Extension Factory Builder
27/09/2004 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le marché africain, même considéré dans son ensemble, est trop peu important pour qu'un constructeur développe une gamme de véhicules qui lui soit spécifiquement adaptée, d'autant que les besoins ne sont pas partout les mêmes. Et pourtant, avec la Logan, Renault a franchi un pas : considérant que ce qui est bon pour l'Afrique peut l'être aussi pour d'autres régions du monde aux structures, aux besoins, aux conditions économiques comparables, le constructeur français lance la Logan, une voiture qu'il a conçue pour les pays émergents, même si celle-ci sera aussi proposée en France.
On peut distinguer trois marchés sur le continent africain : le Maghreb (au sens large : du Maroc à l'Égypte), avec des infrastructures et des carburants proches de ceux des pays développés ; l'Afrique subsaharienne (hors Afrique du Sud), avec moins d'asphalte et des produits pétroliers souvent de moins bonne qualité ; et l'Afrique du Sud, qui tient un peu des deux. Le point commun à ces trois zones est que, d'une part, les conditions climatiques sont difficiles et que, d'autre part, hormis quelques minorités, le pouvoir d'achat des populations est faible.

Pour les constructeurs, cela pose des problèmes. Soucieux d'y être présents, parce que, même peu importantes, des ventes supplémentaires sont toujours bonnes à prendre et qu'ils pensent qu'un jour l'économie y décollera vraiment, ils sont confrontés au fait qu'il faut adapter leurs voitures aux spécificités du marché. Cela passe par une meilleure protection du dessous de la voiture, la mise en place de filtres à air surdimensionnés, le renforcement de la climatisation, la modification des règles d'allumage (avec réduction de la puissance du moteur) accompagnée d'une obligation faite à l'utilisateur de révisions plus fréquentes. Tout cela a un coût, et même les petites voitures voient leurs prix s'envoler. Si elles sont importées, ce qui est presque toujours le cas, s'ajoutent à cela les coûts de transport et les taxes d'importation parfois très élevées. Résultat : les véhicules proposés en Afrique sont souvent hors de prix, ce qui ne contribue pas à développer le marché.
Certains constructeurs utilisent des usines de montage situées sur le continent. Cela leur permet de gagner sur les frais de transport et les taxes du pays où se trouve l'usine ; mais cela ne change rien au reste. Avec la Logan, la démarche est différente. La voiture est conçue pour les pays émergents. Ses concepteurs ont tenu compte des conditions d'utilisation plus exigeantes qu'on y trouve. Afin d'obtenir un coût final réduit, ils ont choisi, pour tous les éléments, des solutions éprouvées, ce qui ne veut pas dire dépassées. La plate-forme de la Logan est celle de la Clio (c'est-à-dire également celle de la Modus et de la Nissan Micra). Sa mécanique est celle d'une Clio. Et si tout ce qui est vraiment utile est disponible, de série ou en option, certains équipements ne figurent pas sur la liste. Il n'y a qu'un seul coussin gonflable, pas de toit ouvrant ni de système de navigation par satellite. De même, la structure n'a pas été renforcée : la Logan n'aura pas, comme la Modus, cinq étoiles aux tests anticollision, ni même, probablement, quatre, comme la Clio, mais sans doute trois, ce qui, malgré tout, la placera dans la bonne moyenne. En ce qui concerne les prix sur les différents marchés, cela dépendra des accords douaniers qui peuvent exister entre les pays où la voiture sera fabriquée ou montée (en l'occurrence la Roumanie et le Maroc) et les différents pays où elle sera commercialisée, ainsi que les frais de transport correspondants.

Quel peut être le succès commercial de la Logan ? Si l'on regarde ce qui se passe pour la Solenza, une voiture semblable dans sa conception, que Dacia a lancée il y a un an et demi et qui est commercialisée depuis le premier semestre 2004 en Algérie, tout devrait bien se passer pour le nouveau modèle : Renault Algérie ne parvient pas à satisfaire la demande pour la Solenza, à peine moins chère que la Logan et surtout techniquement moins évoluée, puisque reposant sur un châssis de... Renault 11 !
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Bédié et Ouattara à l'unisson

Article précédent :
Rita Marley à Addis

AUTRES

État islamique : Fatiha Mejjati, la veuve noire

État islamique : Fatiha Mejjati, la veuve noire

Les combattants marocains de l'État islamique (EI) ont leur star. Son nom : Fatiha Mejjati, veuve de Karim Mejjati, membre d'Al-Qaïda tombé en Arabie saoudite en avril 2005. Véritable[...]

Maroc : enquête sur le contrat controversé de Sicpa

Au Maroc, la société suisse chargée du marquage fiscal des boissons et du tabac est loin de faire l'unanimité. Outre des tarifs jugés excessifs, l'opacité de sa gestion pose questi[...]

Maroc : inondations meurtrières dans le Sud

La région du Sud-est du Maroc a connu des intempéries exceptionnelles dimanche 23 novembre. Bilan provisoire : 17 personnes tuées et 18 autres portées disparues...  [...]

Guinée : au coeur du "ground zero" de l'épidémie d'Ebola

C'est ici, quelque part entre Nzérékoré et Macenta, en pleine forêt, qu'Ebola est apparu il y a bientôt un an. Une région difficile d'accès, qui a payé un lourd tribut [...]

RDC : un nouveau massacre porte à 200 le nombre de civils tués près de Beni

Un nouveau massacre près de Beni, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a fait une centaine de morts, selon des députés de la région. L'identité des responsables[...]

Centrafrique : une transition en panne, qui va à vau-l'eau

Didier Niewiadowski a été conseiller de coopération et d'action culturelle à l'Ambassade de France à Bangui (2008-2012). Depuis les Accords de Libreville du 11 janvier 2013, trois chefs de l&rsq[...]

Tunisie : la dernière marche

Les Tunisiens nous étonnent chaque jour un peu plus. De tous les peuples arabes, ils sont ceux qui ont fait montre de la plus grande maturité, malgré de vives inquiétudes après le maelstr[...]

France - Rwanda : Sonia Rolland, Miss et ambassadrice

Dans un documentaire diffusé sur France Ô le 26 novembre, la comédienne franco-rwandaise évoque avec une tendresse teintée d'admiration la résurrection de son pays natal, vingt ans apr&e[...]

Le Maroc face à la "Daesh connection"

Plus d'un millier de Marocains ont décidé de rejoindre les rangs de l'État islamique. Qui sont-ils ? Quelles sont leurs motivations ? Comment sont-ils recrutés ? Comment les autorités fon[...]

Présidentielle tunisienne : vers un second tour Essebsi - Marzouki

Le premier tour de la présidentielle tunisienne s'est tenu dimanche avec un taux de participation d'environ 64 %. Selon les premières estimations à la sortie des urnes, Béji Caïd Essebsi devance Mo[...]

Nigeria : 48 vendeurs de poissons massacrés par Boko Haram au bord du lac Tchad

Les islamistes armés de Boko Haram ont tué 48 vendeurs de poissons dans le nord-est du Nigeria, au bord du lac Tchad.[...]

Transition au Burkina : 4 militaires dans un gouvernement de 26 ministres

Le gouvernement de la transition a été annoncé dimanche au Burkina Faso. Au total, l'armée occupe quatre ministères clés. Le lieutenant-colonel Zida cumule notamment le poste de Premier m[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers