Extension Factory Builder
25/10/2004 à 00:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Avant sa disparition, le 16 avril dernier à Abidjan, le journaliste franco-canadien Guy-André Kieffer était l'un des hommes les mieux informés de Côte d'Ivoire sur les circuits financiers du Plateau. Et, depuis le début 2004, il s'intéressait tout particulièrement aux transactions occultes entre Abidjan et Bissau. En mars, il avait même effectué un voyage en Guinée-Bissau.

Le 15 avril à Paris, le bimensuel La Lettre du Continent révèle que, « pour aider Bissau [...], Laurent Gbagbo a avancé 1,5 milliard de F CFA à ses alliés, à partir d'un compte de la BCEAO, pour payer les salaires des fonctionnaires ». De son côté, à Abidjan, Le Nouveau Réveil titre à la une « Des fonds transférés en Guinée-Bissau. La Banque mondiale révèle ». Objectif du président Gbagbo : disposer d'un appui supplémentaire en Afrique de l'Ouest. Problème : les bailleurs de fonds voient ce transfert d'un mauvais oeil. Il y a risque de brouille entre Abidjan et la Banque mondiale. Guy-André Kieffer est-il alors soupçonné d'être l'informateur de ces deux publications ? Le 16 avril, le journaliste disparaît. Et quelques jours plus tard, dans le fouillis de sa voiture, les enquêteurs retrouvent par terre un exemplaire du Nouveau Réveil.
Le dernier homme à avoir vu vivant le journaliste franco-canadien est l'homme d'affaires ivoirien Michel Legré, beau-frère de Simone Gbagbo. Incarcéré à Abidjan depuis le 28 mai, Michel Legré est le suspect numéro un. Quel rôle a-t-il pu jouer dans la disparition de Guy-André Kieffer ? « Il a servi de chèvre pour appâter mon mari. Il lui a tendu un piège », dit aujourd'hui Osange Silou-Kieffer, partie civile dans la procédure. Si c'est le cas, pour qui a-t-il fait la « chèvre » ?
Au cours d'un premier interrogatoire au mois de mai dernier à Abidjan, Michel Legré a mis en cause plusieurs membres de l'entourage de Laurent Gbagbo. Après plusieurs mois d'atermoiements, cinq d'entre eux ont enfin accepté d'être interrogés début octobre à Abidjan par le juge français Patrick Ramaël et sa collègue Emmanuelle Ducos. À première vue, ces auditions n'ont pas beaucoup fait progresser l'enquête. Tous les témoins interrogés ont affirmé être totalement étrangers à l'affaire. De fait, aucune pièce du dossier n'accable Bertin Kadet, l'ancien ministre de la Défense devenu conseiller pour la sécurité à la présidence, ou Moïse Koré, le conseiller spirituel du couple présidentiel.

Mais Aubert Zohoré, le directeur de cabinet du ministre de l'Économie et des Finances Paul Bohoun Bouabré, n'est pas un témoin comme les autres. Le jour de la disparition de Guy-André Kieffer, il a parlé à plusieurs reprises avec le suspect, Michel Legré. Le relevé des appels téléphoniques de ce dernier le prouve. Et aujourd'hui les magistrats enquêteurs disposent de deux éléments nouveaux. En avril dernier, le ministre Paul Bohoun Bouabré était lui-même en relation étroite avec Michel Legré. Et, à la même époque, le pouvoir ivoirien s'inquiétait beaucoup des révélations de la presse sur les transferts de fonds en Guinée-Bissau.

Au terme de son troisième séjour à Abidjan, le juge Ramaël veut être en mesure d'interroger en toute quiétude le suspect Michel Legré. Pas facile à la Maca, la maison d'arrêt et de correction d'Abidjan. Aujourd'hui, il demande donc à la justice ivoirienne le transfert provisoire en France de Michel Legré. Laurent Gbagbo acceptera-t-il ? Les cinq personnalités ivoiriennes auditionnées par le magistrat français à Abidjan n'auraient pas accepté de subir une telle épreuve sans le feu vert de Laurent Gbagbo. Le pouvoir ivoirien entend donc collaborer avec la justice française. Jusqu'où ? La réponse est sans doute politique. Six mois après la disparition du journaliste franco- canadien, l'enquête progresse à petits pas. C'est mieux que l'enlisement.
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Abdoulaye Singaré

Article précédent :
Un grand philosophe en crampons

AUTRES

Burkina : qui sont les principaux acteurs du 30 octobre ?

Burkina : qui sont les principaux acteurs du 30 octobre ?

La situation restait confuse jeudi en fin de journée au Burkina Faso. L’armée semblait avoir pris le contrôle de la situation en annonçant la dissolution du gouvernement et en instaurant une[...]

Au Burkina, l'armée annonce une transition de douze mois pour diriger le pays

Une déclaration du chef d'État-major général des armées du Burkina, Honoré Nabéré Traoré, annonce la dissolution de l'Assemblée nationale ainsi que du gouvern[...]

Exclusif : la lettre de François Hollande qui mettait en garde Blaise Compaoré

Dans une lettre datée du 7 octobre, le chef de l'État français, François Hollande, mettait en garde Blaise Compaoré. Il lui expliquait comment le Burkina pourrait "être un exemple"[...]

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Dans un communiqué officiel, Niamey a annoncé jeudi que neuf membres des forces de sécurité ont été tués dans plusieurs attaques simultanées dans la région de Tillab&e[...]

Burkina : Blaise Compaoré assure vouloir remettre le pouvoir à l'issue d'une transition

En prenant d'assaut l'Assemblée nationale, jeudi matin, à Ouagadougou, les manifestants ont eu raison du vote du projet de loi sur la modification de la Constitution burkinabè, qui doit permettre à Blai[...]

La grande mosquée Massalikoul Djinane de Dakar sort de terre

Ce sera la plus grande mosquée du pays et sans doute d'Afrique de l'Ouest. Un chantier colossal, des mensurations qui donnent le tournis... Le tout grâce à la générosité des mouride[...]

RDC : neuf nouveaux corps de civils découverts à Beni

La société civile locale a annoncé jeudi la découverte de neuf nouveaux corps de personnes assassinées dans plusieurs localités du territoire de Beni, portant le bilan de récents ma[...]

Ebola - CAN 2015 : Keita, Chermiti, Ndinga, N'Ganga... l'idée d'un report fait son chemin

Si l’avenir de la CAN 2015 (17 janvier-8 février) se jouera dans les prochains jours, les joueurs potentiellement concernés par la compétition commencent à s’exprimer. Et ceux que Jeune Af[...]

Ebola : le co-découvreur du virus, Peter Piot, redoute une propagation en Chine

Le codécouvreur du virus Ebola, Peter Piot, a fait part jeudi de son inquiétude quant aux risques de propagation du virus en Chine, qui a une très importante communauté en Afrique de l'Ouest.[...]

Kenya : Ban Ki-Moon appelle à mettre fin à l'excision

Dans le cadre d'une campagne mondiale contre l'excision lancée avec le quotidien britannique "The Guardian", Ban Ki-moon a appelé jeudi à Nairobi à mettre fin à la mutilation gén[...]

Mozambique : le candidat du Frelimo, Filipe Nyusi, officiellement élu président

La Commission électorale nationale du Mozambique (NEC) a annoncé jeudi les résultats officiels de l'élection présidentielle du 15 octobre. Filipe Jacinto Nyusi, le candidat du Frelimo, en sort va[...]

Tortures au Zimbabwe : la police sud-africaine appelée à ouvrir des nouvelles enquêtes

À la suite d'une requête d'association des droits humains, la Cour constitutionnelle sud-africaine a ordonné jeudi pour la troisième fois à la police nationale d'ouvrir une enquête sur des c[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers