, la démarche est différente. La voiture est conçue pour les pays émergents. Ses concepteurs ont tenu compte des conditions d'utilisation plus exigeantes qu'on y trouve. Afin d'obtenir un coût final réduit, ils ont choisi, pour tous les éléments, des solutions éprouvées, ce qui ne veut pas dire dépassées. La plate-forme de la Logan est celle de la Clio (c'est-à-dire également celle de la Modus et de la Nissan Micra). Sa mécanique est celle d'une Clio. Et si tout ce qui est vraiment utile est disponible, de série ou en option, certains équipements ne figurent pas sur la liste. Il n'y a qu'un seul coussin gonflable, pas de toit ouvrant ni de système de navigation par satellite. De même, la structure n'a pas été renforcée : la Logan n'aura pas, comme la Modus, cinq étoiles aux tests anticollision, ni même, probablement, quatre, comme la Clio, mais sans doute trois, ce qui, malgré tout, la placera dans la bonne moyenne. En ce qui concerne les prix sur les différents marchés, cela dépendra des accords douaniers qui peuvent exister entre les pays où la voiture sera fabriquée ou montée (en l'occurrence la Roumanie et le Maroc) et les différents pays où elle sera commercialisée, ainsi que les frais de transport correspondants.

Quel peut être le succès commercial de la Logan ? Si l'on regarde ce qui se passe pour la Solenza, une voiture semblable dans sa conception, que Dacia a lancée il y a un an et demi et qui est commercialisée depuis le premier semestre 2004 en Algérie, tout devrait bien se passer pour le nouveau modèle : Renault Algérie ne parvient pas à satisfaire la demande pour la Solenza, à peine moins chère que la Logan et surtout techniquement moins évoluée, puisque reposant sur un châssis de... Renault 11 !
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Bédié et Ouattara à l'unisson

Article précédent :
Rita Marley à Addis

AUTRES

Mali : Gilbert Rodrigues Leal, questions sur une mort présumée

Mali : Gilbert Rodrigues Leal, questions sur une mort présumée

Entre la communication tardive des jihadistes et ce que savaient les autorités françaises depuis décembre 2013, plusieurs points d'interrogations entourent l'annonce de la mort de l'otage français[...]

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées r[...]

Pas de meeting pour le retour d'Abdoulaye Wade au Sénégal

Le meeting programmé mercredi par le Parti démocratique sénégalais (PDS) pour le retour à Dakar d'Abdoulaye Wade n'aura pas lieu. Les autorités sénégalaises ont jugé[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

La justice sud-africaine enquête sur des cadeaux présumés de l'ANC aux électeurs

La médiatrice de la République sud-africaine a ouvert mardi des investigations préliminaires après différentes plaintes dénonçant des cadeaux de l'ANC, le parti au pouvoir, pour s[...]

Zimbabwe : Mugabe assure avoir réduit son salaire mensuel à 4 000 dollars

Le président zimbabwéen Robert Mugabe a réduit son salaire mensuel à 4 000 dollars (environ 2 800 euros) en raison de la crise économique qui touche son pays.[...]

Libye - Ali Zeidan : "Je n'ai pas dit mon dernier mot"

Démis de ses fonctions à l'instigation des islamistes, l'ex-Premier ministre aujourd'hui en exil, Ali Zeidan, entend revenir à Tripoli malgré les risques encourus.[...]

Algérie : une vidéo de violences policières en Kabylie suscite colère et indignation

La vidéo d’une manifestation sauvagement réprimée par des policiers en Kabylie, dimanche dernier, provoque un tollé et oblige la police nationale à ouvrir une enquête. À l'or[...]

Algérie : la traque de jihadistes se poursuit en Kabylie après une attaque contre les militaires

L'armée algérienne continuait mardi de ratisser les montagnes de Kabylie (est d'Alger) après l'attentat qui a coûté la vie à onze soldats samedi soir.[...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les lé[...]

Ould Mansour : "Une candidature unique de l'opposition peut redonner espoir aux Mauritaniens"

Jemil Ould Mansour, le président du Rassemblement national pour la réforme et le développement (RNRD, islamiste), plus connu sous le nom de Tawassoul, explique la position de l'opposition mauritanienne &agra[...]

Nigeria : au moins 77 lycéennes toujours détenues par leurs ravisseurs

Une semaine après l'enlèvement d'une centaine de lycéennes par Boko Haram, l'armée et des milices pro-gouvernementales poursuivent la traque des islamistes. Si certaines des jeunes victimes ont pu s'enf[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces