Extension Factory Builder
25/02/2008 à 11:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Depuis plus d'un demi-siècle, ce Sénégalais, ancien député-maire de Rufisque, fait de la politique comme il respire. Et il ne compte pas en rester là...

Stature imposante, démarche droite, port élégant… C'est un Mbaye-Jacques Diop égal à lui-même qui est venu rendre visite à Jeune Afrique à la mi-février. « Je suis très honoré d'avoir été invité dans les locaux de J.A., que je lis depuis plus de quarante ans. Pour les gens de ma génération, votre hebdomadaire est plus qu'un journal. C'est un outil de combat qui, dès les premières indépendances, en 1960, a accompagné notre continent jusqu'à sa décolonisation totale. »
Avec son physique qui résiste aux outrages du temps, Mbaye-Jacques Diop, 72 ans, est l'acteur politique sénégalais, toujours en activité, qui affiche l'une des plus longues carrières. C'est en 1954 qu'il adhère au mouvement des jeunes du Bloc démocratique sénégalais (BDS, futur Parti socialiste), la formation de Léopold Sédar Senghor, qui a assuré la transition de l'ère coloniale à l'indépendance. De fait, l'histoire personnelle de Mbaye-Jacques Diop se confond avec celle du Sénégal contemporain. Il a toujours été là, sous tous les régimes, de Senghor à Abdoulaye Wade, en passant par Abdou Diouf… Baron du Parti socialiste (PS), au pouvoir de 1960 à 2000, il a été député sans discontinuer de 1981 à 2004. Mais également maire, pendant dix-sept ans, de Rufisque, une agglomération située à 30 km de Dakar.

En 2000, entre les deux tours de la présidentielle qui a mis fin à quarante ans de règne socialiste, il tourne le dos à Abdou Diouf pour s'allier avec Abdoulaye Wade. Avant d'être réélu député en 2001 à la tête d'une liste du Parti pour le progrès et la citoyenneté (PPC), créé après son départ du PS. En guise de récompense, Wade le nomme, en août 2004, président du Conseil de la République pour les affaires économiques et sociales (Craes), version « wadienne » du Conseil économique et social.
En octobre 2007, le chef de l'État lui lance presque comminatoire : « J'ai besoin du poste que je vous avais confié. J'aimerais que vous démissionniez. » Mbaye-Jacques Diop refuse. Le président Wade dissout le Craes. Puis ressuscite le Conseil économique et social. « Je n'ai fait de tort à personne. Pourquoi devrais-je rendre le tablier ? » commente-t-il aujourd'hui. Devenu président de l'Union des conseils économiques et sociaux de la Francophonie et vice-président de l'Union des conseils économiques et sociaux d'Afrique, il n'exclut pas de se lancer dans la bataille des municipales de mai prochain pour récupérer le fauteuil de maire de Rufisque qu'il a longtemps occupé. En prélude à la résurrection du PPC dissout dans le parti de Wade le 20 mai 2002 ?
Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Ahmed El-Midaoui

Article précédent :
Une radioscopie des migrants

AUTRES

RDC : le gouvernement met en avant ses efforts pour lutter contre les violences sexuelles

RDC : le gouvernement met en avant ses efforts pour lutter contre les violences sexuelles

À l'occasion d'une conférence de presse organisée lundi par les Nations Unies et le gouvernement de République démocratique du Congo, les autorités congolaises ont cherché[...]

Ebola : la Côte d'Ivoire annonce l'ouverture de couloirs humanitaires avec la Guinée et le Liberia

La Côte d’Ivoire, épargnée par l'épidémie d'Ebola, a annoncé lundi soir l’ouverture de couloirs humanitaires avec la Guinée et le Liberia. Ses frontières avec ces [...]

RDC - Félix Tshisekedi : "Aucun parti ne peut gagner seul"

Après deux semaines passées au chevet de son père, l’opposant congolais (RDC) Étienne Tshisekedi, à Bruxelles, Félix Tshisekedi retourne dans la mêlée Kinoise. Entret[...]

Le Lesotho se dirige vers une sortie de crise sous l'égide de la SADC

La Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) a annoncé lundi une sortie de crise au Lesotho après le coup de force de l'armée : le Premier ministre en fuite rentre, des observateur[...]

Ebola : grève des infirmiers du principal hôpital du Liberia

Les grévistes du plus grand hôpital du Liberia demandent de meilleurs équipements pour travailler et d'être mieux payés.[...]

Tunisie : le député Mohamed Ali Nasri attaqué chez lui par des hommes armés

Le député tunisien Mohamed Ali Nasri a été agressé dans la nuit par des hommes armés dans son domicile de Kasserine. Il s'est cassé une jambe dans sa fuite.[...]

L'Afrique part à la pêche aux "islamodollars"

Au Maghreb comme au sud du Sahara, les produits financiers compatibles avec la charia se multiplient. Autant de vecteurs qui permettent aux pays du Golfe d'investir dans les infrastructures.[...]

Mali : réouverture des négociations d'Alger, à la recherche d'une "solution définitive" à la crise

Le gouvernement et des groupes armés maliens ont repris lundi les pourparlers d'Alger en vue de ramener la paix dans le nord du pays. Un deuxième round de discussions après la signature fin juillet d'une "[...]

1980-1983 : Libye-Tchad, de la seconde bataille de N'Djaména à celle de Faya Largeau

Ce billet est le deuxième d'une série en trois volets consacrée aux rapports belliqueux de la Libye de Kadhafi et du Tchad de Hissène Habré. Laurent Touchard* fait ici le point sur les ann&eacut[...]

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

RDC : la mort du général Bahuma suscite un grand malaise à Goma

Depuis l'annonce du décès du général Bahuma, commandant de l'armée congolaise dans le Nord-Kivu, les habitants de Goma sont inquiets et en colère. Ils ont manifesté lundi dans les r[...]

Côte d'Ivoire : le siège du FPI attaqué et vandalisé par des jeunes

Un groupe d'une vingtaine de jeunes a saccagé lundi à Abidjan le siège du Front populaire ivoirien (FPI), de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo. Plusieurs membres du parti ont été mole[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex