Extension Factory Builder
25/02/2008 à 11:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Depuis plus d'un demi-siècle, ce Sénégalais, ancien député-maire de Rufisque, fait de la politique comme il respire. Et il ne compte pas en rester là...

Stature imposante, démarche droite, port élégant… C'est un Mbaye-Jacques Diop égal à lui-même qui est venu rendre visite à Jeune Afrique à la mi-février. « Je suis très honoré d'avoir été invité dans les locaux de J.A., que je lis depuis plus de quarante ans. Pour les gens de ma génération, votre hebdomadaire est plus qu'un journal. C'est un outil de combat qui, dès les premières indépendances, en 1960, a accompagné notre continent jusqu'à sa décolonisation totale. »
Avec son physique qui résiste aux outrages du temps, Mbaye-Jacques Diop, 72 ans, est l'acteur politique sénégalais, toujours en activité, qui affiche l'une des plus longues carrières. C'est en 1954 qu'il adhère au mouvement des jeunes du Bloc démocratique sénégalais (BDS, futur Parti socialiste), la formation de Léopold Sédar Senghor, qui a assuré la transition de l'ère coloniale à l'indépendance. De fait, l'histoire personnelle de Mbaye-Jacques Diop se confond avec celle du Sénégal contemporain. Il a toujours été là, sous tous les régimes, de Senghor à Abdoulaye Wade, en passant par Abdou Diouf… Baron du Parti socialiste (PS), au pouvoir de 1960 à 2000, il a été député sans discontinuer de 1981 à 2004. Mais également maire, pendant dix-sept ans, de Rufisque, une agglomération située à 30 km de Dakar.

En 2000, entre les deux tours de la présidentielle qui a mis fin à quarante ans de règne socialiste, il tourne le dos à Abdou Diouf pour s'allier avec Abdoulaye Wade. Avant d'être réélu député en 2001 à la tête d'une liste du Parti pour le progrès et la citoyenneté (PPC), créé après son départ du PS. En guise de récompense, Wade le nomme, en août 2004, président du Conseil de la République pour les affaires économiques et sociales (Craes), version « wadienne » du Conseil économique et social.
En octobre 2007, le chef de l'État lui lance presque comminatoire : « J'ai besoin du poste que je vous avais confié. J'aimerais que vous démissionniez. » Mbaye-Jacques Diop refuse. Le président Wade dissout le Craes. Puis ressuscite le Conseil économique et social. « Je n'ai fait de tort à personne. Pourquoi devrais-je rendre le tablier ? » commente-t-il aujourd'hui. Devenu président de l'Union des conseils économiques et sociaux de la Francophonie et vice-président de l'Union des conseils économiques et sociaux d'Afrique, il n'exclut pas de se lancer dans la bataille des municipales de mai prochain pour récupérer le fauteuil de maire de Rufisque qu'il a longtemps occupé. En prélude à la résurrection du PPC dissout dans le parti de Wade le 20 mai 2002 ?
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Ahmed El-Midaoui

Article précédent :
Une radioscopie des migrants

AUTRES

Gaza : Israël accusé de possibles crimes de guerre par l'ONU

Gaza : Israël accusé de possibles crimes de guerre par l'ONU

Alors que débute la troisième semaine de l'offensive israélienne sur la bande de Gaza, le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, Navi Pillay, a demandé une enquête sur les possibles[...]

Maroc : mort de Hassan II, la nuit du destin

À l'occasion des quinze ans de la mort de Hassan II, Jeune Afrique réedite quelques articles d'époque. Dans celui-ci, paru dans JA n° 2012 du 30 juillet au 9 août 1999, François Soudan revien[...]

Madagascar : manifestation contre l'arrestation de deux journalistes

Plusieurs dizaines de journalistes ont manifesté mardi à Antananarivo contre l'arrestation de deux de leurs collègues, la veille, pour une affaire de diffamation. Ils avaient publié une lettre de lecteu[...]

Tanzanie : découverte de 85 sacs poubelles bourrés de restes humains à Dar es-Salaam

Fait divers sordide en Tanzanie : 85 sacs poubelles ont été découverts dans une décharge en Tanzanie, contenant des restes humains. Huit suspects ont été arrêtés.[...]

Maroc : il y a quinze ans, la mort de Hassan II

Il y a tout juste quinze ans, le 23 juillet 1999, le roi du Maroc Hassan II s'éteignait à Rabat après trente-huit ans de règne. "Jeune Afrique" réédite un article de son n° 2[...]

Plus de 600 morts à Gaza, les compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

Alors que l'offensive israélienne sur la bande de Gaza se poursuivait mercredi, le bilan des combats a atteint au moins 636 morts côté palestinien et 31 côté israélien.[...]

Égypte : entre les pavés, les jeunes pousses font leur révolution

Nouvelle tendance postrévolutionnaire, la création d'entreprises fait florès en Égypte. Un marché alléchant pour de nombreux investisseurs.[...]

France : un nouveau projet de loi sur l'immigration

Attirer plus de diplômés et d'entrepreneurs étrangers. Tel est le but du projet de loi que le gouvernement s'apprête à dévoiler. Parmi les nouveautés, un titre de séjou[...]

Centrafrique : un accord de paix sera-t-il signé in extremis à Brazzaville ?

Neuf chefs militaires de l'ex-Séléka sont arrivés mardi soir à Brazzaville. Les autorités congolaises espèrent que leur présence permettra de débloquer les négociati[...]

RDC : retour au calme à Kinshasa après l'attaque du camp militaire Tshatshi

Les autorités congolaises ont affirmé mardi avoir déjoué l'attaque d'un groupe d'inconnus armés contre le camp militaire Tshatshi, à Kinshasa. Le calme était de retour en fin d'[...]

Indonésie : l'avenir, c'est Jokowi

Il y a le réformateur populaire, Joko Widodo, et le militaire conservateur, Prabowo Subianto. Tous deux clament leur victoire à l'élection présidentielle du 9 juillet. Deux visages, deux pr[...]

Gambie : Yahya Jammeh, président, guérisseur ou dictateur ?

Les homosexuels ? Des vermines. Le sida ? Guérissable par ses soins. Les journalistes ? Des opposants à museler. Les frasques du président gambien provoquent souvent des levées de bouclier de la part de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers