Extension Factory Builder
21/07/2008 à 11:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article

Le « coup de grisou » social (voir J.A. n° 2475) qui touche depuis janvier dernier le bassin minier de Gafsa, dans le sud-ouest de la Tunisie, a bien été provoqué par des irrégularités commises par des responsables d'une entreprise étatique, en l'occurrence la Compagnie des phosphates de Gafsa (CPG). C'est ce qu'a reconnu le chef de l'État tunisien, Zine el-Abidine Ben Ali, le 16 juillet, lors d'une session extraordinaire du Conseil général du gouvernorat de la région, consacrée à son développement. « Il vient de se produire, dans certaines délégations du bassin minier, des événements dus à des irrégularités commises par les responsables de la CPG », a-t-il déclaré, en faisant référence à des accusations déjà portées par les jeunes de Gafsa contre les responsables de l'entreprise. Alors qu'ils espéraient beaucoup des embauches de la CPG pour trouver du travail dans une zone particulièrement touchée par le chômage, ces derniers ont accusé les responsables de la société d'avoir favorisé le recrutement de candidats issus d'une autre région du pays. Leur mécontentement a dégénéré en affrontements avec la police, qui ont fait un mort et une vingtaine de blessés, le 6 juin, lorsque celle-ci est intervenue pour lever les sit-in et empêcher les pillages. Depuis, l'ordre a été rétabli par l'armée, appelée en renfort.
Pour tenter de calmer les esprits, le PDG de la CPG ainsi que des responsables politiques régionaux ont été limogés. Mais le 22 juin, plusieurs syndicalistes du bassin minier, dont Adnane Hajji, leur porte-parole, ont été arrêtés. Ils sont accusés de « trouble à l'ordre public et de dégradation de biens d'autrui ». Pour favoriser la création d'emplois dans la région désertique et enclavée de Gafsa, Ben Ali a simultanément annoncé une série de mesures destinées à promouvoir l'investissement.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Abdelwahab Ben Ayed

Article précédent :
Sarko, Wade, Zuma et les autres

Tunisie

Tunisie : ces clubs où les VIP se retrouvent (EB OK VEN 29)

Révolution oblige, l'ostentation n'est plus de mise en Tunisie. On ne se cache pas, certes, mais mieux vaut tout de même se faire discret en ne s'exhibant que dans certaines occasions. Reste qu'un brin de friv[...]

Tunisie : Ennahdha lorgne les portefeuilles sociétaux

Ennahdha ambitionne d'influencer la société tunisienne en profondeur. Son premier objectif pour y parvenir : s'emparer des portefeuilles dits "sociétaux".[...]

Tunisie : quand l'Histoire tombe en ruine

Négligé ou pillé sous Ben Ali, le patrimoine archéologique pâtit aujourd'hui d'une gestion défaillante imputable à une absence de coordination et à un manque de[...]

Tunisie : pourquoi l’armée n’y arrive pas

Dans une enquête exclusive à paraître dans son numéro 2798, Jeune Afrique explique pourquoi l'armée tunisienne n'arrive pas à reprendre le contrôle du Mont Chaâmbi, foyer de[...]

Tunisie : 74 migrants venus de Libye recueillis par des pêcheurs

Des pêcheurs tunisiens ont recueilli jeudi soixante-quatorze migrants qui tentaient de gagner l'Italie depuis la Libye. Ils avaient erré cinq jours en mer.[...]

Diaporama : "Djerbahood", le street art s'invite en Tunisie

Cet été, des graffeurs du monde entier ont investi les ruelles d'Erriadh, une petite bourgade de l'île de Djerba, pour réaliser une expérience inédite de street art en Tunisie. Armés[...]

Tunisie : frictions entre la Défense et la présidence pour la succession du général Hamdi

La question de la succession du chef d'état-major de l'armée de terre, le général Mohamed Salah Hamdi, remplacé le 12 août par Ismaïl Fathalli, a opposé le président[...]

Douze chefs d'État africains avec Hollande aux cérémonies du débarquement en Provence

François Hollande accueille ce vendredi 13 chefs d'État, dont douze africains, à bord du Charles-de-Gaulle pour les commémorations du 70e anniversaire du Débarquement de Provence avec en point[...]

IIe guerre mondiale : les victoires oubliées des "indigènes"

Avant le grand débarquement, la reconquête des Alliés est amorcée par la Corse et l'Italie. Des batailles aussi épiques que méconnues menées par les[...]

Salma Hamza, architecte tunisienne : "La modernité peut très bien respecter le traditionnel"

L'architecte tunisienne Salma Hamza milite pour la réhabilitation des matériaux traditionnels. Et la restauration du patrimoine de son pays. Interview.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex